mardi 22 septembre 2015

La patience, signe de l'amour. Virilité



CHAPITRE IV Dialogue de Sainte Catherine de Sienne (extraits)


Il m’est bien agréable, fille très chère, le désir de vouloir endurer toutes peines et fatigues jusqu’à la mort pour le salut des âmes. (...) Ne l’oublie pas, l’amour de la divine charité est tellement uni dans l’âme à la patience parfaite, que l’une ne peut disparaître sans que l’autre s’évanouisse. Aussi l’âme qui veut m’aimer doit-elle vouloir du même coup endurer pour moi toutes les peines qu’il me plaira de lui envoyer, quelle qu’en soit la nature, ou la gravité. La patience ne se trouve que dans les peines, et la patience, comme il a été dit, est inséparable de la charité.

Comportez-vous donc virilement. Il n’est point d’autre moyen pour vous d’être et de prouver que vous êtes les époux de ma Vérité et mes enfants fidèles, comme aussi que vous avez le goût de ma gloire et du salut des âmes.