mercredi 28 octobre 2015

Mercenaire - serviteur - fils



Les trois gradins que je t’exposai comme figurant, en général, les trois puissances de l’âme, représentent aussi les trois états de l’âme, dont le premier est imparfait, le second est parfait, le troisième très parfait.

Dans le premier, l’homme est, pour moi, un mercenaire, dans le second, il se montre féal serviteur, dans le troisième, il est un fils qui m’aime, sans penser à lui. Ces trois états se peuvent rencontrer et se rencontrent séparément en des personnes différentes, mais on peut aussi parfois les trouver réunis dans une seule. Ils sont dans une seule et même personne, quand celle-ci avance dans cette voie sans interruption, et s’élève de l’état servile à l’état d’affranchi et de l’état d’affranchi à l’état de fils.
(...)
Alors cette âme, dans l’angoisse d’un désir de feu, regardait dans le divin miroir. Elle y voyait des créatures avancer de diverses manières, et avec des pensées différentes, pour arriver à leur fin. Nombreuses étaient celles qui commençaient à gravir l’échelle, aiguillonées par la crainte servile, par l’épouvante du châtiment qui les menaçait. Parmi elles, beauoup passaient de cette première crainte à la seconde. Elle en voyait bien peu arriver à la très grande perfection.