jeudi 23 janvier 2020

QU'EST-CE QUE LE MYSTÈRE DE LA "SAINTE TRINITÉ" CATHOLIQUE KABBALISTE ? - REPRÉSENTATIONS DE LA TRINITÉ CATHOLIQUE KABBALISTE (2) - ÉTUDE DE TROIS TERNAIRES CATHOLIQUES DIFFÉRENTS - LE QUATERNAIRE - OPÉRATIONS DE LA TRINITÉ KABBALISTE AD INTRA - TRINITÉ AD EXTRA - LE SENS KABBALISTE DE " JE CROIS EN DIEU LE PÈRE TOUT-PUISSANT, CRÉATEUR DU CIEL ET DE LA TERRE - LE BAPTÊME CATHOLIQUE EST-IL CHRÉTIEN OU GNOSTIQUE SATANIQUE ISIAQUE (8) ?



Pour les nouveaux sur ce blog qui ne me connaissent pas, il faut qu'il sachent que je ne soutiens plus aucune des personnes que je soutenais dans ce blog et que je pense, (sauf erreur de ma part) que toutes les messes actuelles sont kabbalistes et sacrilèges.

L'Immaculée Conception est en réalité un nom d'Isis, en langue des oiseaux.  Isis est un autre nom de Satan. 

Je ne conserve ce blog que pour avoir des preuves des tromperies graves de certains et parce qu'il me permet de faire venir un nombre non négligeable de personnes sur mon nouveau blog Avec Jésus et Marie dénonçant la gnose.

Voici des articles explicatifs :
Sur mon changement de position, dû à ma découverte de la gnose dans l'Église.
Sur l'Immaculée Conception, nom d'Isis en langue des oiseaux.
Sur les apparitions isiaques. (ex : Fatima, GuadalupeLourdesKazan, Akita)
Sur la gnose dans l'Eglise et le monde : premiers principes de décryptage par l'étude du Yin et du Yang.
Sur la langue des oiseaux.
Sur les prophéties de l'Apocalypse concernant l'histoire de l'infiltration kabbaliste dans l'Église et l'avenir de l'Église chrétienne non gnostique. Voir aussi l'article étudiant plus particulièrement Sardes (notre période historique actuelle), Philadelphie (résurrection de l'Église chrétienne non gnostique et arrivée d'un Pape saint) et Laodicée (Antéchrist).


Dans le cadre de notre recherche sur le baptême catholique, il est important d'étudier la trinité catholique, puisque c'est au nom de cette trinité que nous avons été baptisés. Pour ce faire, nous nous aiderons de La Grande Triade de  l'évêque franc-maçon, mage et sataniste René Guénon. La "trinité" catholique est très différente de la vraie Trinité chrétienne non gnostique. Cette image représente la trinité kabbaliste catholique/orthodoxe/protestante/anglicane dans ses opérations ad intra, c'est-à-dire considérée du point de vue de son ontologie (son être), du point de vue de sa vie immanente (vie intérieure). Guénon affirme que la trinité catholique est analogue au SAT - CHIT - ANANDRA hindouiste, en note 1 de la page 7 de La Grande Triade. Cette image a été choisie par la sspx des États-Unis (Fraternité Sacerdotale Saint Pie X) et par un évêque anglican pour illustrer leur site. En réalité, cette trinité n'existe pas car Satan, représenté ici, n'a pas de nature trinitaire.


Pour les nouveaux sur ce blog, il faut qu'ils sachent que l'Église chrétienne, non gnostique à l'origine, a été infiltrée par la kabbale à partir du IIe siècle et surtout à partir du IIIe siècle (période historique nommée "Église de Pergame" dans l'Apocalypse). A présent, tous les évêques et les prêtres sont kabbalistes, à ma connaissance (voir article mis en lien précédemment) mais nous sommes proches d'une renaissance de l'Église chrétienne non gnostique et de la conversion d'une partie du peuple juif (cf. l'article détaillant la période historique de cette conversion : l'Église de Philadelphie). 

Pour éviter les quiproquos en matière théologique, il faut savoir que suis une chrétienne non gnostique. Je lutte contre la kabbale. Je ne parle pas en langue des oiseaux (langue symbolique kabbaliste). Tout ce que je dis est donc à prendre au premier niveau officiel de compréhension, accessible à tous. Ne cherchez pas de sens crypté à mes explications. 

Dans cet article, nous ne parlerons que de fausses "trinités" sataniques kabbalistes qui n'existent pas en réalité, mais la vraie Trinité chrétienne non gnostique existe. Je ferai un article expliquant en quoi consiste la véritable Trinité chrétienne non gnostique enseignée par Jésus et les douze apôtres. 


Trois ternaires kabbalistes différents

René Guénon, le kabbaliste le plus cultivé du XXe siècle, explique dans son livre la Grande Triade p. 9, note 1 que "c'est à tort qu'on semble croire généralement que la tradition chrétienne [ndlr : c'est-à-dire kabbaliste, en langue des oiseaux] n'envisage aucun ternaire autre que la Trinité ; on pourrait au contraire en trouver bien d'autres."

D'après les explications de René Guénon dans la Grande Triade, il existe trois grands ternaires différents, en kabbale. Chacun d'entre eux s'exprime par des symboles très variés, à l'intérieur d'une même catégorie de ternaire. Je n'ai pas trouvé pour l'instant d'autre ternaire à part les trois ternaires dont nous allons parler, mais cela ne signifie pas qu'il n'en existe pas d'autres. Guénon sous-entend qu'il y en a d'autres.


Plusieurs "pères", plusieurs "fils" et plusieurs "saints-esprits".

Le plus souvent, les membres des trois ternaires s'appellent PÈRE, FILS, SAINT-ESPRIT, mais sous ces noms identiques, se cachent des entités parfois très différentes, d'un ternaire à l'autre. La langue des oiseaux déguise alternativement sous les noms de "Père", "Fils", "Saint-Esprit", Satan ou Dieu ou des aspects différents de Dieu ou de Satan. 

Isis, déguisée en sainte vierge Marie, intervient aussi très souvent dans ces ternaires. La représentation d'une vierge Marie est systématiquement Isis-Satan. Il ne s'agit jamais de Marie, la mère historique de Jésus.


Définitions de Kether, Hochmah, Binah

Pour bien comprendre les trois ternaires ou fausses "trinités" que nous allons étudier, nous avons besoin de comprendre à quoi correspondent les trois sphères du haut de l'arbre de vie kabbaliste : Kether, Hochmah, Binah.



Arbre de vie kabbaliste. 



I - Kether

Kether, la sphère tout en haut de l'arbre de vie kabbaliste, est un autre nom pour désigner Satan, (du point de vue chrétien non gnostique, bien évidemment. Les kabbalistes, eux, disent qu'il s'agit de "Dieu"). Kether est la grande déesse soi-disant éternelle et soi-disant principe premier. Elle est souvent déguisée en vieillard, pour brouiller les pistes et afin que les non-initiés la confondent avec Dieu le Père chrétien non gnostique. 

Elle est aussi appelée par les francs-maçons "G.A.D.L.U" (Grand Architecte de l'Univers). Elle est appelée également parfois "Saint Esprit", "Père", "Ancien des jours", "Être pur", Tai-Ki ou Tai-i, Âme, étoile polaire. En hindouisme, cette entité satanique est nommée : Shakti, Maya, Adya, Brahma "non suprême", "Îshwara"(= Tai-Ki chinois, dans l'hindouisme). 




Kether peut être représentée par le signe du Tao, c'est-à-dire par le signe du YIN et du YANG entremêlés. En effet, la kabbale enseigne qu'en Kether le YIN noir (Satan, le soi-disant "principe féminin", symbolisé par Isis ou une fausse vierge Marie) et le YANG blanc (Dieu chrétien non gnostique de la Bible, symbolisant le "principe masculin")  ne sont pas différenciés et séparés. En raison de la non différentiation des principes masculins et féminins dans cette sphère de l'arbre de vie, Kether est nommée également "Androgyne primordial" par René Guénon, p.22 de la Grande Triade.

En réalité, le symbole du YIN et du YANG entrelacés en Kether est faux, pour  deux raisons:

1) Kether - GADLU n'existe pas au sens de principe premier. Il n'existe pas de Dieu au-dessus du Dieu chrétien non gnostique de la Bible. Le vrai nom du Dieu chrétien non gnostique de la Bible est IAO. Ce nom s'écrit YOD-HÉ-VAV (prononcé parfois "o" en hébreu)- HÉ (lettre muette correspondant au H muet français). Nous n'avons aucune révélation fiable au sujet d'un être au-dessus du Dieu de la Bible, Iao. Certes, dès les premiers siècles de l'histoire humaine, il y a toujours eu chez les hommes cette notion d'un Dieu au-dessus du Dieu de la Bible, mais ces révélations n'ont jamais été fiables. En effet, elles sont toujours venues de démons qui ne cachaient ni leur identité de démons, ni leur férocité (sacrifices humains), ni leur impureté (pédophilie, zoophilie, prostitution "sacrée"), ni leur aptitude au mensonge (dogmes différents suivants les religions, dogmes contradictoires accrédités par des prodiges démoniaques dans chacune des religions, ce qui montre que le démon approuve le mensonge en matière doctrinale ainsi que des cultes cruels et impurs). 

