vendredi 5 décembre 2014

François demande au Mufti de prier et au « Patriarche » de le « bénir. »



Par Miles Christi - 4/12/2014


Lors de son récent voyage en Turquie, dans la Mosquée bleue d'Istambul, François s’est déchaussé, s’est fait lire et expliquer le Coran par le Grand Mufti, lui a proposé de prier et, les deux ensemble, tournés vers la Mecque, ont prié ostensiblement pendant un long moment:






« Je suis venu en Turquie comme pèlerin, pas comme touriste (…) Quand je suis allé à la mosquée, je ne pouvais pas dire : "Non, maintenant, je suis un touriste". Non, tout était religieux. Et j’ai vu cette merveille : le mufti m’expliquait bien les choses, avec beaucoup de douceur, y compris le Coran, où l’on parle de Marie et de saint Jean-Baptiste… Il m’expliquait tout. J’ai alors ressenti le besoin de prier, et j’ai dit : "Peut-on prier un peu?". "Oui, oui", a-t-il dit. Et j’ai prié : pour la Turquie, pour la paix, pour le mufti… pour tous… et pour moi, qui en ai bien besoin. J’ai prié, vraiment. Et j’ai dit : "Seigneur, finissons-en avec la guerre". Ce fut un moment de prière intense. » cf. source 1 - source 2

Voici quelques précédents à cette attitude scandaleuse de François à l'égard de l'Islam: 

« La foi que vos parents vous ont inculquée vous aidera toujours à avancer. » S’adressant à des immigrés musulmans dans une paroisse romaine: source ; la porte latine

« Je vous adresse, enfin, mes vœux priants pour que vos vies puissent glorifier le Très-Haut et apporter la joie autour de vous. Bonne fête à vous tous ! » Salutations destinées à la communauté musulmane pour la fin du Ramadan: source 1 - source 2

« Je désire me tourner en pensée vers les chers immigrés musulmans qui commencent, ce soir, le jeune du Ramadan, avec le vœu d’abondants fruits spirituels. » source : la croix

« Il est admirable de voir que des jeunes et des anciens, des hommes et des femmes de l’Islam sont capables de consacrer du temps chaque jour à la prière, et de participer fidèlement à leurs rites religieux. » (Evangelii Gaudium, § 252 )

Les scandales de son voyage en Turquie se sont poursuivis lors de sa visite au « patriarche » schismatique de Constantinople, à qui il a demandé de le « bénir », tout comme à l'« Eglise de Rome »...




« Puis, alors qu’il concluait son intervention, le pape François a fait un geste inattendu. Il a ainsi demandé une ‘‘faveur’’ au patriarche orthodoxe: ‘‘Bénissez-moi et bénissez l’Eglise de Rome’’. Le patriarche a hésité un moment devant le pape qui baissait la tête, il l’a alors embrassé. » source




« Je crois qu’avec l’orthodoxie nous sommes en chemin. Ils ont les sacrements, ils ont la succession apostolique… nous sommes en chemin. Que devons-nous attendre ? Que les théologiens se mettent d’accord ? Ce jour n’arrivera jamais, je vous l’assure, je suis sceptique. Ils travaillent bien, les théologiens, mais je me rappelle de ce qu’on disait à propos de ce qu’avait dit Athénagoras à Paul VI : « Nous, avançons seuls ; et mettons tous les théologiens sur une île, qu’ils réfléchissent ! » (…) On ne peut pas attendre : l’unité est un chemin, un chemin que l’on doit faire, que l’on doit faire ensemble. Et c’est cela l’œcuménisme spirituel : prier ensemble, travailler ensemble, il y a beaucoup d’œuvres de charité, beaucoup de travail… Enseigner ensemble… Aller de l’avant ensemble. C’est l’œcuménisme spirituel (…) Je dirai une chose que peut-être l’un ou l’autre ne pourra pas comprendre, mais… Les Églises catholiques orientales ont le droit d’exister, c’est vrai. Mais l’uniatisme est un mot d’une autre époque. Aujourd’hui on ne peut pas parler ainsi. On doit trouver une autre route. » Source et aussi ici, ici et ici

Ce n’était pas la première fois qu’il mettait en pratique les faux principes œcuméniques du Concile Vatican II, d’après lequel les sectes hérétiques et schismatiques font partie de la seule et véritable Eglise fondée par Jésus-Christ, titre qui depuis lors sera refusé à l’Eglise Catholique : Source




François se faisant bénir par l’ « archevêque » de Canterbury Justin Welby le 16 juin 2014, à l’occasion de sa visite au Vatican, accompagné par deux femmes ordonnées « prêtresses » dans la secte hérétique anglicane. Source


Le cardinal Bergoglio recevant la bénédiction des « pasteurs » évangéliques dans le stade Luna Park de Buenos Aires le 19 juin 2006 : « Alors que tous priaient, le premier réflexe que j’ai eu fut celui de me mettre à genoux, un geste très catholique, pour recevoir la prière et la bénédiction des sept mille personnes qui étaient là. » Sur le ciel et la terre, dialogue avec le rabbin Abraham Skorka, ch. 28, p. 3 : source 1 - source 2

Sans oublier les deux discours qu'il avait prononcés quelques jours auparavant à Strasbourg, au Parlement Européen et au Conseil de l'Europe: 7138 mots, dont parmi les plus utilisés il y a eu les très laïques, maçonniques et naturalistes « droits de l’homme », « démocratie », « dignité de la personne humaine », « paix » et « dialogue », mais pas une seule fois il n’a daigné prononcer celui de notre doux et adorable Seigneur et Sauveur, Jésus-Christ... source : la vie


François a rendu hommage au révolutionnaire laïc et génocidaire du peuple arménien Mustafa Kemal Ataturk.