mardi 5 janvier 2016

Saint Pierre tenait ses fidèles éveillés par ses avertissements



II Pierre I, 5-13

apportez de votre côté tous vos soins pour unir à votre foi la vertu, à la vertu le discernement, au discernement la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l'amour fraternel, à l'amour fraternel la charité.
Si ces vertus sont en vous et y abondent, vous ne serez pas dépourvus ni sans fruit dans la connaissance de Notre Seigneur Jésus-Christ.
Car celui à qui elles font défaut est un homme qui avance à tâtons, un aveugle. Il a oublié la façon dont il a été purifié de ses anciens péchés.
C'est pourquoi, mes frères, appliquez-vous d'autant plus à assurer par vos bonnes œuvres votre vocation et votre élection, car en agissant ainsi vous ne ferez jamais de péché.
Et ainsi vous sera largement donnée entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.
Voilà pourquoi j'aurai soin de vous avertir constamment  de ces choses, bien que vous les connaissiez (...)
Je crois de mon devoir, aussi longtemps que je suis dans cette tente, de vous tenir éveillé par mes avertissements.