lundi 8 décembre 2014

Prière de saint Thomas d'Aquin




O vous qui m'aimez tant, Jésus, Dieu caché, mais véritablement présent sur cet autel, écoutez-moi, je vous implore.
Que votre bon plaisir soit mon plaisir, ma passion, mon amour Donnez-moi de le chercher, de le trouver, de l'accomplir. Montrez-moi vos chemins, indiquez-moi vos sentiers. Vous avez vos desseins sur moi, dites-les-moi bien, et donnez-moi de les suivre, jusqu'à ce que, par votre grâce, le salut de mon âme soit assuré. Qu'indifférent à tout ce qui passe, et ne voulant voir que vous, j'aime tout ce qui est à vous, mais vous surtout, mon Dieu ! Rendez-moi amère toute joie qui n'est pas de vous, impossible tout désir hors de vous ; délicieux tout travail fait pour vous, insupportable tout repos qui n'est pas en vous. Qu'à toute heure, ô bon Jésus, mon âme prenne vers vous son vol que ma vie ne soit qu'un acte d'amour ! Toute oeuvre qui ne vous honore pas, faites-moi bien sentir qu'elle est morte. Que ma piété soit moins une habitude qu'un élan continuel du coeur.
O Jésus, mes délices et ma vie, donnez-moi d'être sans recherche dans mon humilité, sans dissipation dans mes joies, sans abattement dans mes tristesses, sans rudesse dans mon austérité. Donnez-moi de parler sans détour, de craindre sans désespoir, d'espérer sans présomption, d'être pur et sans tache, de reprendre sans colère, d'aimer sans faux-semblant, d'édifier sans ostentation, d'obéir sans réplique, de souffrir sans murmure.
Bonté suprême, ô Jésus Je vous demande un coeur épris de vous, qu'aucun spectacle, aucun bruit ne puisse distraire ; un coeur fidèle et fier qui ne chancelle, qui ne descende jamais un coeur indomptable, toujours prêt à lutter après chaque tempête ; un coeur libre, jamais séduit, jamais esclave un coeur droit qu'on ne trouve jamais dans les voies tortueuses.
Et mon esprit, Seigneur, mon esprit ! Qu'impuissant à vous méconnaître, ardent à vous chercher il sache vous rencontrer, vous la suprême sagesse ! Que ses entretiens ne vous déplaisent pas trop ! Que confiant et calme, il attende vos réponses, et que sur votre parole, il se repose !
Puisse la pénitence me faire sentir les épines de votre couronne ! Puisse la grâce me verser vos dons sur la route de l'exil ! Puisse la gloire m'enivrer de vos joies dans la céleste patrie. Ainsi soit-il.