Dans la religion catholique, Isis-Satan a particulièrement prouvé son aptitude exceptionnelle au mensonge : usurpation systématique de l'identité de Jésus et Mariemesses sacrilèges maquillées en vraies messes, usurpation de l'identité du Père et du Saint Esprit. Il n'est donc raisonnablement pas possible de croire un tel menteur quand il enseigne qu'il existe une grande déesse ou un GADLU au-dessus de Dieu... Ce mensonge est d'autant plus visible qu'il est évident que s'il existait un principe satanique au-dessus de Dieu, Satan aurait plus de puissance que Dieu chrétien non gnostique, parce qu'il se ferait soutenir par ce principe premier satanique. Or, bien au contraire, Satan s'est fait chasser à plusieurs reprises du corps des possédés par Jésus et les apôtres, il y a 2000 ans. Il a ainsi démontré son infériorité par rapport à Dieu (ainsi que sa méchanceté, car posséder les gens en les faisant souffrir est cruel).

Voici un passage de la Bible, écrit par l'apôtre saint Jude. Ce passage nous enseigne l'infériorité des démons par rapport au Dieu chrétien non gnostique de la Bible :
(Jude, I, 4-5) : " il s'est glissé parmi vous certains hommes, dont il a été écrit depuis longtemps qu'ils encouraient la condamnation, hommes impies, qui changent la grâce de Dieu en licence, et qui renient notre seul Maître et Seigneur Jésus-Christ. Je veux vous rappeler ce que vous avez autrefois appris : Jésus, après avoir sauvé son peuple de la terre d'Egypte, fit périr ensuite ceux qui furent incrédules. Quant aux anges qui ne conservèrent pas leur première dignité mais qui abandonnèrent leur propre demeure, il les mit en réserve pour le jugement du grand jour, liés de chaines éternelles, au sein de profondes ténèbres.

2) Satan est un démon, c'est-à-dire un ange créé bon mais devenu mauvais. Les anges n'ont pas de sexe. Ce sont des esprits. Satan ne peut donc se nommer "principe féminin sacré". Même le Dieu chrétien non gnostique, masculin en Jésus depuis l'incarnation, ne peut s'appréhender comme représentant un genre. En effet, Dieu en tant que pur esprit incréé est au-delà de ces catégories crées. Il se présente aussi comme une mère, dans la Bible. Ex : "Ainsi parle Dieu: Voici, je dirigerai vers elle la paix comme un fleuve, Et la gloire des nations comme un torrent débordé, Et vous serez allaités ; Vous serez portés sur les bras, Et caressés sur les genoux. Comme un homme que sa mère console, Ainsi je vous consolerai ; Vous serez consolés dans Jérusalem".

On pourrait objecter : le genre n'est qu'un symbole de la passivité (attribuée au féminin) et de l'activité (attribuée au masculin), mais cette objection ne tient pas, car la notion de passivité, attribuée à Satan, est plaquée. 

Par contre, il est vrai que le vrai Dieu chrétien  non gnostique est Acte pur : (Jean V, 17-18) "Jésus leur dit: "Mon Père agit jusqu'à présent, et moi aussi j'agis." Sur quoi les Juifs cherchaient encore avec plus d'ardeur à le faire mourir, parce que non content de violer le sabbat, il disait encore que Dieu était son père, se faisant égal à Dieu."

Kether se représente aussi par le symbole du dieu Janus. 

Janus est un faux dieu à double ou quadruple visage. Le plus souvent, il y a deux visages : l'un est barbu et représente le "masculin", le Dieu chrétien non gnostique. L'autre visage est souvent imberbe et symbolise Saturne, symbole de Satan (de même que le dieu Mercure est également un symbole de Satan, en langue des oiseaux). Ce visage imberbe symbolise le "féminin".

Parfois les symboles sont encore plus explicites et le deuxième visage, au lieu d'être un jeune homme imberbe, est celui d'une femme, symbolisant ainsi plus explicitement le "féminin sacré" satanique.




Kether-Janus dans le catéchisme de la doctrine chrétienne de Saint Pie X, édition 2012, p.199.

J'ai eu la surprise, tout récemment, de voir page 199 du Catéchisme de la doctrine chrétienne de "Saint" Pie X, éditions du Courrier de Rome, 2012 (que l'on peut acheter sur le lien ci-contre) une enluminure d'un manuscrit du Moyen Âge représentant Janus créant le monde. Cette enluminure est 'tous droits réservés", je ne préfère donc pas la photographier. Je n'ai pas réussi à trouver ses références. Je me demande s'il ne s'agirait pas d'un manuscrit appartenant à une collection privée. L'enluminure est très détaillée, a un petit texte au centre, entouré d'images, et représente les six jours de la création. Elle occupe une pleine page. 

Le véritable et unique Dieu, le Dieu chrétien non gnostique de la Bible, Iao, symbolisé par la sphère Hochmah en kabbale, est représenté sur l'enluminure dans l'image du centre en haut de la page, enfermé dans une cage, à droite de Kether-Janus (à droite de notre point de vue de lecteur, ce qui correspond à la gauche de Janus-Kether, si nous nous plaçons du point de vue de Janus). Janus, assis sur son trône, lui tend un parchemin et tend en même temps un autre parchemin à un autre personnage libre, à l'opposé du personnage en cage, c'est-à-dire à gauche du trône, de notre point de vue de lecteur mais à droite de Janus, si nous nous plaçons du point de vue du personnage. Cet autre personnage symbolise Satan-Binah. On voit bien le double visage de Kether-Janus, d'un côté barbu, de l'autre côté imberbe. 

Ce catéchisme a été préfacé par Mgr Fellay, évêque de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X (FSSPX). Nous apprenons ainsi par ce symbole que pour la kabbale catholique et pour le monde catholique traditionaliste, Kether-Janus est l'auteur de la création du monde. 

Ce sont les mêmes traditionalistes qui affirment défendre la "vraie foi" "chrétienne". Ils sont pris ici en flagrant délit d'hérésie et de mensonge. Le catéchisme s'ouvre sur cette parole sibylline du kabbaliste Bossuet, interprétable en plusieurs sens, vu le contexte ésotérique de ce livre: " Si vous trouvez quelquefois dans le catéchisme des choses qui semblent surpasser la capacité des enfants, vous ne devez pas pour cela vous lasser de les leur faire apprendre, etc." 


"Je crois en Dieu le Père Tout-Puissant" = "Je crois en Kether-Janus-Satan et en la kabbale". 

Nous comprenons, grâce à cette enluminure datant du Moyen Âge, la véritable signification décryptée de la première phrase du Je crois en Dieu catholique : "Je crois en Dieu, le Père tout-puissant, Créateur". Le "Père Tout-puissant" catholique/orthodoxe/protestant/anglican est donc Janus-Kether. 

Dans ce même catéchisme traditionnel, nous avons, p.29, à la page parlant de la création, une enluminure en couleur nommée "Dieu mesurant le monde". La voici :


Cette image est celle que les francs-maçons utilisent le plus sur internet pour parler du GADLU (c'est-à-dire du Grand Architecte de l'Univers). J'ai trouvé cette image sur le site du Rite écossais rectifié. Si nous rapprochons dans le catéchisme l'enluminure de Janus créateur de la p.199 et celle du "Christ" au compas de la page 29, nous comprenons qu'il s'agit du même Dieu païen et qu'il ne s'agit pas du vrai Dieu chrétien non gnostique de la Bible. 

La franc-maçonnerie a des banderoles à la gloire du Grand Architecte de l'Univers. Or la franc-maçonnerie veut mettre Satan au pouvoir. Ce "Christ" est donc Satan. Janus, p.199 est également Satan.

Manifestement, l'Église catholique et la franc-maçonnerie veulent donc glorifier le même Dieu, si nous en croyons les illustrations du catéchisme de la doctrine chrétienne. Ces illustrations datent du Moyen Âge, des monastères. Le problème est donc très ancien et n'est pas dû aux éditions du Courrier de Rome, lesquelles ne font que transmettre l'enseignement qu'elles ont reçu de l'Église kabbaliste catholique. 

Cela nous pose un gros problème, à nous autres, chrétiens non gnostiques. Que faut-il faire? Ce que nous conseille Jésus dans l'Apocalypse, XVIII, 4 : "Sortez du milieu d'elle, mon peuple, [elle = Rome-Babylone, en contexte],  afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n'ayez point de part à ses fléaux. Car ses péchés se sont accumulés jusqu'au ciel, et Dieu s'est souvenu de ses iniquités." Il faut donc quitter cette fausse Église satanique. Par contre, il ne faut pas se venger avec violence, contrairement à ce que semblent dire les versets suivants de l'Apocalypse. Ces versets, je dois vérifier que Dieu les a bien dit ainsi et qu'ils n'ont pas été trafiqués par la gnose. S'ils n'ont pas été trafiqués, il faut les comprendre dans la perspective du jugement final, sous l'Église de Laodicée. Pour notre période de l'Église de Sardes, Jésus nous demande de nous venger uniquement en priant pour la conversion de nos ennemis. En vérité, la vengeance la plus cuisante que nous puissions infliger au démon, c'est de lui arracher des âmes et de les sauver pour les donner à Jésus. Nous nous "vengerons" donc en consolant Jésus, qui ne sera pas mort en vain pour ceux que nous aurons sauvés, en faisant du bien aux autres en les sauvant et en nous faisant du bien par les mérites que nous aurons gagnés par notre charité.


