vendredi 20 mars 2015

Interview (english + français) de Dom Thomas d'Aquin à propos du sacre de l'abbé Faure + commentaire


Dom Thomas d'Aquin lors de la semaine sainte en 2014

Avec l'Immaculée a beaucoup d'amitié et de respect pour Dom Thomas d'Aquin, mais depuis quelques temps, nous ne le suivons pas entièrement sur plusieurs points. Nous trouvons que certaines idées qu'il diffuse sont potentiellement dangereuses pour l'avenir de la Résistance. Il est en fait dans la mouvance d'Avrillé et de l'abbé Pivert. Nous publions donc son interview, mais nous mettons en violet les parties de ses réponses que nous désapprouvons et nous expliquerons ensuite  pourquoi à la fin de l'interview. Nous mettons en violet une question qui est mauvaise. 

Source de l'interview :

18 MARS
par dom Thomas d’Aquin OSB 

Pourquoi un sacre en 2015 ?
Parce que la situation reste essentiellement la même qu`en 1988. La Rome moderniste qui s`est manifestée au Concile reste en place et devient de plus en plus moderniste et libérale. La perversion profonde de l`esprit ne fait que s`accentuer.


Mais pourquoi pas ne pas attendre que la Fraternité Saint-Pie X nous donne des évêques ?
Parce que les autorités de la Fraternité ont pris une nouvelle orientation dans les rapports avec Rome.


Voulez-vous dire par là que la Fraternité a abandonné la vraie foi ou le combat de la foi? 
Je veux dire que la direction de la Fraternité a pris progressivement au cours des dernières années, et surtout depuis 2011 et 2012, une nouvelle orientation dans ses rapports avec Rome.

Mais la question est de savoir si oui ou non la Fraternité a abandonné le combat de la foi. Qu’en dites vous?
Le propre des libéraux est l’incohérence. Or la direction actuelle de la Fraternité a rendu le combat de la Fraternité incohérent. La partie saine de la Fraternité essaye de mener ce combat comme par le passé, mais l’aile dominante, son Supérieur Général en tête avec l’abbé Pfluger, persécutent ceux qui veulent continuer ce combat comme avant.

Avez-vous des preuves de cela ?
Elles ne sont que trop abondantes. Le refus d’ordonner les candidats dominicains et capucins à la date prévue en 2012 en est une. Les bénédictins de Bellaigues aussi ont été menacés.

Mais beaucoup plus grave et significative a été la scandaleuse expulsion de Mgr Williamson, précédée de l’ordre de cesser les Commentaires Eleison. En fait Menzingen ne supporte pas qu’on s’oppose à sa nouvelle orientation. Menzingen ne veut pas qu’on continue publiquement le combat de la foi comme avant, à la suite de Mgr Lefebvre et Mgr de Castro Mayer.

Les prêtres des districts sont surveillés de près et leur articles ne peuvent pas sortir sans des permissions assez strictes.


Mais quel mal y a-t-il en cela? Toute institution doit surveiller ce qui est dit en son nom !
Pas comme cela. On doit punir ceux qui écrivent contre la foi catholique, mais pas installer un régime comme celui que Mgr Fellay a déjà fait.

En outre, ceux de tendance libérale ont des larges permissions pour écrire, tandis que le livre de l’abbé Pivert est retiré de la vente. Le Sel de la terre est mal vu et retiré des stands de presse. Les prêtres les plus fidèles sont désavoués, ou même punis, voire expulsés.

Malheureusement les exemples ne manquent pas. La liste est déjà assez longue, alors que le GREC a pu travailler en toute tranquillité et que l’abbé Pfluger fait ses interviews scandaleuses sans être inquiété.


Mais on trouve des bons articles dans Le Chardonnet par exemple. N’est-il pas faux de dire que les anti-libéraux sont persécutés dans la Fraternité?
Oui, il y encore des bons articles dans Le Chardonnet, et pas seulement dans Le Chardonnet. Malheureusement, cela est loin d’empêcher la tendance accordiste de Menzingen d’avancer.


