lundi 8 juin 2020

PRINCIPES DE DISCERNEMENT - PRINCIPE 1



07/06/2020 Petits remaniements de cet article qui avait des maladresses de rédaction. Je n'ai pas mis d'idées nouvelles.


PRINCIPE 1

Il ne faut pas faire confiance au démon isiaque parce qu'il procède par le mensonge de façon habituelle.

Parole de la Bible validant ce principe : Jean VIII, 43-45

Jésus : "Pourquoi ne comprenez-vous pas mon langage ? Parce que vous ne pouvez écouter ma parole. Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu'il n'y a pas de vérité en lui. Lorsqu'il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne me croyez pas."

Exemples de mensonges du démon isiaque :

- Usurpation de l'identité de Jésus, de Marie, de Saint Michel, de Saint Jean l'évangéliste, de Sainte Marie-Madeleine dans des apparitions et dans le culte officiel de différentes églises.

- Mensonges aux chrétiens non gnostiques depuis 1700 ans pour infiltrer l'Église.

- Mensonges masquant la véritable doctrine de la gnose dans les apparitions :
Ex: la petite Jacinthe de Fatima reçoit d'Isis la condamnation des péchés d'impureté alors que parallèlement à cela, il existe de la part du même démon l'incitation au tantrisme et au culte sexuel de la Kundalini, sans compter l'apologie du viol lors des cultes à mystères.

Autre exemple : mensonge du démon isiaque dans ses apparitions à Sainte Jeanne d'Arc, une chrétienne non gnostique, en lui faisant croire que ses apparitions sont chrétiennes non gnostiques.

- Mensonge des prêtres qui agissent sur ordre du démon en faisant croire qu'ils aiment le Jésus historique.

- Mensonge institutionnalisé par l'emploi de la langue des oiseaux qui fait croire aux non-initiés des messages opposés à ceux que la langue des oiseaux diffuse. Un chrétien non gnostique va par exemple s'extasier sur une oeuvre en apparence remplie d'amour et de bons sentiments tandis que cette oeuvre prônera en réalité des crimes en langue des oiseaux. Cela m'est arrivé personnellement.

Raisonnement pour valider ce principe :

Si le démon ment aux gnostiques moins initiés en bas de l'échelle initiatique, s'il ment aux non-initiés, il n'aime pas la vérité et n'aime pas les hommes. Si un ange ment à un homme, il ne l'aime pas. Les initiés n'ont donc aucune garantie que le démon isiaque ne leur ment pas à un autre niveau que celui des peu initiés. Isis leur ment en affirmant qu'il existe un ciel isiaque et en le leur promettant.

Tout mensonge masque une réalité dangereuse et inavouable. Ce mode de procéder de façon habituelle est le signe de mauvaises intentions. La franc-maçonnerie et la gnose ont posé le mensonge comme mode principal d'action. C'est le signe d'une appartenance démoniaque.

Nuances à apporter :

Si d'une façon générale le mensonge est interdit, il peut être autorisé pour lutter contre des tortionnaires, des assassins comme Holopherne. Judith a menti à Holopherne car la vérité n'est pas due à une personne qui veut tuer des innocents. La Bible loue Judith de façon très élogieuse pour sa sagesse alors qu'elle a menti. 

NB : la gnose assimile en symbolique de langue des oiseaux le Dieu chrétien non gnostique à Holopherne et Isis à Judith. Elle justifie son attitude mensongère en infiltrant l'Église en disant que c'était le seul moyen de lutter contre le "démon", nom qu'elle donne mensongèrement au Dieu chrétien non gnostique. Nous sommes pourtant dans ce cas dans des circonstances entièrement différentes de celles de Judith et cette attitude de la gnose est injustifiée car les chrétiens, loin d'être des Holophernes, aiment leur prochain et sont charitables. Cette attitude est en réalité demandée par la gnose pour masquer sa véritable doctrine ésotérique, qui est la cruauté, la haine, le totalitarisme. Si le démon de la gnose était amour, il n'aurait rien a cacher et ferait une église à lui à côté de l'Église chrétienne non gnostique. Guénon nous a enseigné que chaque religion (sauf la religion chrétienne non gnostique) a son centre ésotérique et que ce centre est le même pour toutes les religions. La religion exotérique qui se rapproche le plus du centre ésotérique de toutes les religions est l'hindouisme, enseigne Guénon. Le sacrifice humain et le tantrisme étant institutionnalisés dans l'hindouisme, ils correspondent donc à la véritable doctrine du démon isiaque. La gnose ment donc en infiltrant les églises pour masquer sa véritable doctrine ésotérique qui est le sacrifice humain et l'impureté.


Doctrine de Guénon et de la gnose


En cas de persécution ou de guerre, on peut mentir pour sauver la vie d'innocents, à condition que ce mensonge ne porte pas sur notre foi. Nous ne pouvons donc pas feindre d'être gnostiques ou incroyants. Mais nous pouvons dire que nous ne savons pas où est une personne qu'on cherche pour tuer alors que nous le savons très bien. Nous pouvons également refuser de répondre si la question est dangereuse et est autre que notre appartenance religieuse.

On ne peut pas mentir au sujet de notre foi, sous peine de péché mortel. Si donc on nous demande si nous sommes chrétiens non gnostiques, nous devons répondre par l'affirmative même si l'on nous tue.