Kether, le "Père" satanique au nom duquel nous avons été baptisés ?

Sachant que la sphère Kether, nommée "Père" est représentée comme Créateur", il est très possible que ce soit au nom de ce "Père"-GADLU que nous ayons été baptisés.  Nous verrons dans le prochain article que c'est en effet très probablement le cas et que les baptêmes catholiques sont très probablement invalides. Voilà pourquoi il ne faut pas aller se faire baptiser dans l'Église catholique/orthodoxe/protestante/anglicane. Les prêtres et pasteurs disent officiellement une chose mais en croient une autre. Leur langue est double. 


La véritable foi chrétienne non gnostique nous enseigne que le Créateur n'est pas Kether-Janus-GADLU, entité imaginaire inventée par la kabbale afin de faire croire qu'il y a un principe premier au-dessus du vrai Dieu. Le Créateur est le Dieu chrétien non gnostique de la Bible, enseigné par Jésus et les douze apôtres. Le vrai Dieu est symbolisé en kabbale par la sphère Hochmah. 

II - Hochmah

Hochmah est la deuxième sphère en haut à droite de l'arbre de vie. Elle représente le vrai Dieu chrétien non gnostique, le Dieu de la Bible, considéré en tant que pur esprit. Hochmah symbolise la Trinité véritable enseignée par Jésus et les apôtres. Cette Trinité est en réalité le principe premier, puisqu'elle est le vrai Dieu. Stricto sensu, dans la théologie kabbaliste, il n'y a pas de Jésus incarné en Hochmah, mais uniquement le Dieu chrétien non gnostique considéré en tant qu'esprit. 

Pour la kabbale, Hochmah est le "principe masculin", nommé parfois "Osiris" ou "Purusha", dans l'hindouisme. Purusha est un faux dieu qui a des relations conjugales tantriques avec la déesse Prakriti, équivalent hindouiste d'Isis. Bien que Osiris et Purusha soient des faux dieux, quand les articles actuels parlent de "Purusha" ou d'"Osiris", il faut comprendre qu'ils font allusion en langue des oiseaux à Iao, le vrai Dieu de la Bible.


III - Binah

Binah est une entité satanique. C'est Satan, de même que Kether. Cette sphère symbolise le "féminin sacré". Elle est assimilée à Prakriti, nom de la parèdre (déesse épouse) de Purusha dans l'hindouisme. Binah est souvent représentée par une déesse, une reine, une femme, une fausse sainte Vierge Marie. Le nom le plus véridique et le plus simple pour désigner Binah est "Isis-Satan", à la fois sœur et femme d'Osiris. 


A. Le premier ternaire, appelé par la religion catholique : "Trinité dans ses opérations ad intra"




Ce premier ternaire est composé uniquement d'entités sataniques. Les trois "personnes" sont sataniques. Elles sont considérées comme étant toutes à l'intérieur de Kether. C'est la soi-disant "vie trinitaire" ad intra de Satan-Grande Déesse ou Ancien des Jours. En réalité, cette "trinité" satanique est une fiction. Le chef des démons, Satan, est une unique personne. C'est un ange créé par le Dieu de la Bible, IAO. Satan était bon à l'origine, mais il s'est révolté contre Dieu. Les démons qui l'ont suivi dans sa révolte ne sont pas organisés en trinité. Il n'existe pas non plus de Grande Déesse. La Grande Déesse est seulement l'ange Satan qui prend parfois des traits féminins, pour se faire charmeur et rassurant. Ici, sur cette image, Satan a voulu singer la Trinité chrétienne non gnostique et a pris les traits du Père, du Fils et du Saint Esprit.


Intervention de Binah  dans la Trinité ad intra kabbaliste

Binah est Satan en tant qu'esprit non "incarné". Binah est nommée aussi "macrocosme" en kabbale. Le "macrocosme" est symbolisé par l'étoile de Salomon à six branches, enseigne Guénon.


Le vin de messe consacré en Isis, au moment de la consécration des messes sacrilèges est nommé "microcosme" et il est symbolisé par le pentagramme pointe en haut. Le vin de messe isiaque est nommé par les catholiques : "Jésus", "Verbe incarné". Ce n'est pas Binah. En effet, Binah est Satan au féminin, mais considéré uniquement en tant qu'esprit. 


Du point de vue chrétien non gnostique, Binah peut donc être considérée comme la même chose que Kether, car il n'y a réellement et objectivement pas de différence, au plan théologique, entre Binah et Kether. Les deux sont Satan en tant qu'esprit. Certains discours ou symboles le sous-entendent en langue des oiseaux. Cependant, un théologien kabbaliste dira aux gnostiques à l'esprit christique peu initiés qu'il y a une différence. Il expliquera que Binah n'est que le féminin, une seule personne. Il dira qu'il y a eu différenciation, dissociation des deux principes, et que Binah est uniquement l'un des deux,  le féminin, tandis qu'en Kether les deux principes masculin et féminin sont indifférenciés. Ce théologien kabbaliste ajoutera qu'il y a en Kether trois personnes ayant une vie trinitaire ad intra. En fait, tout cela n'est qu'invention. Cela n'a aucune réalité théologique et les gnostiques suffisamment initiés le savent, me semble-t-il. Kether et Binah sont Satan, un ange démoniaque, une seule personne.


Symboles de l'image ci-dessus représentant la trinité satanique catholique dans ses relations ad intra :

Les manteaux du Père et du Fils sont violacés. Le violet est une couleur le plus souvent isiaque, satanique. Le violet est fabriqué à partir du mélange du rouge et du bleu, c'est-à-dire à partir du mélange du masculin (symbolisé souvent par le rouge) et du féminin (symbolisé souvent par le bleu mercuriel). Le violet symbolise donc ici me semble-t-il l'Androgyne primordial, Kether. Le rose des robes symbolise probablement la rose isiaque, la féminité isiaque. Derrière des personnes d'un aspect très masculin, nous avons donc des symboles féminins et d'androgynéité.





Le "Père" et le "Fils" tiennent un livre avec l'alpha et l’oméga inscrits sur les pages, indiquant qu'ils sont tous deux le commencement et la fin de tout. Si l'alpha ("aleph", A) est un symbole ambivalent commun au vrai Dieu de la Bible et à Satan, la lettre oméga est quant à elle uniquement un symbole satanique, à ma connaissance. Elle est l'équivalent du Tau ou Tav hébraïque, dernière lettre de l'alphabet hébreu. Elle indique que la kabbale croit que Satan régnera dans le futur et aura le dernier mot, de même que cette lettre est la dernière de l’alphabet. Le faux "Père" satanique de cette image indique qu'il est l’oméga et donc il ne peut être le vrai Dieu non gnostique, souvent positionné à cette place de droite, dans une autre triade. 

Le site anglican qui a publié cette image appelle "Eloah" le "Père" de cette imageIl ne l'appelle pas "Elohim", selon que l'hébreu prononce normalement le nom de Dieu. Les anglicans indiquent ainsi par cette terminaison en -ah au féminin singulier en hébreu, qu'il s'agit de la Grande Déesse satanique déguisée en vieillard. 

[NB : La terminaison de Elohim est au masculin pluriel en hébreu (-im) et peut suggérer la Trinité, disent certains. Je ne suis pas certaine qu'on puisse dire cela car "Elohim" est également paraît-il employé dans la Bible pour parler d'une déesse au singulier ou de faux dieux. Cependant, comme la Bible hébraïque actuelle est la Bible massorétique, officiellement trafiquée dans un but anti-chrétien, et que cette Bible date principalement du 8e au 11e siècle après Jésus-Christ, elle n'est pas fiable(1). Il faudrait aller étudier les différents emplois d'Elohim dans les manuscrits de Qûmran].

Dans cette image, le Père et le Fils sont assis sur un nuage. Le nuage se dit "Ab" en hébreu, comme le mot père qui se dit également "Ab". Pour cette raison, un nuage symbolise le vrai Dieu de la Bible, en langue des oiseaux. Être assis sur un nuage symbolise me semble-t-il la domination que Satan exerce sur Dieu car Jésus est parfois assimilé à un fauteuil en langue des oiseaux.



Les trois anges qui soutiennent le nuage, dans l'image, symbolisent me semble-t-il la Trinité chrétienne non gnostique. En effet, l'un des anges tient une hostie. L'hostie-Jésus soutient la trinité satanique. C'est le symbole du géant Atlas, couramment employé. Le vrai Dieu chrétien non gnostique est très souvent assimilé à Atlas, en langue des oiseaux. Atlas/Jésus-hostie est censé être exploité pour sa force, via les messes sacrilèges, et utilisé pour soutenir Satan.