Voulez-vous dire au fond que Menzingen est en train de trahir le combat de la foi?
Oui, Menzingen est en train de trahir le combat de la foi. C’est pourquoi un sacre est devenu nécessaire pour assurer la continuité de l’œuvre de Mgr Lefebvre, surtout que Mgr Fellay refuse maintenant d’ordonner des candidats opposés à sa politique, comme c’est le cas pour plusieurs communautés religieuses d’hommes, à qui il refuse aussi les Saintes Huiles (nécessaires pour baptiser les enfants et extrémiser les mourants). « On continue », tout simplement, comme Mgr Lefebvre avait coutume de dire. Et nous sommes persuadés que les bons catholiques nous donnent raison au fond de leur cœur.


Si nous semblons être trop durs envers Menzingen, prenez le temps de repasser la longue série des faits qui ont jalonné l’histoire de la Tradition ces dernières années et vous verrez que les deux évêques les plus combatifs de la Tradition ont été, l’un expulsé de la Fraternité, l’autre mis au silence, en partie au moins. A cela s’ajoutent les procès iniques des abbés Pinaud et Salenave, et encore tant et tant de faits.


Que dites vous de l’élu?
Qu’il a été choisi par Mgr Lefebvre en 1988. Il avait alors proposé un autre nom. C’est tout à son honneur. Aujourd’hui il accepte ce lourd fardeau. Nous lui sommes profondément reconnaissants.

Pour conclure disons aussi et surtout notre gratitude envers Mgr Williamson qui a su protéger et transmettre l’héritage reçu des mains de Mgr Lefebvre et de Mgr de Castro Mayer, qui n’est autre que le dépôt de la foi confié par Notre-Seigneur aux Apôtres.

Un dernier appel. Lisez les œuvres de Mgr Lefebvre. Tout y est. Lisez aussi les Commentaires Eleison pour comprendre la gravité du mal actuel.

Corçâo disait : « Il n’y a que les saints qui croient au mal ». Parole profonde qui est un avertissement. Que Notre-Dame nous aide à voir le mal où il est pour travailler avec elle, elle qui a toujours écrasé la tête du serpent infernal. « Ipsa Conteret. » C’est la devise de celui qui, si Dieu le veut, sera demain Mgr Jean-Michel Faure. Que Notre Dame le bénisse et nous le garde « ad multos annos ».



Commentaire d'Avec l'Immaculée :
Citation de l'interview : 
"Voulez-vous dire par là que la Fraternité a abandonné la vraie foi ou le combat de la foi? 
Je veux dire que la direction de la Fraternité a pris progressivement au cours des dernières années, et surtout depuis 2011 et 2012, une nouvelle orientation dans ses rapports avec Rome.
Mais la question est de savoir si oui ou non la Fraternité a abandonné le combat de la foi. Qu’en dites vous?"
Commentaire :
La question d'Avrillé est significative de leur esprit : pour eux le problème n'est pas tant les relations avec Rome que le combat de la foi. Ils séparent les deux concepts alors qu'ils ne le devraient pas, parce que comme l'abbé Pivert (cf. ici et ici), ils pensent qu'il est possible de faire un accord avec Rome s'il y a certaines conditions qui sont suffisantes pour nous protéger (à leur avis). Ils sont contre la position du nullam partem avec Rome tant qu'elle n'est pas complètement convertie.