Il ne faut pas mentir à un gnostique de façon habituelle, le cas de Judith est exceptionnel. Mais on peut lui mentir s'il y a un danger grave proche pour notre vie ou notre liberté et si le mensonge nécessaire à notre sauvetage ne porte pas sur notre appartenance religieuse. La conduite mensongère que les gnostiques ont vis-à-vis des chrétiens non gnostiques est très grave et nous ne devons pas faire vis-à-vis d'eux comme eux font vis-à-vis de nous. Nous devons dire la vérité aux gnostiques si nous ne sommes pas en danger proche. 

jeudi 21 mai 2020

RETRAITE PRÉPARATOIRE DE 10 JOURS POUR RECEVOIR LE SAINT ESPRIT CHRÉTIEN NON GNOSTIQUE PAR UNE CONFIRMATION SPIRITUELLE - LIENS VERS CHAQUE JOURNÉE


Retraite spirituelle pour recevoir la confirmation spirituelle chrétienne non gnostique


Nous avons commencé à étudier dans l'article sur la confirmation catholique et orthodoxe que leur confirmation était kabbaliste et que le Chrême était une substance probablement infestée par le démon isiaque. Nous sommes donc obligés de demander à Dieu le Saint Esprit chrétien non gnostique en nous passant d'évêque. Nous veillerons à ne pas demander de signes extraordinaires car le démon s'en mêlerait immédiatement. Le Saint-Esprit étant un esprit, il ne se sent pas de façon habituelle. Nous devons absolument fuir tout merveilleux. C'est très important. Nous allons nous préparer sur dix jours, comme les apôtres l'ont fait. Nous allons en même temps nous préparer au baptême de désir ou d'eau.

Voici les liens vers chaque jour de préparation. Si nous voulons recevoir le Saint Esprit le jour de la Pentecôte de cette année 2020, il faut commencer le 22 mai 2020 pour le recevoir le 31 mai 2020, mais si vous arrivez sur cet article après le 22 mai 2020, vous pouvez aussi faire cette retraite après et recevoir le Saint Esprit un autre jour. Le Saint Esprit veut nous donner sa grâce tous les jours de l'année. Cette retraite pourra aussi resservir les années prochaines. Je conseille de renouveler les grâces de la confirmation spirituelle une fois par an.

Retraite spirituelle pour se préparer à la confirmation spirituelle chrétienne non gnostique :











mardi 19 mai 2020

LA CONFIRMATION SATANIQUE KABBALISTE CATHOLIQUE - LE CHRÊME SATANIQUE-ISIAQUE, UTILISÉ AU BAPTÊME ET À LA CONFIRMATION : UNE SUBSTANCE DANGEREUSE









Addendum le 22/05/20 : Voir les paragraphes avec le titre en rouge, sur les sept dons du Saint Esprit et les fruits de l'Esprit. Les dons officiels décrits par l'Église catholique correspondent aux sphères de l'arbre de vie. J'ai cru au début que l'écriture sainte ne parlait pas de dons du Saint Esprit et uniquement de fruits de l'Esprit, mais je me suis trompée. En plus des neuf fruits de l'Esprit, Saint Paul énumère neuf dons au chapitre XII de l'épître aux Corinthiens.

Avant de faire baptiser votre enfant ou de le faire confirmer dans une église officielle, lisez bien cet article. Le baptême catholique/ orthodoxe et la confirmation catholique/orthodoxe utilisent lors de ces deux cérémonies du "Saint-Chrême", substance probablement réellement infestée par une substance spirituelle démoniaque. Je donne dans cet article les premiers éléments qui me permettent d'affirmer cela. 

La solution est de baptiser votre enfant et de vous faire baptiser vous-même de façon chrétienne non gnostique et pour la confirmation, préparez votre enfant quand il aura environ onze ans à recevoir une confirmation spirituelle chrétienne non gnostique, en se passant d'évêque. Il s'agit de faire une petite retraite spirituelle préparatoire pas trop prenante sur 10 jours, puis de demander à Dieu de nous envoyer directement l'Esprit Saint, sans rechercher aucune manifestation extraordinaire. Il faut se méfier de toute manifestation extraordinaire car à notre époque, il s'agit le plus souvent du démon. Nous recevrons le Saint Esprit de façon probablement non sensible mais réelle, si nous avons l'humble confiance. Les apôtres et le centurion Corneille ont reçu le Saint Esprit directement. Étant donné la trahison unanime du clergé mondial et son appartenance à la kabbale, Dieu veut nous donner également directement le Saint Esprit chrétien non gnostique si nous le lui demandons. Dieu peut très bien contourner le clergé s'il le veut et il le veut car il nous aime et ne veut pas nous priver du Saint Esprit en raison de la trahison des prêtres. 


La confirmation chrétienne non gnostique, un sacrement distinct du Baptême chrétien non gnostique

Le chapitre VIII des Actes des apôtres montre de façon évidente que dès les premiers temps apostoliques, la confirmation était un véritable sacrement distinct du baptême, et qu'elle requérait obligatoirement un évêque pour l'administrer (1) :



Les croyants qui s’étaient dispersés parcouraient le pays, en proclamant le message de la Bonne Nouvelle. [Le diacre] Philippe (2) se rendit dans la capitale de la Samarie et prêcha le Christ à la population. (...) quand ils crurent Philippe qui leur annonçait la Bonne Nouvelle du règne de Dieu et de Jésus-Christ, ils se firent baptiser, tant les hommes que les femmes. (...) Quand les apôtres, restés à Jérusalem, apprirent que les Samaritains avaient accepté la Parole de Dieu, ils déléguèrent auprès d’eux Pierre et Jean. Dès leur arrivée, ceux-ci prièrent pour les nouveaux disciples afin qu’ils reçoivent le Saint-Esprit. En effet, il n’était encore descendu sur aucun d’eux : ils avaient seulement été baptisés au nom du Seigneur Jésus. Pierre et Jean leur imposèrent donc les mains et ils reçurent l’Esprit Saint.

