jeudi 5 novembre 2015

Deux façons de communier, aussi efficaces l'une que l'autre


Si l'on est empêché pour une raison ou une autre d'aller à la messe, on peut faire avec autant de profit une communion de désir. L'efficacité d'une communion est liée au désir avec lequel on communie (soit sacramentellement soit par la communion de désir). Voici ce que dit Dieu le Père à Sainte Catherine de Sienne :

Cette nourriture rend plus ou moins de force suivant le désir de celui qui la prend, de quelque manière qu’il la reçoive, sacramentellement, ou virtuellement. On la reçoit sacramentellement, quand on communie réellement au saint sacrement ; et virtuellement, quand on ne communie que par le saint désir, soit en désirant de communier, soit en contemplant le Sang du Christ crucifié. L’âme communie par ce symbole du Sang, au sentiment de ma Charité qu’elle goûte et trouve dans le Sang, qu’elle voit répandu par amour. Elle s’y enivre, elle s’y embrase d’un saint désir, elle s’y enflamme, et se trouve toute remplie de charité, non seulement pour Moi, mais encore pour le prochain.