Interview : 
"Avez-vous des preuves de cela ?
Elles ne sont que trop abondantes. Le refus d’ordonner les candidats dominicains et capucins à la date prévue en 2012 en est une. Les bénédictins de Bellaigues aussi ont été menacés.
Mais beaucoup plus grave et significative a été la scandaleuse expulsion de Mgr Williamson, précédée de l’ordre de cesser les Commentaires Eleison. En fait Menzingen ne supporte pas qu’on s’oppose à sa nouvelle orientation. Menzingen ne veut pas qu’on continue publiquement le combat de la foi comme avant, à la suite de Mgr Lefebvre et Mgr de Castro Mayer. 
Les prêtres des districts sont surveillés de près et leur articles ne peuvent pas sortir sans des permissions assez strictes."
Commentaire :
Il est caractéristique que, pour montrer le changement de la FSSPX, Dom Thomas ne donne que des exemples de punition et aucun argument doctrinal. Il devrait prouver la mauvaise orientation de Menzingen en produisant des mauvaises citations de Mgr Fellay ou bien les six conditions données pendant le chapitre général ou bien encore donner comme exemple la mauvaise déclaration doctrinale du 15 avril 2012.

"En fait Menzingen ne supporte pas qu’on s’oppose à sa nouvelle orientation"
Les explications de Dom Thomas semblent suggérer que si Menzingen nous avait toléré, nous aurions dû rester dans la Fraternité Saint Pie X... Mais même si les autorités de Menzingen avait été gentilles, nous aurions dû partir, parce qu'il est de notre devoir de parler clairement en faveur de la vérité et de critiquer ouvertement les six conditions, la déclaration du 15 avril 2012 et les mauvais discours de Mgr Fellay.

à la suite de Mgr Lefebvre et Mgr de Castro Mayer. "
Dom Thomas justifie systématiquement notre combat en disant que nous devons suivre Mgr Lefebvre. Il devrait cesser de justifier notre combat ainsi, puisque nous avons vu que Mgr Lefebvre était de bonne volonté mais n'avait pas des principes parfaits concernant les relations avec Rome -- cf. note en bas de cet article + cet article -- Dom Thomas devrait justifier notre combat en disant que nous voulons être fidèles à la doctrine de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Interview : Mais quel mal y a-t-il en cela? Toute institution doit surveiller ce qui est dit en son nom !
Pas comme cela. On doit punir ceux qui écrivent contre la foi catholique, mais pas installer un régime comme celui que Mgr Fellay a déjà fait.
En outre, ceux de tendance libérale ont des larges permissions pour écrire, tandis que le livre de l’abbé Pivert est retiré de la vente. Le Sel de la terre est mal vu et retiré des stands de presse. Les prêtres les plus fidèles sont désavoués, ou même punis, voire expulsés.
Commentaire :
- Le problème n'est pas que Mgr Fellay fait preuve d'autorité. Il est bon, en soi, d'empêcher des prêtres d'écrire des choses si ces choses sont fausses. Le vrai problème est que Mgr Fellay persécute la vérité.
- Nous avons lu de mauvaises choses dans le livre de l'abbé Pivert : Mgr Lefebvre, Nos rapports avec Rome. Ce livre est mauvais parce que dans le chapitre 6 et en partie dans le chapitre 7, il défend le principe d'un accord pratique avec Rome, dans le même esprit que Mgr Lefebvre l'a fait. L'abbé Pivert critique le principe d'un "accord purement pratique" mais il pense qu'il est possible de faire un accord en partie pratique avec la Rome moderniste, si Rome donne des "bonnes" garanties, qui sont pour lui : que Rome nous laisse la possibilité de garder notre serment antimoderniste et nous laisse prêcher "le Règne du Christ-Roi". Il dit aussi que Rome doit nous dire qu'elle garde la doctrine antérieure de l'Eglise et que le pape doit montrer sa bonne volonté envers nous. Rien de plus précis n'est montré. 
Bien sûr, ces conditions sont mauvaises et pleines de naïveté. La vérité est que nous ne devons pas faire d'accord avec Rome tant qu'elle n'est pas pleinement convertie parce que c'est un péché de demander aux âmes de se remettre sous l'autorité de papes hérétiques comme Benoît XVI ou François.
Saint Paul, Saint Jean et beaucoup de saints nous ont appris à nous séparer des hérétiques (cf. les nombreuses citations de la rubrique nullam partem ). Même si nous ne pouvons prouver avec certitude que le pape est un hérétique formel (c'est-à-dire étant conscient de ses erreurs ses erreurs), la réalité est qu'il profère objectivement des hérésies (cf. sur la droite de notre blog, la rubrique "Pape François"). Donc nous ne pouvons moralement accepter le principe de faire un accord avec Rome "qui ne serait pas purement pratique", ce qui implique que l'accord pourrait être pratique en partie et que le pape ne serait pas pleinement converti. Nous devons exiger sa conversion totale pour obéir aux apôtres et aux enseignements de nombreux saints.
Le sel de la Terre est le bulletin d'Avrillé. Il y a de très bonnes dedans mais il y a aussi de mauvaises choses ou des éléments ambigus. Par exemple, le Père Pierre-Marie d'Avrillé ne veut pas couper complètement les relations avec la Fraternité Saint Pie X et il l'a dit plusieurs fois. En août 2014, il a publié une très mauvaise déclaration de fidélité catholique (cf.ici ; c'est la déclaration de France fidèle, première version). Cette déclaration critiquait ouvertement la position initiale de la Résistance qui est le nullam partem avec Rome, tant qu'elle n'est pas pleinement convertie. Après la publication de notre article montrant que c'était un texte dangereux, le Père Pierre-Marie n'a pas fait de rétractation officielle et s'est contenté de retirer la partie du texte la plus ouvertement grave... Mais il a laissé le texte avec des erreurs dangereuses, en particulier l'acceptation de parties du Concile Vatican II sans préciser lesquelles. (cf. explications détaillées ici)