Le "Fils" est une fille pour les catholiques (traditionalistes ou non), depuis plusieurs siècles





Cette l'image, tirée d'une enluminure de la Bible d'Heisterbach a été choisie par le même catéchisme de Saint Pie X de 2012, éditions du courrier de Rome, afin d'illustrer le chapitre sur la Trinité, p.26. Les questions-réponses du catéchisme décrivent les opérations de la Trinité ad intra et donc il est sous-entendu que cette image représente la Trinité ad intra uniquement satanique. De plus, j'ai découvert un article italien d'Anna Carotenuto sur guardarelaparola.it,  disant explicitement que cette image est une illustration de la Trinité ad intra. 

Ce qui est surtout remarquable dans cette image, c'est que le "Fils" est clairement une fille. Il s'agit d'Isis-Binah, qui est représentée comme étant le "Fils" en Kether. Le Saint-Esprit tout bleu, avec une auréole de la même couleur qu'Isis, est clairement de nature satanique mercurielle lui aussi, en raison de sa couleur. Il semble sortir d'un disque. Je pense que ce disque symbolise peut-être une notion théologique kabbaliste signifiant l'origine, car au-dessus de Kether, il y a d'autres réalités sataniques, en kabbale et dans les religions orientales, nommées Brahma suprême, Non-Être, Tao, etc.

Le Père de l'image que nous étudions a deux mains gauches et pas de main droite. Ce symbole vient de Mésopotamie et d'Égypte : ex : iciici

Pharaon Tut avec deux mains gauches

Un site maçonnique explique :

"On peut examiner la gestuelle dans la symbolique de l’Egypte Antique en étudiant l’iconographie ; à titre d’exemple, chacun ici sait que pour les égyptiens les mains renvoient à un code binaire : actif pour la main droite ou réceptif pour la main gauche ; on verra donc des représentations de personnages avec deux mains droites ou deux mains gauches pour bien signifier de quelle polarité il s’agit. On pourrait aussi parler de l’attribut de la barbe qui permet d’en affubler une déesse sans choquer le moins du monde ;"

Equi-nox.net précise : « Les deux mains [...] sont considérées comme ayant des polarités différentes, la main gauche est dite négative (-) ou yin, la main droite (+) ou yang. » 

Deux mains gauches pourraient donc signifier l'appartenance de ce Père au YIN, donc sa nature satanique. Cette analyse est à confirmer cependant. Je ne suis pas sûre de moi car l'expression "avoir deux mains gauches" désigne une personne maladroite, parfois à symbolisme christique, me semble-t-il. J'ai l'impression qu'actuellement, ce symbole est utilisé de façon ambivalente.

Il existe une bande-dessinée, nommée Double Gauche, dont le héros, Dustin Goldfingers, nommé à l'origine Dustin Steinway a deux mains gauches. Sa main gauche placée du côté droit a un super pouvoir : elle change tout ce qu'elle veut en un autre objet ou en une autre matière. Son nom Steinway, c'est-à-dire "la voie de la pierre", fait allusion à l'alchimie.  C'est une allusion à la pierre philosophale. "Goldfingers" est normalement un nom attribué à des symboles de Jésus ou son Père, mais ici, c'est peut-être un symbole horusien, je ne sais pas. Il a aussi un problème de pied gauche qui est devenu un pied droit, sur cette image. Il a donc deux mains gauches et deux pieds droits.



Dustin est un enfant martyr, orphelin de père et de mère, tenu emprisonné par un méchant symbolisant Dieu. 




Il va s'affranchir peu à peu de la tutelle de son tortionnaire. Ce pourrait donc être un symbole horusien. "Dust" signifie "la poussière" et je ne connais pas la signification de ce mot en langue des oiseaux. À première vue, il m'apparaît ambivalent. On dit "poussière d'étoiles" et ce symbole me paraît isiaque. Il y a aussi la parole que l'on répète le mercredi des cendres : "Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière". Cela vient de "pulvis" qui signifie cendre, poussière. Le phénix horusien renaît de ses cendres, en alchimie, lors de l'oeuvre au rouge. Les cendres, en alchimie, symbolisent Jésus réduit symboliquement en cendres, une fois que la présence réelle de l'hostie mise à fondre dans le calice de sang isiaque a disparue. Cendrillon, symbole isiaque, est l'illustration de la renaissance du phénix de ses cendres. Dustin serait-il Cendrillon au masculin ? À creuser. 

[Addendum le 24/11/2019 : Le petit dictionnaire mytho-hermétique de Dom Pernety enseigne p.30 que le souffre rouge (Horus-oeuvre au rouge) s'appelle aussi "cendre de tartre". Le tartre est Jésus, en alchimie". Le même dictionnaire enseigne en effet que le "tartre" est nommé en langage codé : "cervelle de bœuf". Or nous avons étudié auparavant dans ce blog que le cerveau et le bœuf (taureau castré, symbolisé par la lettre Aleph) sont deux mots symbolisant Jésus ou son Père. Nous comprenons mieux ainsi le nom de Cendrillon-Isis, "cendre de tartre". Cela signifie qu'elle devient princesse grâce à la fonte de l'hostie-"tartre" consacrée en Jésus-Iao, hostie symboliquement réduite en cendres par sa fonte dans le calice de sang isiaque. 

NB : Je sais à présent avec certitude depuis quelques jours, grâce à une série de vidéos en langue des oiseaux moins cryptées qu'auparavant, sorties en 2018-2019  et provenant d'horizons très différents, qu'il existe des hosties consacrées en Horus-Satan, particulièrement les petites hosties. La majeure partie des petites hosties destinées aux fidèles, (si ce n'est toutes, je ne sais pas) semble consacrée en Horus-Satan. Je dois encore étudier, car cela semble peut-être varier selon les rites. Je ferai un article sur ce point quand j'en aurai terminé avec le sujet du baptême. Raison supplémentaire pour ne pas aller aux messes kabbalistes sacrilèges. Je me demande s'il n'y a pas eu un mot d'ordre donné en 2018, de diffuser au peuple cette information en langage codé facilement accessible à la majorité car la plupart des vidéos ont été diffusées fin 2018 début 2019.]





Le bras du Père tendu vers Isis, sur l'enluminure, est normalement un symbole phallique sexuel, en symbolique gnostique. Le bras droit en kabbale est le "bras de Mars", c'est-à-dire du Dieu chrétien non gnostique, symbolisé souvent par Mars, dieu de la guerre, ou Jupiter, le roi des dieux. Cependant, dans l'enluminure, la main de ce bras droit est une main gauche. Il est donc possible que ce bras tendu symbolise ici non un rapport conjugal, comme dans les autres ternaires mais la "génération" d'Isis. Je le suppose, s'il s'agit réellement d'une image de la Trinité ad intra.

Le manteau rouge sur la robe bleue est un symbole ambivalent en kabbale. Le manteau rouge symbolise soit Hochmah, le dieu chrétien non gnostique, dont la robe bleue est imbibée du mercure isiaque, à cause des messes sacrilèges, soit il symbolise la prédominance de la "divinité" (rouge) sur "l'humanité"(bleue). Dans ce dernier cas, ce peut-être un symbole satanique de Satan-"macrocosme" qui se dit Dieu. Le GADLU au compas ci-dessus a un manteau rouge sur une robe bleue. Il existe également des vierges isiaques avec des manteaux rouges sur des robes bleues, ainsi que des faux christs horusiens habillés ainsi. Le manteau rouge indiquera donc que l'entité satanique est vue en tant que macrocosme et non en tant que microcosme (nom du vin horusien-isiaque consacré en Satan). 

Si un manteau bleu est sur une robe rouge, alors nous avons soit un symbole du microcosme (Horus-oeuvre au rouge-vin isiaque), soit un symbole de Satan en tant que "Fils", même s'il est uniquement spirituel. Comme la kabbale n'est pas très rigoureuse, nous aurons aussi des "dieux" le Père sataniques en manteau bleu. Je suppose que cela est fait pour aider les fidèles moins initiés aux symboles à ne pas faire de contresens sur la nature satanique du "Père" de l'image ou de la peinture.


SAT-CHIT-ANANDA
Page 7 de la Grande Triade, Guénon affirme : "Parmi les différents ternaires qu’envisage la tradition hindoue, celui qu’on pourrait peut-être rapprocher le plus valablement de la Trinité chrétienne à certains égards, bien que le point de vue soit naturellement encore très différent, est celui de Sat-Chit-Ânanda (voir L’Homme et son devenir selon le Vêdânta, ch. XIV)".



Sat : le "Père" satanique

Sat signifie : Être, Omnipotence, Vérité, Existence, Réalité, Bien. 

Sat se projette et cela donne Chit (prononcer Tchit).

Chit : le "Fils" satanique

Chit signifie : Conscience

"Conscience" est un mot signifiant Isis, en langue des oiseaux. C'est à elle que parle Rousseau quand il dit : "Conscience ! Conscience ! instinct divin, immortelle et céleste voix". ("Voix" = vox en latin, signifie aussi "Isis", en langue des oiseaux). La conscience que Sat a d'elle-même ou de lui-même est Chit.