Ce texte montre clairement que le diacre Philippe pouvait baptiser mais ne pouvait pas confirmer. Ce sont deux évêques, Saint Pierre et Saint Jean, qui se sont déplacés. Les douze apôtres étaient tous évêques, le douzième étant Saint Matthias qui avait remplacé Judas par élection des apôtres, juste après l'Ascension, avant la Pentecôte (voir Actes, ch.1).

Les sept dons du Saint-Esprit, une invention gnostique pour désigner de façon cryptée certaines sphères initiatiques de l'arbre de vie kabbaliste

Les sept dons du Saint Esprit décrits par l'Église catholique kabbaliste du plus petit au plus grand sont : (Crainte de Dieu-Jesod), (Piété-Hod), (Science-Netzah), (Force-Geburah), (Conseil-Hesed), (intelligence-Binah), (sagesse-Hochmah). Ils sont une invention démoniaque qui correspond en langue des oiseaux aux sphères de l'arbre de vie kabbaliste, aux demeures de Thérèse d'Avila, ainsi qu'aux chakras initiatiques hindouistes, selon le trajet kabbaliste officiel suivant en partant du bas et en suivant la ligne jaune :





Malkut correspond au monde profane et ne compte pas dans les dons du Saint Esprit. On démarre en Yesod-Crainte de Dieu. Kether ne fait pas partie des dons mais est ce qu'on est censé devenir après avoir reçu le faux saint esprit isiaque et après avoir réussi sa transformation en Horus-Satan ou "Oeuvre au rouge" spirituelle que doit réaliser en lui chaque initié. 

J'expliquerai plus tard pourquoi Yesod correspond à la crainte de Dieu etc. Des romans initiatiques sont construits sur ce schéma mensonger qui inverse la réalité théologique. Il existe quatre mondes initiatiques en kabbale : Assiah (monde profane, correspondant au corps humain), Yetsirah (monde psychique, sentiments, monde de l"'âme" donnée par le Dieu chrétien non gnostique) , Briah (monde pneumatique, monde de "l'esprit", soi-disant donné par le faux dieu de la gnose. NB : Le gnostique croit qu'il est tripartite : corps, âme et esprit, mais c'est faux. Nous n'avons pas d'esprit distinct de l'âme.) et Atziluth (monde divin) et quatre arbres de vie reproduisant à chaque fois le même schéma initiatique dans chaque monde.






Saint Paul nous donne une liste des dons du Saint Esprit (I Co XII) :


Pour ce qui est des dons spirituels, mes frères, je ne veux pas que vous ignoriez ce que vous devez savoir.

2 Vous vous souvenez bien, qu’étant païens vous vous laissiez entraîner, selon qu’on vous menait, vers les idoles muettes.

3 Je vous déclare donc, que nul homme parlant par l’Esprit de Dieu, ne dit anathème à Jésus ; et que nul ne peut confesser que Jésus est le Seigneur, sinon par le Saint-Esprit.

4 Or il y a diversité de dons spirituels ; mais il n’y a qu’un même Esprit.

5 Il y a diversité de ministères ; mais il n’y a qu’un même Seigneur.

6 Et il y a diversité d’opérations surnaturelles ; mais il n’y a qu’un même Dieu, qui opère tout en tous.

7 Or les dons du Saint-Esprit, qui se font connaître au dehors, sont donnés à chacun pour l’utilité de l’Église.

8 L’un reçoit du Saint-Esprit le don de parler dans une haute sagesse : un autre reçoit du même Esprit le don de parler avec science ;

9 un autre reçoit le don de la foi par le même Esprit ; un autre reçoit du même Esprit la grâce de guérir les maladies ;

10 un autre, le don de faire des miracles ; un autre, le don de prophétie ; un autre, le don du discernement des esprits ; un autre, le don de parler diverses langues ; un autre, le don de l’interprétation des langues.

11 Or c’est un seul et même Esprit qui opère toutes ces choses, distribuant à chacun ses dons, selon qu’il lui plaît.



Saint Paul, après avoir énuméré ces dons dit qu'ils ne sont rien si nous n'avons pas la charité. La charité est le don suprême du Saint Esprit car c'est son essence. Nous devons supplier Dieu de nous donner la charité : 

"Quand je parlerais toutes les langues des hommes, et le langage des anges mêmes, si je n’ai point la charité, je ne suis que comme un airain sonnant, ou une cymbale retentissante. Et quand j’aurais le don de prophétie, que je pénétrerais tous les mystères, et que j’aurais une parfaite science de toutes choses ; quand j’aurais encore toute la foi possible, jusqu’à transporter les montagnes, si je n’ai point la charité, je ne suis rien. Et quand j’aurais distribué tout mon bien pour nourrir les pauvres, et que j’aurais livré mon corps pour être brûlé, si je n’ai point la charité, tout cela ne me sert de rien." (I Co XIII, 3)

Les fruits de l'esprit



Il y a neuf fruits de l'esprit :

"Le fruit de l'Esprit, au contraire, c'est la charité, la joie, la paix, la patience, la mansuétude, la bonté, la fidélité, la douceur, la tempérance. " Galates V, 22-23.

