samedi 6 décembre 2014

Neuvaine à l'Immaculée conception - Jour 7


Image faite par Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus


L'action du Saint Esprit dans nos âmes, Alexis Riaud, Téqui, p. 112 -113
La longanimité, d'après le Docteur Angélique, c'est cette vertu surnaturelle, qui nous fait attendre avec égalité d'âme, c'est-à-dire sans plainte et sans amertume, et aussi longtemps qu'il plaira à Dieu, la réalisation en nous de ses desseins de miséricorde et de sainteté sur nos âmes. 

L'âme toute illuminée par l'Esprit-Saint ne doute point de ces desseins de miséricorde de Dieu sur elle. Elle sait que sa volonté est qu'elle soit « une sainte et une grande sainte». Elle se souvient de la parole du Sauveur à ses Apôtres : « Soyez parfaits comme votre Père du ciel lui-même est parfait. » 

Elle sait que Dieu n'a pas de plus grand désir que de réaliser pleinement en elle ces desseins infiniment miséricordieux ; que c'est là l'oeuvre du Saint- Esprit et non la sienne ; que son rôle à elle est d'espérer contre toute espérance, et de s'appliquer avec persévérance à réaliser cette perfection, à laquelle elle est appelée, sans cependant rien attendre directement de ses efforts ; qu'elle doit s'appliquer de la sorte uniquement pour faire plaisir à son Père du ciel, Lui manifester sa bonne volonté et son vif désir de répondre à ses desseins d'amour, et se disposer ainsi de plus en plus à l'opération du divin Esprit.

Aussi ne se trouble-t-elle pas le moins du monde de se retrouver toujours misérable malgré tous ses efforts. Elle a la certitude, basée sur la fidélité même de Dieu, que ses désirs de sainteté seront un jour pleinement comblés, et cela, dès la vie présente, et elle attend en paix l'heure de Dieu.

Que lui importent ses insuccès répétés ! Elle est assurée que l'heure de la divine miséricorde finira par sonner, et que l'Esprit-Saint réalisera alors en un instant ce qu'elle n'aura pu obtenir par des années d'application et de lutte.

La longanimité nous apparaît dès lors comme la fleur, le parfait épanouissement de la vertu d'Espérance dans l'âme livrée à l'Esprit-Saint. C'est une assurance indéfectible que s'accompliront en elle, par la miséricorde divine, et à l'heure voulue, tous les desseins éternels de Dieu sur elle. Et cette assurance fait que l'âme qui la possède jouit d'une paix que rien ne saurait troubler.

Comme on le voit, c'est encore à l a« Petite Voie» de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus que nous aboutissons. Et c'est normal, puisque cette petite voie lui a été inspirée par l'Esprit-Saint, qui ne saurait être en contradiction avec Lui-même.

Suivons-la donc dans cette voie de confiance et de parfait abandon. Ne nous laissons abattre par aucun insuccès, aucune difficulté. Appuyés sur les divines promesses, bataillons de notre mieux dans l'assurance qu'à l'heure marquée par la divine Providence la victoire nous sera donnée.

Texte de la neuvaine - Prière de Saint Pie X, livre bleu p. 217 :

Vierge très sainte, qui avez plu au Seigneur et êtes devenue sa mère, vierge immaculée dans votre corps, dans votre âme, dans votre foi, et dans votre amour, de grâce, regardez avec bienveillance les malheureux qui implorent votre puissante protection. 
Le serpent infernal, contre lequel fut jetée la première malédiction, continue, hélas ! à combattre et à tenter les pauvres fils d'Ève. 
Ô vous, notre mère bénie, notre reine et notre avocate, vous qui avez écrasé la tête de l'ennemi dès le premier instant de votre conception, accueillez nos prières, et, nous vous en conjurons, unis en un seul coeur, présentez-les devant le trône de Dieu, afin que nous ne nous laissions jamais prendre aux embûches qui nous sont tendues, mais que nous arrivions tous au port du salut, et qu'au milieu de tant de périls, l'Église et la société chrétienne chantent encore une fois l'hymne de la délivrance, de la victoire et de la paix. 
Ainsi soit-il.