Ananda : le Saint-Esprit satanique

Ananda signifie : Bonheur, bénédiction, jouissance, amour.

L'amour qui résulte de la connaissance (Chit) que Sat a de lui (ou d'elle)-même est Ananda-"Saint-Esprit".

L'union des trois notions forme le Brahma "non suprême", Îshwara, équivalent hindouiste de la sphère Kether de l'arbre de vie kabbaliste.

Sat-Chit-Ananda est une imitation satanique des relations de la vraie Trinité. Le démon, connaissant Dieu depuis des siècles avant la venue de Jésus, avait déjà susurré ces notions aux mages antiques, s'attribuant à lui-même la vie trinitaire. Sat, Chit et Ananda ne sont pas vraiment des personnes, paraît-il, contrairement à la Trinité catholique satanique où il y a réellement trois personnes distinctes, par nécessité, afin de faire semblant de garder l'enseignement reçu par les apôtres. Les explications au sujet de la personnification de Sat, Chit et Ananda sont contradictoires, d'un site à l'autre. Certains disent que Chit est Prakriti ou Maya. Le rapport entre Sat-Chit et Ananda avec la fausse trinité catholique est donc uniquement analogique. Mais c'est la même source démoniaque, issue de la Tradition primordiale.


Les deuxième et troisième ternaires catholiques kabbalistes

Image tirée du chapitre 2 de la Grande Triade de René Guénon.

A gauche, c'est la Triade Kether (Janus-Satan) (1) - Hochmah-Iao, vrai Dieu chrétien non gnostique, nommé "Osiris" ou "Purusha" (3) - Binah-Isis-Prakriti (autres noms de Satan au féminin) (2). Cette triade de gauche est le deuxième ternaire que nous étudions ci-après. Elle est représentée par un triangle la pointe en haut. A droite, c'est la Triade des "opérations "trinitaires" ad extra", avec Hochmah-Iao, nommé "Osiris" (3) + Binah-Satan-Isis (2) qui donnent "l'enfant"-Horus (4). Cette "trinité" est représentée comme un triangle la pointe en bas.



Le deuxième ternaire catholique kabbaliste



La "Trinité" de Roublev. Pour lire l'article expliquant ce tableau de façon plus détaillée, cliquer sur ce lienIsis-Binah est à gauche, Kether en haut au centre et 
Hochmah à droite, avec le manteau vert.


Le deuxième ternaire est composé de :

KETHER (GADLU/ ANCIEN DES JOURS/Satan) 
HOCHMACH (Dieu de la Bible, le vrai Dieu chrétien non gnostique) 
BINAH (Isis-Satan). 

Ce ternaire est très souvent représenté par la religion catholique sous l'appellation de "Sainte Trinité". L'Église catholique de France enseigne sur son site que c'est ce ternaire qui est la "Sainte Trinité". En réalité, même d'un point de vue kabbaliste, c'est faux.  Guénon explique bien, page 7 à 9 de la Grande Triade, que ce ternaire n'est pas la Trinité catholique. Ce n'est pas la trinité catholique à proprement parler car il ne s'agit pas des opérations ad intra de Kether, de type Sat-Chit-Anandra. Seul le premier ternaire que nous avons étudié est la trinité catholique à proprement parler.

Cette seconde "trinité", nommée "Triade" par Guénon, représente le Dieu satanique androgyne primordial (Kether) qui se dissocie entre "principe masculin" (Hochmah, vrai Dieu chrétien non gnostique de la Bible), et Binah-Isis (nommée le principe "féminin sacré"). 


Kether-"Dieu Tout-Puissant", "Créateur du ciel et de la terre"

Maintenant que nous avons expliqué Hochmah et Binah et cette triade dans un article précédent, nous pouvons comprendre le sens kabbaliste mensonger des mots "ciel" et "terre" du Je crois en Dieu catholique. 

Voici la première phrase du Je crois en Dieu : "Je crois en Dieu, le Père Tout-Puissant, créateur du ciel et de la terre" . Si nous décryptons le véritable sens de cette phrase, en langue des oiseaux, elle signifie : "Je crois en Kether-Satan-Grande Déesse imaginaire-Janus, créateur du Dieu de la Bible, IAO (nommé "ciel", "Tien" en chinois) et créateur d'Isis-Satan (nommée "terre", Gaïa, "Ti" en chinois). Cette notion est expliquée par René Guénon en langue des oiseaux assez transparente, au début de la Grande Triade, p.9 à 12:

p.9 : " l’« opération du Saint-Esprit » [ndlr : ici, en contexte, le Saint-Esprit est Hochmah, symbole du vrai Dieu non gnostique], dans la génération du Christ [ndlr : Christ = Horus, chez Guénon], correspond proprement à l’activité « non-agissante » de Purusha [Iao], ou du « Ciel » selon le langage de la tradition extrême-orientale ; la Vierge [ndlr : Binah-Isis], d’autre part, est une parfaite image de Prakriti, que la même tradition désigne comme la «Terre» (...)

p.11-12 : "Ce sont les deux termes de cette première dualité qui sont désignés comme Purusha [ndlr : Hochmah] et Prakriti [ndlr : Binah] dans la tradition hindoue, et comme le Ciel (Tien) et la Terre (Ti) dans la tradition extrême-orientale ; mais ni l’une ni l’autre, non plus d’ailleurs qu’aucune tradition orthodoxe, ne perd de vue, en les considérant, le principe supérieur dont ils sont dérivés [ndlr : principe supérieur = Kether]. Nous avons exposé amplement, en d’autres occasions, ce qu’il en est à l’égard de la tradition hindoue ; quant à la tradition extrême-orientale, elle envisage non moins explicitement, comme principe commun du Ciel et de la Terre, ce qu’elle appelle le « Grand Extrême » (Tai-ki) [ndlr : Kether], en lequel ils sont indissolublement unis, à l’état « indivisé » et « indistingué », antérieurement à toute différenciation, et qui est l’Être pur, identifié comme tel à la « Grande Unité » (Tai-i [= Tai-ki]) (...) Ainsi, en définitive, on a d’abord un ternaire du premier genre, formé de Tai-ki, Tien et Ti".

Voici quelques images symboliques trouvées dans google images, exprimant que le "ciel" est Hochmah, le Dieu chrétien non gnostique et que "la terre" est Isis-Binah.

Source de cette image sur ce lien
Binah-Isis, la "terre" est en bleu à gauche pour signifier la voie de gauche de l'arbre de vie et le "ciel"-Iao, est la boule de feu à droite, pour signifier la voie de droite de l'arbre de vie, symbole du Dieu chrétien non gnostique. Le feu symbolise souvent Hochmah, même si c'est un symbole ambivalent. En effet, l'élément "feu" est attribué à Dieu tandis que l'élément "eau" est attribué à Isis. Le bleu est une couleur isiaque.

Le soleil est mis du côté de "heavens" pour symboliser Dieu et la terre est mise dans l'ombre pour symboliser Isis.




Les sphères de l'arbre de vie sont souvent symbolisées par des cercles concentriques. S'il en est comme pour les behinot que nous étudierons dans le prochain article, le cercle extérieur est Kether, le bleu est Hochmah, le blanc est Binah et le reste est vide car il faut encore le créer. Il est rare de voir du bleu pour Hochmah. Je ne sais pas pourquoi cette couleur a été choisie. En raison de cela, je ne suis pas certaine de lire des cercles dans le bon sens car deux sens sont possibles.



Nous réétudierons ce schéma dans le prochain article sous l'angle des behinot, nouvelle notion kabbaliste indispensable à connaître, pour comprendre une mosaïque ésotérique sur le Baptême catholique kabbaliste. 


Ces deux boules représentent le soleil et la lune. L'inscription latine à gauche nous l'indique. Il s'agit des versets de la Genèse : "Dieu dit: 
" Qu'il y ait des luminaires dans le firmament du ciel pour séparer le jour et la nuit; qu'ils soient des signes, qu'ils marquent les époques, les jours et les années,et qu'ils servent de luminaires dans le firmament du ciel pour éclairer la terre. " Et cela fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, le plus petit luminaire pour présider à la nuit; il fil aussi les étoiles.Dieu les plaça dans le firmament du ciel pour éclairer la terre, pour présider au jour et à la nuit".

Si Kether est bien à l'extérieur, le soleil, symbole de Dieu, a été mis sur le cercle d'Hochmah et la lune, (bleue!), symbole d'Isis, a été mise sur Binah, troisième cercle concentrique. 



Ici, "God" est en bleu pour signifier que c'est (soi-disant) Satan-Kether-Dieu, symbolisé par la couleur bleue, qui a créé Hochmah soleil. Le soleil, symbole d'Hochmah et du Dieu chrétien, en alchimie, est tout petit pour signifier que le Dieu chrétien n'est pas très à craindre car (soi-disant) peu puissant. Gaïa-terre-Isis est grosse et placée devant Dieu symbolisé par le soleil pour signifier sa (soi-disant) prééminence sur lui.