La matière du sacrement de confirmation chrétienne non gnostique.

L'Église catholique kabbaliste enseigne dans le tome III de théologie morale de Prümmer de 1928, p.118 à 120 que la matière du sacrement de Confirmation est le "Saint-Chrême" et que l'imposition des mains est facultative et ne fait pas partie de la matière du sacrement. A mon avis, si c'est vrai pour la confirmation satanique kabbaliste catholique, c'est entièrement faux, concernant la confirmation chrétienne non gnostique.

L'Écriture sainte enseigne que le Saint Esprit chrétien non gnostique arrive par imposition des mains des apôtres (évêques) et ne fait nulle part la mention de chrême. 

Dans sa première épître, il est vrai que Saint Jean parle de l'onction de l'Esprit Saint reçue par les chrétiens, onction qui leur révèle la vérité (3), mais l'Église catholique kabbaliste interprète avec raison ce passage comme une onction spirituelle et non une onction de chrême, car Saint Jean présente l'onction comme donnée, non par l'évêque, mais par l'Esprit Saint, de même que les textes de l'Écriture présentent Jésus comme oint lors de son incarnation. "Christ" signifie "Oint" mais Jésus n'a jamais reçu d'onction physique. Il s'agit de l'union de la nature humaine avec la nature divine. La nature humaine est spirituellement ointe par la nature divine du Dieu chrétien non gnostique. Pareillement, l'onction dont parle Jean est interprétée comme une onction spirituelle.

Aussi, le dictionnaire théologique mentionne-t-il à l'article "chrême" (voir lettre C) que les premiers théologiens qui se sont penchés sur la définition de la matière du sacrement de confirmation n'ont pas osé dire que la matière était le chrême. Ce n'est que la seconde vague de théologiens qui a osé l'affirmer. Le dictionnaire dit honnêtement que les théologiens qui ont affirmé que le chrême était la matière du sacrement se sont appuyés sur des textes qui sont aujourd'hui confirmés comme étant apocryphes. Il dit aussi que l'onction du chrême n'est nulle part dans le nouveau testament et qu'il ne s'agit que d'une tradition ancienne. 

La première mention de "l'huile sainte" donnée à la confirmation est de Théophile d'Antioche (+181). Il dit que l'huile remonte aux temps apostoliques. Le problème est que ce Père de l'Église était un des premiers gnostiques infiltrés, si j'en crois les discours de langue des oiseaux et les gravures faites à son sujet. D'ailleurs, contrairement à ce que je croyais au début, je crois qu'il n'y a aucun Père de l'Église qui soit non gnostique. En effet, en langue des oiseaux, je crois que le titre de "Père de l'Eglise" signifie "un des premiers gnostiques infiltrés ayant participé à la fondation de l'Église isiaque kabbaliste". (NB : Église = Isis, en langue des oiseaux).

Sur les images de Théophile d'Antioche, nous le voyons se tenir la joue avec la main, faire des positions bizarres avec les doigts, avoir une mitre et une crosse avec des motifs bizarres. Le site nominis, rédigé en langue des oiseaux, nous dit que c'était un païen converti d'une "vaste culture". Or en langue des oiseaux, qui dit " vaste culture", dit "gnostique". Le mot "culture" est un symbole d'Isis. Voici des gravures gnostiques de Théophile d'Antioche :



Cette image signifie : Isis et Horus sont en moi ("vierge" isiaque à la place du cœur, endroit du corps correspondant à la sphère Tipheret, dans l'arbre de vie kabbaliste.)

L'index levé en l'air est également le signe kabbaliste de la volonté faire grandir le pouvoir de Binah-isis, représentée par ce bras. On voit en bas à gauche Jésus à la place de Hod.


Ce signe de la main est un signe kabbaliste signifiant Horus-Satan déguisé en Jésus. Aleteia explique en langue des oiseaux: "Dans les icônes grecques orthodoxes ainsi que dans l’iconographie chrétienne des premiers siècles, le geste de la main qui bénit forme les lettres IC XC, une abréviation reprenant les premières et dernières lettres des mots grecs Jésus (IHCOYC) Christ (XPICTOC). La main qui bénit reproduit, en gestes, le Nom de Jésus, le « Nom au-dessus de tout nom ». En plus de former des lettres, le geste de bénédiction effectué par le Christ comporte aussi des vérités doctrinales. Ainsi, les trois doigts qui forment le I et le X représentent également la Trinité, l’unité de Dieu en trois personnes : Père, Fils et Saint-Esprit. Le pouce et l’annulaire qui se touchent ne forment pas seulement la lettre C mais symbolisent aussi l’Incarnation, la nature humaine et divine unies en la personne du Christ." (Décryptage : remplacez les mots "Jésus" et "Christ" par les mots "Horus-Satan")


Signe d'Horus déguisé en Jésus




Même geste de la main esquissé + arbre de vie représenté en guise de crosse. Nous avons déjà vu ce symbole dans l'article sur les sceaux de l'Apocalypse. Voici ce qu'enseignent les francs-maçons de l'ordre écossais de Saint Jean, au sujet de cet insigne, présent sur l'image du pape du tarot : "il porte dans sa main gauche un sceptre surmonté d’une croix à triple traverse captant l’énergie du ciel qu’il restitue de sa main droite en bénissant les deux fidèles. Ce sceptre à 7 points, symbole de la perfection, rappelle l’arbre des séphirot. " [ndlr: arbre des sephirot : arbre de vie kabbaliste dont les sphères sont appelées "séphirot", en hébreu.]



