mardi 17 février 2015

Prières extraites du carnet de notes intimes de Sainte Bernadette




Ma bonne Mère, donnez-moi un cœur tout brûlant pour Jésus.

Ma bonne Mère, ayez pitié de moi; je me donne toute entière à vous, afin que vous me donniez à votre cher Fils que je veux aimer de tout mon cœur.

Je retourne à vous, o Père de miséricorde! Recevez-moi, o Dieu de toute consolation! Soutenez-moi de votre grâce, et faites que tant de douleurs et tant d'amour ne me soient point inutiles.

Croix de mon Sauveur, croix sainte, croix adorable, en vous seule je mets ma force, mon espérance et ma joie. Vous êtes l'arbre de vie, l'échelle mystérieuse qui unit la terre au ciel, et l'autel sur lequel je veux me sacrifier en mourant avec Jésus.


Mon Jésus, cachez-moi dans votre Sacré Coeur. C'est ici dans le Coeur de Jésus que je veux apprendre à souffrir et aimer. C'est dans le Coeur de Jésus que je trouverai la douceur et la patience dans la désolation, c'est dans le Coeur de Jésus que je trouverai la vraie consolation.


L'Eucharistie pour l'âme tourmenté est un bain de lumière et d'amour. C'est alors qu'elle goûte cette parole : « Venez, vous qui étes malades, je vous referai.. »

O ma Mère...et que mon coeur, perdu dans le votre, n'ait plus d'autre mouvement, d'autre vouloir, d'autre amour que le bon plaisir de mon divin Maitre...

Jésus est mon modèle. Jésus est ma force. Jésus est ma vraie consolation.

Jésus doit régner dans mon coeur ; dans mon esprit ; dans ma volonté, enfin dans mon âme toute entière.

Courage, mon enfant, tu as trouvé la Perle précieuse qui achète le Royaume des Cieux. Aimer toujours ce que Dieu veut... Le vouloir toujours...le Désirer toujours, le Faire toujours ... C'est le grand secret de la perfection, la clé du Paradis, l'avant-goût de la paix des saints !..

O mon Jésus, soyez ma force et ma vertu !

O Marie, gardez Jésus dans mon coeur.

Ma couronne, au ciel, doit être étincelante d'innocence, et les fleurs brillantes comme le soleil. Les sacrifices sont les fleurs que Jésus et Marie ont choisies.


Le coeur de Jésus, avec ses trésors, est mon partage ; j'y vivrai, j'y mourrai en paix au milieu des souffrances.


Mon Jésus, mettez tant d'amour dans mon coeur, qu'un beau jour il se brise pour aller à vous. Vous le savez, mon Jésus, je vous place comme un cachet sur mon coeur, restez-y toujours.

Mon âme, réjouissez-vous d'avoir un trait de ressemblance avec Jésus, rester cachée dans l'impuissance !..

Jésus, c'est pour moi l'honneur, le charme, le coeur, l'esprit, celui que j'aime, ce que j'aime, la patrie, déjà le ciel. Mon trésor, mon amour, Jésus, et Jésus crucifié seul fait mon bonheur.

J'ai espéré en vous, Seigneur. Soyez ma maison de refuge, car vous étes ma force... Vous me rachetez, Seigneur, Dieu de Vérité.

Je n'était rien, et de ce rien, Jésus en a fait une grande chose. Oui, puisque je suis en quelque sorte un Dieu par la sainte communion ; Jésus me donne son coeur, je suis donc coeur à coeur avec Jésus, épouse de Jésus, amie de Jésus, c'est-à-dire un autre Jésus.

O très Aimable Jésus, c'est vers vous que montent les soupirs de mon coeur.

L'amour triomphe, l'amour jouit. L'amour du saint Coeur réjouit.

Divin Coeur de mon Jésus, donnez-moi pour partage de vous aimer toujours et toujours davantage.

O Ma Mère, offrez-moi à Jésus. O ma Mère, prenez mon coeur et enfoncez-le dans le coeur de mon Jésus.

Marie, ma tendre Mère, voici votre enfant qui n'en peut plus; voyez mes besoin et surtout mes détresses spirituelles; ayez pitié de moi, faites que je sois un jour au Ciel avec Vous.

O Jésus, je ne sens plus ma croix quand je songe à la votre...

Je ne vivrai pas un instant que je ne le passe en aimant.

Celui qui aime fait tout sans peine, ou bien sa peine, il l'aime.

O Jésus, donnez-moi, je vous prie, le pain de l'humilité, le pain d'obéissance, le pain de charité, le pain de force pour rompre ma volonté et la fondre à la votre, le pain de mortification intérieure, le pain de détachement des créatures, le pain de patience pour supporter les peines que mon coeur souffre. O Jésus, vous me voulez crucifiée, fiat, le pain de force pour bien souffrir, le pain de ne voir que vous seul en tout et toujours, Jésus, Marie, la Croix, je ne veux d'autre amis que ceux-là. 

Textes tirés de "Carnet de notes intimes" de Bernadette Soubirous.