Les prêtres et les évêques enseignent que Dieu n'est pas Dieu et que Satan est Dieu

Cette phrase décryptée du Je crois en Dieu est lourde de conséquences, au plan théologique. Elle signifie que les prêtres et les évêques enseignent que Dieu n'est pas Dieu et que c'est Satan qui est Dieu. Les prêtres enseignent que l'unique vrai Dieu, le Dieu chrétien non gnostique, est une entité créée (Hochmah). C'est extrêmement grave, complètement hérétique, et l'enseignement de cette hérésie dure depuis des siècles, en langue des oiseaux

Les évêques, le pape et de fausses apparitions comme La Salette ou Fatima enseignent également qu'un jour, le Dieu chrétien non gnostique-Hochmah, nommé "diable" ou "Satan", en langue des oiseaux, ira en enfer éternel. C'est ainsi qu'ils interprètent l'Apocalypse, en inversant sciemment son sens réel. 

De plus, voulant diaboliser Dieu, ils mentent à leurs fidèles en enseignant que le Dieu qui a donné les dix commandements à Moïse est Satan-Kether. Une étude scripturaire nous montrera rapidement que c'est faux, car nous retrouvons dans la Bible et les manuscrits de Qûmran le vrai Dieu, nommé par le tétragramme, comme étant Iao, le Dieu de Moïse, celui qui lui a donné les dix commandements. La kabbale le sait, donc pour contrer cela, elle a récupéré le tétragramme en disant aux non initiés que le tétragramme est le nom de Kether et non de Hochmah. Je ferai un article à ce sujet, pour exposer et prouver ces mensonges très graves, qui font perdre la foi aux hommes depuis des siècles. 

Au sujet de Binah-Isis, créée ou incréée, la foi catholique kabbaliste m'apparaît hésitante. J'ai entendu deux types de sermons, en langue des oiseaux et j'ai lu deux sortes de textes : ceux qui divinisent la fausse Marie-Isis, ceux qui disent que c'est une créature. Louis-Marie Grignon de Monfort ne cesse de parler de Marie en disant "la divine Marie". Des sermons actuels parlent de la "Mère divine". Ces appellations divinisent Isis. Certains autres gnostiques ne semblent pas d'accord et parlent de "mariolatrie", mais ils sont minoritaires. 


Le troisième ternaire catholique kabbaliste ou "trinité ad extra"





Les images représentant la trinité ad extra sont souvent construites sur le modèle d'un triangle la pointe en bas, mais pas toujours. Ici, c'est le cas. La trinité ad extra est construite sur le modèle Père-Mère-Fils, enseigne Guénon page 8 de la Grande Triade. Il affirme en note de la page 8 que le ternaire Osiris-Isis-Horus appartient à cette famille de ternaire. 

Sur l'image ci-dessus, Saint Joseph symbolise le Dieu chrétien non gnostique, Hochmah, le principe masculin, le Père. La Vierge symbolise Isis-Binah, le principe féminin, la Mère. Elle a le manteau bleu sur la robe rouge. Cela symbolise le vin de messe consacré en Isis-mercure bleu. Le bleu de "l'humanité" ("incarnation" isiaque satanique dans le vin de messe lors de la consécration en langue des oiseaux) voile la "divinité" d'Isis (symbolisée par la robe rouge). Cette "vierge" n'est donc pas la vraie Marie historique mais Satan déguisé en femme. L'enfant Jésus n'est pas le vrai Jésus historique mais Horus, nommé mensongèrement "Jésus" en langue des oiseaux catholique, orthodoxe, protestante. 

Pour l'initié, cette image ne représente pas la naissance historique de Jésus mais le culte des messes sacrilèges dans lequel la parcelle d'hostie consacrée  en Jésus (symbolisée par Saint Joseph, principe masculin, mis pour Hochmah) est unie au vin consacré en Isis pour donner, après la fonte de l'hostie et la disparition de la présence réelle, l'oeuvre au rouge, Horus-Satan, le "petit Jésus" satanique. 

Les symboles du vrai Dieu sont souvent représentés comme adorant dévotement le démon. Saint Joseph-Hochmah est donc à genoux devant le faux "Jésus"-Horus et les rois mages, symbole de la Trinité chrétienne non gnostique, sont, quand il y en a, également représentés en adoration devant le diable Horus qui les a soi-disant "vaincus". 


Netzah, une sphère avec des symboles souvent agressifs

Les anciens lecteurs de ce blog se souviendront peut-être du symbole du livre Le Rouge et le Noir (à la place de Netzah) par dessus le livre Les nourritures terrestres de Gide (symbolisant Hesed), sur la photographie présidentielle d'Emmanuel Macron. Le symbole de castration du livre Le Rouge et le Noir (tête coupée de Julien Sorel, symbole de Jésus) a déjà été commenté sur ce lien, à la fin de l'article.

Détail agrandi du coin en bas à droite de l'image de la "Nativité"


Nous voyons en bas à droite de l'image de la soi-disant "Nativité" deux symboles analogues à ceux que l'on trouve fréquemment pour illustrer la sphère Netzah de l'arbre de vie. Cette sphère symbolise Isis-Vénus-vin de messe consacré en Isis. (NB : Pour les nouveaux sur le blog, il faut savoir qu'en bas à droite des tableaux et des images, c'est la place de la sphère Netzah de l'arbre de vie kabbaliste et en bas à gauche des tableaux et des images, c'est la place des symboles liés à la sphère Hod (assimilée à Jésus-hostie sur lequel on fait un sacrilège). 

Sur cette image, à la place en bas à droite réservée aux symboles de Netzah-Vénus, nous avons le bâton de Saint Joseph, symbole phallique du vrai Dieu-Hochmah, qui est entrecroisé avec une sorte de hochet qui est en réalité un sistre. Le sistre est un des attributs d'Isis (voir encadré de Wikipédia, à droite de l'article sur Isis) 


Le sistre, attribut isiaque

Ces deux objets entrecroisés, avec le symbole phallique masculin sous le symbole féminin du sistre isiaque symbolisent le rapport conjugal du Père-Dieu-Hochmah et de la Mère-Isis-Binah, rapport dont Horus-oeuvre au rouge est la résultante. Dieu est très souvent sous Isis, en symbolique, car Isis est assimilée très souvent à Lilith, la dominatrice qui veut faire le rapport conjugal sur Adam (assimilé à Dieu, en langue des oiseaux). Cette image de la nativité semble innocente et pure, mais elle est blasphématoireagressive et impure. C'est l'hypocrisie kabbaliste qui sévit depuis 1700 ans dans le monde.  La majeure partie de l'humanité est élevée dans ces symboles, dès l'enfance. Elle est ainsi pervertie. Ce sont ces symboles qui font que les gens sont, pour la plupart, menteurs et impurs. Il ne faut pas s'étonner ensuite que le monde va mal. Il va mal d'abord à cause de l'hypocrisie de l'Église catholique qui diffuse ces symboles répugnants.


A Noël, l'Église catholique fête Horus-oeuvre au rouge tandis qu'elle fustige le "Père Noël", symbole kabbaliste d'Hochmah-vrai Dieu... Cette situation dure depuis très longtemps. C'est la "vérité", la "clarté" de l'enseignement catholique, sa "sincérité", sa "droiture". 

Voici ce qu'écrit René Guénon au sujet de la trinité ad extra, dans la grande triade :

"Il est vrai que certaines sectes chrétiennes plus ou moins hétérodoxes ont prétendu faire le Saint-Esprit féminin, et que, par là, elles ont souvent voulu justement lui attribuer un caractère comparable à celui de la Mère ; mais il est très probable que, en cela, elles ont été influencées par une fausse assimilation de la Trinité avec quelque ternaire du genre dont nous venons de parler, ce qui montrerait que les erreurs de cette sorte ne sont pas exclusivement propres aux modernes. Au surplus, et pour nous en tenir à cette seule considération, le caractère féminin attribué ainsi au Saint-Esprit ne s’accorde aucunement avec le rôle, essentiellement masculin et « paternel » tout au contraire, qui est incontestablement le sien dans la génération du Christ ; et cette remarque est importante pour nous, parce que c’est précisément là, et non point dans la conception de la Trinité, que nous pouvons trouver, dans le Christianisme, quelque chose qui correspond en un certain sens, et avec toutes les réserves qu’exige toujours la différence des points de vue, aux ternaires du type de la Triade extrême-orientale. En effet, l’« opération du Saint-Esprit », dans la génération du Christ, correspond proprement à l’activité « non-agissante » de Purusha, ou du « Ciel » selon le langage de la tradition extrême-orientale ;"

Commentaire 

Comme Fulcanelli, Guénon est incontournable mais fatiguant car il dit longuement de façon alambiquée, et obscure ce qui pourrait se résumer en une ligne, si le langage n'était pas crypté. Ce discours en langue des oiseaux signifie que Hochmah-Dieu chrétien non gnostique-principe masculin est à assimiler au Saint-Esprit, contrairement à ce que disent certains gnostiques moins bien formés.