Dom Thomas : "C’est pourquoi un sacre est devenu nécessaire pour assurer la continuité de l’œuvre de Mgr Lefebvre,"  
Commentaire :
Ce n'est pas l'oeuvre de Mgr Lefebvre que nous voulons prserver. C'est l'Eglise de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Il y a trop de lefebvrisme dans cette réflexion.

Dom Thomas "Si nous semblons être trop durs envers Menzingen, prenez le temps de repasser la longue série des faits qui ont jalonné l’histoire de la Tradition ces dernières années et vous verrez que les deux évêques les plus combatifs de la Tradition ont été, l’un expulsé de la Fraternité, l’autre mis au silence, "
Commentaire:
De nouveau, Dom Thomas donne des arguments pragmatiques alors qu'il devrait donner des arguments doctrinaux. Cette interview est trop à la dévotion de Mgr Williamson. Mgr Williamson est un homme, comme nous, avec ses défauts et ses qualités. Il faut faire attention de ne pas tomber dans le culte de la personnalité. 

Dom Thomas "Un dernier appel. Lisez les œuvres de Mgr Lefebvre. Tout y est. Lisez aussi les Commentaires Eleison pour comprendre la gravité du mal actuel."
Commentaire :
Tout n'est pas dans les oeuvres de Mgr Lefebvre. Nous devons d'abord étudier la doctrine de l'Eglise. Les commentaires eleison de Mgr Williamson ne sont pas tous bons pour comprendre la crise. Nous avons déjà été obligés en conscience d'en critiquer plusieurs qui étaient réellement dangereux ou ambigus ou qui disaient des choses fausses. 


Conclusion :
Nous sommes sincèrement désolés de la peine que nous faisons à Dom Thomas, mais vu l'orientation idéologique prise par l'abbé Faure dans son interview que nous commentons ici, et étant donné que nous avons déjà discuté longuement de tous ces problèmes avec Dom Thomas, nous préférons avertir tout de suite du danger. Si la Résistance continue sur cette orientation, nous aurons avant peu une nouvelle scission avec de nouveau les accordistes et les anti-accordistes... à moins que Dieu n'intervienne avant, en mettant tout le monde d'accord par le châtiment mondial que nous méritons, jugeant que les dégâts sont assez importants comme cela et qu'il est temps de mettre un point final à cette crise.