Fond bleu marine, symbole de la grande prêtresse isiaque + croix horusienne




Wikipédia a toujours soin de choisir des images symboliques pour présenter les personnalités. Cette image est celle qu'ils ont sélectionnée pour Théophile d'Antioche. On voit le petit doigt bien écarté à part. Il est très long. Il symbolise Isis, l'élément eau. Ici, le symbole est probablement plus élaboré car il y a les trois doigts collés. Il faudrait analyser également la mitre et la crosse et le quadrillage sur les pages du livre. Je n'ai pas le temps pour l'instant.






Les gnostiques se tiennent parfois la tête quand ils posent. Je ne sais avec précision pourquoi. C'est en rapport avec les sphères de l'arbre de vie et les endroits correspondants du visage.


L'onction kabbaliste du Saint-Chrême 

L'onction du "Saint-Chrême" (Chrisma : onction, en grec et chrisma, atis, n : onction, en latin) que le confirmé reçoit actuellement sur le front de la part de nos évêques tous kabbalistes est une onction satanique isiaque et le chrême a été consacré le jeudi saint selon un rite et une formule satanique-isiaque. 


Chrême - Chrisma - Athéna : une substance satanique probablement infestée par une présence démoniaque.

Tertullien enseigne que l'onction de Chrême vient du culte de Mythra. De praescriptione, C.40 :"si je me rappelle bien, Mithra marque ses soldats au front (avec le chrême ou Kouphi égyptien)". Le Kouphi ou Kiphi est un parfum sous forme solide, qu'on faisait brûler comme de l'encens et qui avait des propriétés magiques. 

Je crains fort que le Chrême consacré le Jeudi Saint n'ait aussi des propriétés magiques de sorcellerie, étant donné tout le cérémonial et les paroles qu'il y a autour. L'évêque s'adresse au chrême comme à un être vivant. Il le salue : « Chrême saint, je te salue ! » Je pense que cette salutation signifie qu'il a un démon dans le chrême. En effet, l'évêque souffle dessus, comme pour insuffler Satan. 


L'abbé Migne (1800-1875) dit au sujet du chrême : 

" [l'évêque] souffle trois fois sur cette mixtion, en forme de croix : les douze prêtres en font de même. La Bénédiction du chrême commence par un exorcisme et se termine par une longue Préface à la fin de laquelle ce mélange de baume et d'huile est versé dans l'urne qui contient la quantité d'huile convenable, en prononçant une courte formule. Aussitôt commence la salutation du saint Chrême par l'évêque et les prêtres qui l'assistent. Cette cérémonie a été blâmée par les hérétiques comme un acte superstitieux et même idolâtrique. Mais qui ne sait que l'honneur rendu à cette créature de baume et d'huile se rapporte essentiellement à Dieu ? Dès le cinquième siècle l'insufflation et la salutation "Ave sanctum chrisma", étaient en usage." Fin de citation de l'abbé Migne.

Les mots en rouge "honneur rendu à cette créature" et "essentiellement à Dieu" signifient que le baume héberge le démon isiaque qui l'infeste : les mots "essentiel" et "essentiellement" signifient le démon isiaque, en langue des oiseaux. Isis-Yin est considérée comme une créature par Guénon qui distingue à plusieurs reprises entre le Non-Être (Aïn Soph) qu'il appelle Dieu et le Yin isiaque et le Yang du Dieu chrétien non gnostique qu'il appelle créatures. [En réalité, Dieu est le Dieu chrétien non gnostique, nommé Yang.] 


Chrisma Athena, un nom d'Isis. 

Sur internet, j'ai trouvé ce texte, extrait d'un roman : "Chrisma Athena nodded and giggled." Chrisma Athena hocha la tête et gloussa". Les deux termes sont donc parfois associés, en langue des oiseaux.

Le livre Val d'Arno de John Ruskin, présenté comme un écrivain ésotériste difficile à décrypter, par Frédéric Harrison au chapitre XI de son livre, dit en anglais :

"226. Very briefly, I must touch one or two further relative conditions in this natural history of the soul. I have asked you to take the metaphorical, but distinct, word 'chrisma' rather than the direct but obscure one 'piety'; mainly because the Master of your religion chose the metaphorical epithet for the perpetual one of His own life and person.

But if you will spend a thoughtful hour or two in reading the scripture, which pious Greeks read, not indeed on daintily printed paper, but on daintily painted clay,—if you will examine, that is to say, the scriptures of the Athenian religion, on their Pan-Athenaic vases, in their faithful days, you will find that the gift of the literal 'chrisma', or anointing oil, to the victor in the kingly and visible contest of life, is signed always with the image of that spirit or goddess of the air who was the source of their invisible life. And let me, before quitting this part of my subject, give you one piece of what you will find useful counsel. If ever from the right apothecary, or 'muropolaes', you get any of that 'chrisma',—don't be careful, when you set it by, of looking for dead dragons or dead dogs in it. But look out for the dead flies."