Guénon poursuit :

"la Vierge, d’autre part, est une parfaite image de Prakriti, que la même tradition désigne comme la « Terre » ; et, quant au Christ lui-même [ndlr : cad Horus], il est encore plus évidemment identique à l’« Homme Universel » [ndlr : Expression signifiant Horus, en langue des oiseaux]. Ainsi, si l’on veut trouver une concordance, on devra dire, en employant les termes de la théologie chrétienne, que la Triade ne se rapporte point à la génération du Verbe ad intra, qui est incluse dans la conception de la Trinité, mais bien à sa génération ad extra, c’est-à-dire, suivant la tradition hindoue, à la naissance de l’Avatâra dans le monde manifesté [ndlr : cette triade est appelée Trimûrti dans l'hindouisme]. Cela est d’ailleurs facile à comprendre, car la Triade, partant de la considération de Purusha [ndlr : dieu masculin] et de Prakriti [ndlr :déesse, principe féminin], ou de leurs équivalents [ndlr : Osiris et Isis, par exemple], ne peut effectivement se situer que du côté de la manifestation, dont ses deux premiers termes sont les deux pôles [ndlr : masculin et féminin]; et l’on pourrait dire qu’elle la remplit tout entière, car, ainsi qu’on le verra par la suite, l’Homme [ndlr : Horus, ici] y apparaît véritablement comme la synthèse des « dix mille êtres », c’est-à-dire de tout ce qui est contenu dans l’intégralité de l’Existence universelle [ndlr : Existence universelle = Kether, je crois. A confirmer].


Les représentations horizontales des deux derniers ternaires





Représentation du second ternaire Kether (1) - Binah (2) - Hochmah (3)





Représentation horizontale du ternaire de la Trinité ad extra catholique 
Binah (2) - Hochmah (3) - Horus (4)




Le quaternaire

Le quaternaire est la représentation symbolique des deux derniers ternaires étudiés, réunis en un seul.







Voici quelques exemples de quaternaires :


Les trois "Christs" représentent : au centre Kether, à gauche Binah-Fils isiaque, avec le faux agneau de Dieu horusien qui lève la patte, à droite le Dieu chrétien non gnostique-Hochmah, principe masculin, dit "Saint-Esprit", selon ce que Guénon a expliqué ci-dessus. Le bec du Saint-Esprit est pointé vers Isis, déguisée en Jésus-agneau, en signe phallique. Les deux mains des deux entités opposées "complémentaires", (comme dirait Guénon) s'unissent, pour symboliser le rapport conjugal lors des messes sacrilèges. L'enfant qui naît de cette union est Horus, ici féminisé en "Immaculée conception". Nous avons déjà étudié que Horus et l'Immaculée conception sont une seule et même chose, en kabbale catholique: c'est l'oeuvre au rouge. Les deux mains jointes de Kether symbolisent l'union du yin et du yang, réalisée par l'oeuvre au rouge. René Guénon explique que de même qu'en Kether les deux principes féminin et masculin sont indifférenciés, de même, dans l'enfant horusien-Homme universel-Immaculée conception-Oeuvre au rouge, il sont de nouveau réunis. Horus est la "manifestation" de Kether, son reflet. Horus et l'Immaculée conception sont des notions androgynes, comme Kether, l'Androgyne primordial.




En bas de cette image, nous avons la "trinité ad extra" kabbaliste, et en haut, les anges représentent le deuxième ternaire étudié avec Kether (ange du centre), Isis-Binah, qui joint les mains (ange de gauche) et Hochmah-Purusha-Osiris vrai Dieu (ange de droite) qui tend le bras vers elle, en signe phallique. Les mains jointes d'Isis symbolisent ici le sexe féminin. Les prêtres, en sermon, nous prêchent sur la pureté, alors qu'ils ne cessent de nous baigner dans cette atmosphère impure et sacrilège. Les visages des anges sont en rapport avec les sphères : Isis à gauche a un visage féminin, Au centre, Kether a un visage d'androgyne (Androgyne primordial) et l'ange Hochmah, à droite, a un visage masculin.



Conclusion

Nous savons à présent que pour la majorité des catholiques, initiée à la kabbale :

- Janus-Kether-Satan au double visage a créé le monde et s'appelle "le Père", dans le second ternaire. Nous savons qu'il est le "Père Tout-Puissant" du credo catholique kabbaliste, pour les initiés.

- Le "Fils" est la démone Isis, (cf. l'image sélectionnée par le catéchisme de la doctrine chrétienne, p.26).

- Le "Saint-Esprit" est tantôt le démon, dans les relations de la Trinité ad intra, tantôt le vrai Dieu, si nous sommes dans le cadre du second ternaire étudié.

Dans tous les cas, aucune de ces trinités ne correspond à la véritable Trinité chrétienne non gnostique. Il est donc très probable que nous ayons été baptisé au nom de la Trinité satanique ad intra ou du 2e ternaire. J'opte cependant pour la Trinité ad intra, bien que l'Église catholique de France ait montré une image du deuxième ternaire dans son article Qu'est-ce que la Trinité?, à cause des discours élogieux sur le Saint-Esprit qui sont faits dans le cadre du Baptême, qui est présenté comme nous donnant les prémices du Saint-Esprit. La "Confirmation" qui suit le baptême catholique est réputée donner le même Saint-Esprit, en plénitude, cette fois-ci. Or la "Confirmation" donne le faux Saint-Esprit satanique, comme nous le verrons bientôt.

- C'est uniquement le premier ternaire (nommé Trinité ad intra) qui est la Trinité catholique, selon le théologien, mage et évêque kabbaliste René Guénon. C'est donc un indice de plus que nous sommes baptisés dans l'Église catholique au nom du premier ternaire de la Trinité satanique ad intra. Cela explique le symbole vénusien de la coquille Saint-Jacques, très souvent utilisée pour baptiser, ainsi que toutes les médailles de baptême qui représentent la fausse Sainte Vierge isiaque ou l'arbre de vie, alors que l'enfant est censé être devenu le temple de la Trinité chrétienne non gnostique.

Voici quelques médailles de Baptême :

Le cœur rouge à gauche symbolise l'attachement que doit avoir l'enfant à la voie de gauche de l'arbre de vie, c'est-à-dire la voie de Binah-Isis. Le cœur, en raison de l'étymologie du nom Horus, qui vient de l'égyptien HOR, "cœur" est le plus souvent un symbole isiaque, en langue des oiseaux, même si c'est un symbole ambivalent.

L'enfant est Horus tenant un symbole de lui-même (orbe crucifère) en tant que "pierre philosophale"-oeuvre au rouge.

La main d'Isis est cachée dans le voile. C'est le célèbre symbole maçonnique de la main cachée du Maître du second voile (cf. Duncan's masonic Ritual and Monitor, Royal Arch or seven degree p.237 de la page mise en lien), mais avant tout, c'est un symbole kabbaliste, comme tous les symboles maçonniques. Dans le cérémonial maçonnique, ce signe est mis en relation avec la main de Moïse qui est ressortie blanche de lèpre, après qu'il l'ait mise dans son sein. Cette main cachée est la main droite. La main droite étant le symbole du Dieu chrétien non gnostique, en kabbale, je pense que ce signe signifie probablement qu'on veut détruire Dieu, symbolisé par la main droite. Je dois cependant encore étudier la question, que je connais mal. Moïse est un symbole du Dieu chrétien non gnostique en langue des oiseaux.


- Nous avons appris également que pour l'Église catholique, le "ciel" et la "terre" créés par Kether-Satan sont respectivement le vrai Dieu chrétien de la Bible Hochmah (ciel) et Binah-Isis (terre). Donc l'Église catholique enseigne en langue des oiseaux l'hérésie que le vrai Dieu chrétien est créé.

Nous observons aussi que les symboles sexuels, les mensonges et l'hypocrisie sont omniprésents dans la religion catholique (comme ils le sont dans les autres religions, toutes gnostiques, sauf la religion chrétienne non gnostique). 

Voici ce que dit Saint Paul  II Thessaloniciens, 10 - 11 :

" (...) ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité, afin d'être sauvés. C'est pourquoi Dieu leur enverra une opération d'erreur, de manière qu'ils croiront au mensonge, en sorte que soient condamnés tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais ont acquiescé à l'iniquité." 

Parmi mes lecteurs, je crois qu'il y a des gnostiques de bonne volonté. Chers gnostiques, quand vous sortez de la sphère religieuse, vous aimez la vérité. Vous n'aimez pas qu'on vous mente et vous avez raison. Dès que vous rentrez dans le domaine religieux, vous mentez, par habitude, grâce à la langue des oiseaux, parce qu'on vous a enseigné à le faire et que tout le monde le fait. Est-ce logique, comme conduite ? Comment croire qu'Isis que vous adorez aime la franchise alors que dans le domaine religieux elle dissimule, ment et vous enseigne à mentir ? Comment croire qu'Isis demande la pureté alors que les symboles sexuels blasphématoires de viol pullulent, dans l'iconographie. Il s'agit bien de viol, puisque vous savez que le vrai Dieu chrétien non gnostique n'aime pas les messes sacrilèges. 

