lundi 24 novembre 2014

Sainte Catherine d'Alexandrie : 25 novembre



[Notre-Seigneur dit à Sainte Gertrude : ]
« Lorsque sainte Catherine était en prison, je l'ai visitée et consolée par ces paroles : « Sois contente, ma fille, parce que je suis avec toi. » 

DE SAINTE CATHERINE VIERGE ET MARTYRE.

(...)  elle désira connaître la gloire et les mérites de la vierge Catherine qu'elle avait aimée tout spécialement dès son enfance. Le Seigneur exauça ses vœux et lui montra la bienheureuse vierge sur un trône d'une si grande richesse, que s'il n'y avait pas eu au ciel de plus grande reine, la splendeur de cette sainte eût suffi pour embellir tout le paradis. On voyait près d'elle, mais un peu en dessous, les cinquante philosophes dont elle avait triomphé par une science et une sagesse toutes divines, et qu'elle avait ainsi conduits au ciel. Tous tenaient à la main des sceptres d'or dont ils appuyaient l'extrémité sur les vêtements de cette vierge, comme pour l'orner d'une admirable parure de fleurs. Dans ces fleurs était représenté tout le travail auquel ces philosophes s'étaient adonnés pour acquérir la sagesse. Ils faisaient hommage de leurs labeurs à l'illustre vierge, car, après avoir employé leur sagesse humaine à obtenir une vaine gloire, ils avaient été attirés à la grâce de la foi par les efforts et la sagesse toute divine de la bienheureuse Catherine. On voyait aussi le Seigneur accorder de fréquents baisers à cette illustre vierge, et lui communiquer en même temps par son souffle les délices puisées par sa Divinité dans les cœurs de tous ceux qui avaient célébré sur la terre la fête de la martyre. (Nous avons dit la même chose de la bienheureuse Agnès.) La couronne placée sur la tête de cette vierge paraissait alors ornée de fleurs nouvelles et variées dont l'éclat rejaillissait sur tous ses dévots clients.


57. DE SAINTE CATHERINE ET DE SA GLOIRE
En la fête de sainte Catherine, privilégiée entre toutes les vierges, la sainte lui apparut enveloppée dans un vêlement couvert de roues en or, et retenu vers le haut par deux mains également en or qui rejoignaient les deux pans de ce manteau. — Ces mains signifiaient l'heureuse et indivisible union de Dieu et de l'âme . — La servante du Christ se mit à saluer révéremment Catherine par l'antienne « Ave speciosa (1) : Salut vierge très belle,» etc. Puis elle lui dit : « Je vous en prie, apprenez-moi ce que signifient ces mots que nous vous chantons - « cujus vultum et decorem concupivit Dominus : dont le Seigneur a convoite le visage et la beauté. » Qu'est-ce que ce visage en vous convoité par le Seigneur ? » Elle répondit : « Mon visage est l'image de l'adorable Trinité que le Seigneur a convoitée en moi, parce que je ne l'ai jamais altérée par des péchés graves. Ma beauté est l'éclat que le Christ répand sur ses fidèles, quand il les décore de la riche pourpre de son sang. Or, sache que cet éclat se renouvelle et s'accroît à  chaque communion ; celui qui communie une fois double cet éclat ; mais celui qui communie cent et mille fois augmente autant de fois cette beauté de son âme. »
Et comme cette vierge avait prié sainte Catherine pour une personne qui lui était dévote, elle répondit : « Dis-lui de réciter en mon honneur le Laudate Dominum ommes gentes et l'antienne «Vox de coelis etc. : Une voix se fit entendre du ciel : Viens, ma bien-aimée, viens ; entre dans la chambre nuptiale de ton Epoux ; ce que tu demandes est accordé ; ceux pour qui tu pries seront sauvés. » Tu me rappelleras ainsi la joie que j'éprouvai lorsque le Christ, mon Roi et mon Epoux, m'appela ainsi. En effet, lorsque j'entendis cette voix, un tel amour embrasa mon coeur et je me fondis dans une telle allégresse que toute l'horreur de la mort s'évanouit pour moi. "

Notes :
1. Ave,Virgo speciosa, clarior sideribus, cujus vultum et decorem concupivit Dominus funde preces Creatori pro tuis supplicibus : Je vous salue, ô Vierge toute belle, plus brillante que les étoiles, vous dont la grâce et la beauté ont captivé les saints désirs du Seigneur ; intercédez auprès du Créateur pour ceux qui ont recours à vous.

2. Vox de coeli insonuit : Veni dilecta mea : veni intra thalamum sponsi tui ; quod postulas impetrasti pro quibus oras salvi erunt