Traduction :

226. Très brièvement, je dois aborder une ou deux autres conditions relatives dans cette histoire naturelle de l'âme. Je vous ai demandé de prendre le mot métaphorique, mais clair, «chrisma» plutôt que le mot direct mais obscur «piété»; principalement parce que le Maître de votre religion a choisi cette épithète métaphorique pour exprimer perpétuellement sa propre vie et sa propre personne.

Commentaire :

Le Maître dont parle John Ruskin est Horus déguisé en Christ car le mot Christ, Oint, est d'origine grecque et vient de la même famille que Chrisma, onction. Ruskin dit en langue des oiseaux que Horus-Isis-Satan s'appelle Chrisma, en grec. Le franc-maçon Ruskin poursuit ensuite :

"Mais si vous passez une heure ou deux de réflexion à lire l'Écriture que les Grecs pieux lisent, non pas sur du papier délicatement imprimé, mais sur de l'argile délicatement peinte, - si vous examinez, ces poteries, c'est-à-dire les Écritures de la religion athénienne, sur leurs vases panathénaïques [i.e. à l'effigie d'Athéna], dans leurs jours fidèles, vous constaterez que le don du chrisma au sens littéral, ou huile d'onction, au vainqueur dans le concours royal et visible de la vie, est toujours signé avec l'image de cet esprit ou déesse de l'air qui était la source de leur vie invisible. Et laissez-moi, avant de quitter cette partie de mon sujet, vous donner un conseil utile : si jamais vous obtenez du Chrisma du bon apothicaire, ou 'muropolaes', - ne faites pas attention, lorsque vous l'utilisez, à rechercher des dragons ou des chiens morts en lui. Mais attention aux mouches mortes."(4) 

Commentaire :

En langue des oiseaux, cela signifie à mon avis que si le Chrisma isiaque infesté ne peut tuer Dieu, nommé "dragons" ou "chiens morts", il peut nuire aux chrétiens non gnostiques, comparés très souvent à des mouches que la gnose tue ou qui meurent.

Les mouches

Nous avons déjà commencé à étudier le mot "mouche" dans l'article sur le courant pro-PMA qui encourage la pédophilie. Le livre Sa Majesté des mouches, a pour titre la traduction un peu arrangée du nom Belzébuth, attribué de façon blasphématoire à Jésus et à son Père et parfois aux chrétiens non gnostiques. C'est une caricature haineuse, cruelle et meurtrière de Dieu et des chrétiens non gnostiques. Jésus peut être comparé à une mouche, en langue des oiseaux, mais je pense que en contexte, de la part de John Ruskin, il s'agit plutôt de chrétiens non gnostiques.

Je crois que nous avons reçu sur le front à notre insu un produit démoniaque infesté, j'en suis quasiment certaine. Sur les gnostiques, cela ne fait peut-être rien, mais sur les chrétiens non gnostiques, je pense que cela peut être parfois la cause de problèmes (problèmes de santé inexpliqués, par exemple). Dans ce cas, il faut donner le baptême chrétien non gnostique dès que possible pour chasser le démon éventuel. Surtout, ne pas faire d'exorcismes ni aller voir d'exorciste car cela rajouterait une dose de kabbale à la dose que nous avons déjà reçue et cela nous exposerait à souffrir davantage. De plus, sur une personne fragile psychologiquement, craindre devant elle qu'elle ne soit infestée pourrait la déstabiliser et la déséquilibrer gravement. Il faut donc ne pas en faire tout un plat mais donner si possible le Baptême d'eau chrétien non gnostique pour chasser tout démon éventuel et pour obéir à Jésus qui veut que nous soyons baptisés de façon chrétienne non gnostique. 



John Ruskin jeune, symbole de la main cachée



John Ruskin âgé, la main contre la joue, autre symbole gnostique


Matière initiale du sacrement de confirmation

L'onction du "Saint-Chrême"ne faisait pas partie initialement du sacrement de confirmation. Les apôtres se contentaient d'imposer les mains. Toutes les fois que la confirmation est décrite, dans le nouveau testament, on ne parle que de l'imposition des mains par les apôtres :

Actes XIX, 3-7 :

" [Paul] dit: De quel baptême avez-vous donc été baptisés ? Ils répondirent: Du baptême de Jean. Alors Paul dit: Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c'est-à-dire, en Jésus. Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus. Lorsque Paul leur eut imposé les mains, [après le Baptême] le Saint Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. Ils étaient en tout environ douze hommes." 
NB : le sacrement de Confirmation était donné très souvent juste après le Baptême, à cette époque.

Actes 8:18:

"Lorsque Simon [le magicien] vit que le Saint Esprit était donné par l'imposition des mains des apôtres, il leur offrit de l'argent."

Ces deux extraits ainsi que l'extrait cité en tête de l'article montrent qu'à chaque fois, le Saint Esprit est conféré par imposition des mains. 

Je crois que si la kabbale a voulu ajouter du chrême et ne pas se contenter d'une imposition des mains dans un esprit kabbaliste, c'est pour donner le démon isiaque de façon plus forte, par ce produit infesté lors de la messe sacrilège chrismale. Nous touchons à un rite de sorcellerie.

L'article laborieux du dictionnaire théologique, les images ci-dessus, les textes de l'écriture sainte que nous avons cités me font penser que la matière du sacrement de confirmation est uniquement l'imposition des mains par un évêque chrétien non gnostique. 

