samedi 10 octobre 2015

Miséricorde divine





Alors, cette âme, comme enivrée, ne se pouvait plus contenir et, debout en la présence de Dieu, elle disait : O éternelle miséricorde, qui couvrez les fautes de vos créatures ! Je ne m’étonne donc plus que vous disiez de ceux qui sortent du péché mortel pour faire retour à vous : Moi, je ne me souviens plus que vous m’ayez jamais offensé ! Miséricorde ineffable, non je ne m’étonne plus que vous disiez cela à ceux qui sortent du péché, quand je vous entends dire de ceux qui vous persécutent : Je veux que vous me priez pour eux afin que je leur fasse miséricorde. (...)
c’est votre miséricorde qui a mis votre Fils en agonie et l’a abandonné sur le bois de la croix, dans cette lutte de la mort contre la vie et de la vie contre la mort ! C’est alors que la Vie a vaincu la mort du péché et que la mort du péché a arraché la vie corporelle à l’Agneau sans tache. Qui resta vaincu ? La mort ! Quelle en fut la cause ? La miséricorde !