vendredi 16 octobre 2015

La peine des damnés s'accroît de la peine de ceux dont ils ont causé la damnation




"l’âme [est] enchaînée dans les liens de la haine, et toujours elle demeure obstinée dans le mal qu’elle porte en elle, en se rongeant elle-même. Aussi toujours s’accroissent ses peines, et spécialement celles qui viennent de ceux dont elle a causé la damnation.

Souvenez-vous de ce riche damné, qui demandait en grâce que Lazare allât trouver ses frères, qui étaient demeurés dans le monde, pour leur apprendre quelles étaient ses peines.

Ce n’était pas la charité qui le poussait à agir ainsi ni la compassion pour ses frères, puisque privé de la charité, il ne pouvait désirer le bien, ni mon honneur ni leur salut. Car, je te l’ai déjà dit, au prochain ils ne peuvent faire aucun bien, et moi ils me blasphèment ; leur vie s’est achevée dans la haine de moi et de la vertu.

Pourquoi donc le faisait-il ? Il le faisait, parce qu’il avait été le plus grand parmi ses frères et qu’il les avait élevés dans les iniquités dans lesquelles il avait vécu. Il était ainsi la cause de leur damnation, et il prévoyait que par là même son châtiment allait s’aggraver encore, quand ils viendraient partager ses tourments."