Si un évêque catholique kabbaliste disait s'être converti à la religion chrétienne non gnostique mais voulait continuer à donner une onction de chrême pour administrer ce sacrement, je considérerai qu'il n'est pas réellement converti et qu'il cherche à nous infiltrer.


La forme du sacrement de confirmation

Pour qu'un sacrement soit valide, il faut respecter la matière, la forme et l'intention de faire ce que veut le Dieu chrétien non gnostique de la Bible. 

La forme du sacrement de confirmation, ce sont les paroles qui accompagnent l'imposition des mains. Ces paroles doivent signifier sans ambiguïté qu'il s'agit de donner le Saint Esprit chrétien non gnostique. L'appellation "Saint Esprit" est trop vague car à présent ce mot signifie Isis-Horus-Satan, en langue des oiseaux kabbaliste. 

Quand un évêque se convertira à la religion chrétien non gnostique, il faudra donc qu'il invente une forme (paroles) non ambiguë : "Reçois le Saint Esprit chrétien non gnostique" et qu'il réitère cette formule pour chaque confirmé, en même temps qu'il leur imposera les mains individuellement sur la tête. 

La gifle ou soufflet, un symbole initiatique

La gifle ou soufflet que l'évêque donne au confirmé est une invention kabbaliste qui est à rapprocher de la colée des chevaliers qui se donnait souvent sur la nuque. Son symbolisme ésotérique signifie que le confirmé doit "changer de tête", c'est-à-dire avoir la tête coupée comme "Saint Jean Baptiste" (symbole du Jésus historique lors de l'oeuvre au noir, quand le prêtre coupe l'hostie pour en mettre une parcelle dans le calice de sang isiaque) pour recevoir une "nouvelle tête" qui est celle d'Horus-Satan. J'ai lu cette explication sur le site d'un initié dont je préfère ne pas donner les références. Le soufflet est en fait le symbole que le confirmé est arrivé au stade spirituel de l'oeuvre au rouge et que la réception du Saint Esprit satanique l'a transformé spirituellement en Horus-Satan. Le soufflet ne signifie pas qu'il faut être prêt à mourir martyr pour Isis. Cela, c'est ce qu'on raconte aux peu initiés. 

Les premiers chrétiens étaient confirmés sans recevoir de gifle et ont été héroïques dans le martyre. Le cérémonial chrétien non gnostique supprimera la gifle initiatique kabbaliste.

Le texte du cérémonial qui précédera l'imposition des mains devra préciser explicitement que l'évêque donnera le Saint Esprit historique chrétien non gnostique qui est descendu sur les douze apôtres historiques. 


Le Saint Esprit historique dont il est fait mention dans les évangiles, dans les actes des apôtres et les épîtres est de nature Yang. 

Je viens de lire un livre de la mouvance New Age affirmant plusieurs choses entièrement fausses et non prouvées. L'une des erreurs de ce livre consiste à affirmer que le Saint Esprit Paraclet historique descendu sur les apôtres il y a 2000 ans serait le "double" (c'est-à-dire, dans le contexte du livre, la réplique Yin) du Jésus historique (Yang). (Paraclet = consolateur, en grec = Isis, en langue des oiseaux religieuse). 

Autrefois, un gnostique avait déjà essayé de me dire en langue des des oiseaux que le Saint Esprit descendu sur les apôtres le jour de la Pentecôte était de nature yin-isiaque. Je ne sais pas ce que pense exactement en réalité la plupart des gnostiques à ce sujet, mais je peux affirmer que le Saint Esprit descendu sur les Apôtres le jour de la Pentecôte est de nature Yang, comme le Jésus historique, et que tous les gnostiques initiés le savent, étant donné les multiples représentations blasphématoires que j'ai vues du Saint Esprit chrétien non gnostique. Le Saint Esprit historique descendu sur les apôtres historiques il y a 2000 ans est le Dieu chrétien non gnostique. Il est la troisième personne de la Sainte Trinité chrétienne non gnostique. 


La confirmation catholique/orthodoxe kabbaliste 

Les évêques du monde entier sont tous gnostiques aux dires de René Guénon et d'Annie Besant dans son livre le christianisme ésotérique. Les chrétiens non gnostiques ont donc reçu à leur insu un sacrement satanique quand ils ont reçu la confirmation catholique ou orthodoxe. Je ferai un jour une étude plus approfondie à ce sujet, si Dieu le veut. 


Les caractères sataniques isiaques sur l'âme n'existent pas

Lors de notre confirmation kabbaliste, nous n'avons reçu aucun caractère satanique-isiaque sur notre âme, quoi qu'en dise l'Église catholique kabbaliste en langue des oiseaux, car seul le Dieu chrétien non gnostique, créateur de nos âmes a le pouvoir d'imprimer un caractère. De même lors de notre baptême satanique-isiaque. Nous pouvons être rassurés à ce sujet. Par contre, étant donné que nous n'avons pas reçu l'unique vrai Saint Esprit chrétien non gnostique ni le baptême, je propose à tous les chrétiens non gnostiques de nous mettre en situation de recevoir spirituellement le Saint Esprit, puisque nous sommes dans l'impossibilité de passer par les évêques kabbalistes qui sont actuellement aux commandes. 


