lundi 1 décembre 2014

Neuvaine à l'Immaculée conception - Jour 2



Saint Maximilien Kolbe, conférence du 26 février 1939 : Entretiens spirituels inédits, Lethielleux, p. 131 -132 :

"C'est dans la prière que nous connaissons vraiment notre place en face de Dieu : qui est Dieu et qui nous sommes. Et nous comprenons que par nous-mêmes, nous ne pouvons rien, mais avec l'aide de Dieu, nous pouvons tout. Par la prière nous exprimons notre désir, notre confiance et notre volonté. C'est là que s'unissent vraiment l'Amour et l'Espérance. Pour nous, le point central pour convertir les âmes, c'est la prière. Il faut souvent nous le rappeler.

Après la prière, ce qu'il y a de plus important, c'est la pénitence. Il n'y a pas un saint qui ne se soit livré à la pénitence... La plus précieuse pénitence, comme aussi la prière, ne dépend pas de notre volonté. Toutes les souffrances, peines et difficultés qui surviennent, nous sont données par la permission de Dieu."


Texte de la neuvaine - Prière de Saint Pie X, livre bleu p. 217 :

Vierge très sainte, qui avez plu au Seigneur et êtes devenue sa mère, vierge immaculée dans votre corps, dans votre âme, dans votre foi, et dans votre amour, de grâce, regardez avec bienveillance les malheureux qui implorent votre puissante protection. 

Le serpent infernal, contre lequel fut jetée la première malédiction, continue, hélas ! à combattre et à tenter les pauvres fils d'Ève. 

Ô vous, notre mère bénie, notre reine et notre avocate, vous qui avez écrasé la tête de l'ennemi dès le premier instant de votre conception, accueillez nos prières, et, nous vous en conjurons, unis en un seul coeur, présentez-les devant le trône de Dieu, afin que nous ne nous laissions jamais prendre aux embûches qui nous sont tendues, mais que nous arrivions tous au port du salut, et qu'au milieu de tant de périls, l'Église et la société chrétienne chantent encore une fois l'hymne de la délivrance, de la victoire et de la paix. 


Ainsi soit-il.