dimanche 27 septembre 2015

Effets des épreuves et des persécutions chez les justes


Saint Etienne était le cousin germain de Saint Paul (à l'époque nommé Saul). Il a prié pour ses bourreaux et certainement particulièrement pour son cousin qui participait froidement à son assassinat. Quelque temps après, Saul a eu la grâce du chemin de Damas et est devenu un des plus grands saints de l'Eglise.


https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Dialogue_(Hurtaud)/8

Non seulement la vertu s’affermit en ceux qui rendent le bien pour le mal, mais, je te le dis, souventes fois l’épreuve fait d’eux des charbons ardents, tout brûlants du feu de la charité dont la flamme consume la haine et les ressentiments jusque dans le cœur et l’esprit du méchant irrité, transformant ainsi l’inimitié en bienveillance. Telle est l’efficacité de la charité et de la parfaite patience en celui qui est en butte à la colère du méchant et subit sans se plaindre ses assauts. Si tu considères la vertu de force et de persévérance, elle se prouve par le long support des affronts et des médisances des hommes, qui souvent, tantôt par la violence, tantôt par la flatterie cherchent à détourner de la voie et de la doctrine de la Vérité.

Elle demeure inébranlable et résiste à toute adversité, si vraiment la vertu de force a été conçue intérieurement ; c’est alors qu’elle se prouve dans ses rapports avec le prochain, comme il a été dit. Si, au moment où elle est aux prises avec les nombreuses contrariétés, elle ne faisait pas bonne contenance, ce ne serait pas une vertu fondée sur la Vérité.