La confirmation spirituelle 

Nous pouvons demander à recevoir le Saint Esprit chrétien non gnostique même si nous n'avons pas reçu le Baptême d'eau chrétien non gnostique, bien que l'ordre normal serait d'abord de recevoir le Baptême d'eau non gnostique (cérémonial sur ce lien). Mais si nous n'avons personne pour nous baptiser de façon chrétienne non gnostique, nous pouvons en premier faire des prières pour demander le Baptême de désir puis ensuite faire des prières pour demander la Confirmation de désir ou confirmation spirituelle. Le centurion Corneille (Actes des apôtres, ch. X) a reçu le Saint Esprit avant le Baptême chrétien non gnostique que Saint Pierre s'apprêtait à lui donner. Dieu a voulu signifier par ce miracle qu'il n'a pas besoin de passer par les sacrements pour nous donner le Saint Esprit s'il le veut. Et il le veut. C'est sa volonté que tous les hommes reçoivent le Saint Esprit chrétien non gnostique parce qu'il nous aime et que lorsqu'on aime quelqu'un, on veut se donner à lui. Les apôtres confirmaient systématiquement juste après le baptême. Pour la confirmation spirituelle, nous devons attendre d'être en âge de comprendre ce qu'elle est et de désirer ardemment le Saint-Esprit. Si certains enfants souhaitent ardemment le Saint Esprit à 8 ou 9 ans, on peut les préparer à cet âge en adaptant à leur âge la préparation que je vais proposer. 

Le Baptême de désir et la Confirmation de désir n'ont pas de caractère sacramentel, ce qui fait que si un jour nous avons l'occasion de recevoir le Baptême chrétien non gnostique, il faudra le faire (une fois que le candidat au baptême aura été convaincu de la nature satanique-isiaque du baptême catholique et quand il aura trouvé avec certitude une personne chrétienne non gnostique pour le baptiser). Pour la confirmation, il faudra pour l'instant se contenter de la confirmation spirituelle qui peut être aussi efficace qu'un sacrement : les apôtres ont reçu le Saint Esprit de cette façon, le jour de la Pentecôte et Corneille aussi.


Je vais proposer dans les articles suivants une préparation spirituelle de 10 jours pour recevoir la confirmation spirituelle. Les apôtres se sont préparés 10 jours, entre l'Ascension et la Pentecôte. Nous allons les imiter. Je pense qu'il serait bon de refaire tous les ans au moment de la Pentecôte cette préparation. Nous avons besoin du Saint Esprit particulièrement à notre époque car nous sommes isolés et le démon est puissant. Notre période de l'Église de Sardes est une répétition de ce qui va se passer sous Laodicée, sous l'Antéchrist. Nous devons implorer le Saint Esprit chrétien non gnostique et il viendra.


Note

(1) Un prêtre ne peut pas administrer la confirmation, me semble-t-il, car je ne connais pas d'exemple dans l'Écriture Sainte, même si l'Église catholique donne actuellement des dérogations aux prêtres. La règle à suivre est que si l'Écriture sainte présente un exemple de prêtre donnant la confirmation, des prêtres peuvent la donner. S'il n'y a aucun exemple dans l'Écriture Sainte, alors ce n'est pas possible, sauf si le Saint Pape de la période Philadelphie le décide dans l'avenir. Je dois encore vérifier qu'aucun prêtre ne donne la confirmation dans l'Écriture Sainte. J'en suis presque sûre.


(2) Ce Philippe n'est pas l'apôtre Philippe qui était un évêque mais l'un des sept premiers diacres :
Actes des apôtres VI, 1- 6 :
"En ce temps-là, le nombre des disciples augmentant, les Hellénistes murmurèrent contre les Hébreux, parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour. Les douze convoquèrent la multitude des disciples, et dirent : Il n’est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables. C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit-Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi. Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole. Cette proposition plut à toute l’assemblée. Ils élurent Étienne, homme plein de foi et d’Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d’Antioche. Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains."


(3) On voit que Saint Jean présente l'onction comme venant directement de l'Esprit Saint et non comme venant des apôtres. On en déduit que c'est une onction spirituelle.

"Pour vous, vous avez reçu l'onction de la part de celui qui est saint, et vous avez tous de la connaissance. 21 Je vous ai écrit, non que vous ne connaissiez pas la vérité, mais parce que vous la connaissez, et parce qu'aucun mensonge ne vient de la vérité. 22 Qui est menteur, sinon celui qui nie que Jésus est le Christ ? Celui-là est l'antéchrist, qui nie le Père et le Fils. 23 Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père ; quiconque confesse le Fils a aussi le Père. 24 Que ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous. Si ce que vous avez entendu dès le commencement demeure en vous, vous demeurerez aussi dans le Fils et dans le Père. 25 Et la promesse qu'il nous a faite, c'est la vie éternelle. 26 Je vous ai écrit ces choses au sujet de ceux qui vous égarent. 27 Pour vous, l'onction que vous avez reçue de lui demeure en vous, et vous n'avez pas besoin qu'on vous enseigne ; mais comme son onction vous enseigne toutes choses, et qu'elle est véritable et qu'elle n'est point un mensonge, demeurez en lui selon les enseignements qu'elle vous a donnés."

(4) Je ne suis pas assez bonne en anglais pour être certaine de la traduction de 'set by' qui peut avoir de multiples sens comme "vénérer" ou "appliquer". J'ai mis "utilisez". Cela ne gène pas toutefois pour la compréhension du sens de la langue des oiseaux. Ruskin dit que le chrisma tue les mouches, c'est-à-dire les chrétiens non gnostiques. Il lui attribue donc un pouvoir magique.