Au bout de quelques siècles passés dans cette ambiance ignoble, que pensez-vous que cela donne ? Ce que vous constatez actuellement. Par exemple, les sévices (inceste, pédophilie) qui sont prônés dans la vidéo pro-PMA Qu'est-ce qu'un bon parent ?, sur fond de symboles alchimiques. "Aucun rapport", penserez-vous peut-être. Je pense au contraire qu'il y a un rapport étroit, de cause à conséquence. La vidéo Qu'est-ce qu'un bon parent, imbibée de kabbale alchimique, en est la preuve. 

À force de s'attaquer à Dieu, on s'attaque à son prochain car la haine du vrai Dieu de la Bible, qui prône la charité, entraîne la haine du prochain, surtout s'il est pur et fragile, comme un enfant. Pourquoi croyez-vous que les prêtres catholiques et les pasteurs protestants aient un taux exceptionnel de pédophiles et d'homosexuels ? A cause de leur contact continuel avec le démon isiaque, à la messe, à cause des symboles pornographiques continuels qui les entourent, à cause de leur initiation supérieure qui leur a appris la vraie nature sadique et impure du démon adoré par la gnose kabbaliste. 

Si vous en avez assez de ce monde méchant et menteur et si vous voulez aller au ciel, convertissez-vous, chers amis. Le paradis avec Isis n'existe pas. Rompez avec le consensus général en faveur de l'hypocrisie et du mal. Enquêtez sur Isis et cherchez sa nature profonde et ses goûts. Ne croyez pas qu'elle est pure ou bonne parce qu'elle vous a donné des consolations de pureté et de bonté. Isis-Satan est un démon intelligent. Il est donc polyvalent, il sait s'adapter aux âmes en fonction de leur profil. Aux uns il donne des aspirations réelles à une haute sainteté (ex : Thérèse de l'Enfant Jésus, Maximilien Kolbe). Aux autres, il donne des aspirations à la pédophilie et au sadisme, pour faire avancer son règne. Le démon a besoin de saintes âmes, pour se faire un masque de vertu et attirer les personnes de bonne volonté comme vous. 

Comment savoir si ce que je dis est vrai ? 

- En regardant si Isis et Horus mentent. Vous verrez que oui : cf. les usurpation d'identité de Jésus et Marie, les dogmes contradictoires d'une religion à l'autre accrédités à chaque fois par des miracles isiaques, dans le vaudou, l'hindouisme, le catholicisme. 

- En regardant si votre dieu est parfois impur. Vous verrez que oui : ex : Kundalini, tantrisme, prostitution sacrée, homosexualité chez les prêtres.

- En regardant s'il est parfois cruel et sadique. Vous verrez que oui chez de hauts initiés francs-maçons ou ecclésiastiques, qui sont pédophiles, voire font des sacrifices humains

Il faut comparer ensuite avec la doctrine de l'évangile. 

Franchement, entre Jésus qui meurt par amour pour moi, m'enseigne les dix commandements, les vertus, la bonté, l'amour des autres, l'humilité et un démon qui infeste les possédés, ment universellement, prône l'impureté sous couvert d'illumination et ne m'a donné aucune preuve d'amour qui lui coûte, mais uniquement des consolations douteuses et ambivalentes, tout en me mentant à moitié ou complètement, je n'hésite pas. Je choisis Jésus. 

Croyez Jésus, chers amis. Croyez Dieu qui ne ment pas et vous a aimé jusqu'à se faire torturer pour vous. Il a souffert pour que vous ne souffriez pas en enfer ou au purgatoire

Il vous propose son baptême pour vous laver et vous rendre purs et saints. Quand bien même vous auriez faits tous les crimes, il vous les remet et vous remet la peine due à ces crimes, si vous les regrettez sincèrement et que vous vous faites baptiser de façon chrétienne non gnostique, par un chrétien non gnostique. 

Si vous ne connaissez personne de confiance pour vous baptiser, vous aurez le baptême de désir et vous pourrez avoir les mêmes grâces, si vous priez comme le bon larron

En priant le Dieu qui aime le bien et la justice, même si vous ne savez pas encore si c'est Kether ou le Dieu chrétien non gnostique, en cherchant, en étudiant et en réfléchissant vous trouverez la vérité. C'est absolument certain, car "Dieu veut que tous les hommes soient sauvés", dit Saint Paul et il s'est révélé de façon suffisamment éloquente. Jésus vous a mérité la grâce d'obtenir la lumière par les souffrances de sa couronne d'épines. La seule chose qu'il demande de vous, c'est la droiture. Il faut aimer la vérité. Il faut ensuite être prêt à sacrifier et à changer ce qui est nécessaire pour vivre conformément à la foi chrétienne non gnostique, quand vous saurez que Jésus, celui dont le visage est sur le linceul de Turin, est Dieu, notre Créateur, dit la vérité et est infaillible dans ses prophéties. C'est Jésus qui a formé votre âme avec un amour infini. 

Votre fin, la raison de votre existence, c'est d'aller voir, aimer et adorer un jour Jésus dont le visage est sur le linceul de Turin, votre Dieu, votre Créateur, dans un bonheur infini, en union avec toutes les personnes de tous les temps amoureuses de la vérité, de la bonté, de la vertu, de la justice. Bien sûr, si vous êtes de très bonne volonté et que vous restez gnostiques, vous serez quand même sauvés, mais vous aurez contribué par votre aveuglement au mal dans le monde, au lieu de lutter contre lui et de sauver des âmes, comme Dieu l'aurait voulu. Vous aurez également probablement des péchés de mensonges ou autres à expier dans le purgatoire, alors que vous auriez pu être un très grand saint et faire du bien aux autres. N'est-ce pas désolant ? Cela ne vaudrait-il pas la peine de réfléchir un peu, tant qu'il en est encore temps ? Chers amis, je vous en supplie, ne cédez pas à la facilité et au consensus général en faveur de la gnose. La gnose, de façon troublante, est défendue tant par des pédophiles, des tortionnaires et des menteurs que par de saintes personnes, en raison des mensonges dont elles sont victimes. Ne trouvez-vous pas qu'il faudrait que cela cesse ? Il faut connaître la nature du démon, savoir ce qu'il a dans le ventre, ce qu'il pense vraiment.






Note :


(1) Pour ceux qui veulent faire une enquête sur la Bible et tous ses remaniements, je conseille très vivement de lire le livre suivant, à télécharger gratuitement en ligne: 




Si je résume ce livre, écrits par les auteurs de la Bible d'Alexandrie, aux éditions du cerf, la vraie traduction de la Bible est dans le texte originel des Septante, en grec, datant d'avant Jésus-Christ, aujourd'hui disparu mais reconstituable et dans les manuscrits grecs les plus anciens possibles du nouveau testament. Cependant, grâce aux manuscrits récemment découverts dans les grottes de Qûmran, nous avons à présent des textes hébreux non kabbalistes datant d'avant Jésus-Christ ou de son époque ainsi que des parties de la Septante grecque disparue. 

Même si la Bible actuelle a vu certains de ses versets déformés par la langue des oiseaux ou des traductions inspirées des massorètes, elle reste encore globalement très fiable. Il faudrait la lire tous les jours, en guise de lecture spirituelle, surtout la partie nouveau testament. C'est le seul livre non gnostique de spiritualité que nous ayons. C'est ce livre qui nous donne la volonté de Dieu, sa parole directe. A ce titre, il a une valeur inestimable. Si nous avons un doute sur un verset, allons voir la bible vetus latina ou la septante grecque, qui sont moins déformées que la Vulgate, le plus souvent. 

Liens vers les différentes bibles dans cet article:  
http://avecjesusetmarie.blogspot.com/2018/12/liens-vers-les-differentes-bibles-bible.html.
Je viens d'ajouter dans l'article un lien vers le nouveau testament grec-français en ligne, lequel propose parfois une version beaucoup plus fiable que la Vulgate.

(2) Texte abrégé en latin médiéval sur la Trinité, extrait du dictionnaire des abréviations latines. Je pense qu'il y a peut-être des abréviations ésotériques dedans donc je le mets de côté pour les spécialistes et pour une éventuelle étude ultérieure.

p. XLVIII du dictionnaire :


Traduction page 169 et 170 du dictionnaire qui se termine sur ces mots et le dessin significatif de cinq pâquerettes, symbole isiaque. Facebook possède 9 profils associant les noms Daisy (pâquerette) et Isis. La pâquerette est une petite marguerite. "Marguerite" signifie "perle" et la perle est un symbole ambivalent, souvent isiaque. La fête de Pâques célèbre la résurrection d'Horus, dans l'Église catholique, pour tous les initiés. Une vache nommée "Pâquerette" est un symbole isiaque (ex : Enid Blyton, le Mystère de l'île verte). Mettre cinq pâquerettes après un texte parlant de la vie trinitaire ad intra, c'est signifier que cette trinité est isiaque. Nous avons déjà étudié le cinq, nombre ambivalent pouvant symboliser Isis, dans l'article sur la déesse Isis-Nun.

p.169 :


p. 170