vendredi 7 novembre 2014

Commentaire sur une réflexion de Mgr Tissier lors de son sermon de Lourdes du 27 octobre 2014


Voici une déclaration courageuse mais problématique que Mgr Tissier de Mallerais a faite, à la fin de son sermon :

" le lien purement formel avec la Rome nouvelle n'est rien devant la préservation de la foi. Le lien formel, ce lien artificiel, ce lien qui serait un simulacre avec la Rome nouvelle n'est rien devant la préservation et la profession de la foi catholique. C'est à un tel témoignage de notre foi catholique que la Fraternité Saint-Pie-X est invitée. Celui qui persévérera jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé. Nous ne pouvons mieux, disait Mgr Lefebvre, et nous pouvons le dire encore aujourd'hui, nous ne pouvons mieux aider le successeur de Pierre qu'en exigeant de lui la profession intégrale de la foi catholique."

Commentaire :
Cette déclaration est courageuse... mais fausse. Il y a deux problèmes :
1) Mgr Lefebvre a probablement dit qu'il exigeait du pape la profession intégrale de la foi catholique mais cette profession de foi, il ne l'a pas exigée dans les faits. Il ne l'a pas non plus érigée en principe. Sinon, la Fraternité Saint Pierre n'existerait pas et la Résistance n'existerait pas non plus. Il y aurait à la place une Fraternité sacerdotale Saint Pie X resplendissante de santé et en pleine expansion, parce qu'elle aurait le principe : pas d'accord avec Rome avant sa conversion totale et réelle. 
On peut étudier la véritable pensée de Mgr Lefebvre en lisant cet article. Voici une citation de Mgr Lefebvre tirée de la conférence de Flavigny d'octobre 1988 : 
« J'aurais bien signé un accord définitif après avoir signé le protocole, si nous avions eu la possibilité de nous protéger efficacement contre le modernisme de Rome et des évêques. Il était indispensable que cette protection existe. (…) Que fallait-il pour être protégés de Rome et des évêques ? Moi, je voulais une commission à Rome qui soit composée entièrement de traditionalistes (…). Cette commission devait comprendre sept membres. Moi, je demandais que les sept membres soient de la Tradition. Ils n'ont pas voulu. Ils ont dit : « Deux seulement, cinq pour nous, dont la présidence et la vice-présidence et deux pour vous. Ensuite, j'ai demandé trois évêques pour que soient assurées les ordinations et les confirmations. Ils ont dit : non, un seul. » 

On voit donc dans cette conférence de Flavigny que, même après les sacres, Mgr Lefebvre n'avait pas posé le principe d'exiger du pape la profession intégrale de la foi catholique et qu'il était encore prêt à faire un accord pratique à certaines conditions. C'est pourquoi, si l'on veut exiger la conversion entière du pape, ce qui est en effet nécessaire, il faut se démarquer de Mgr Lefebvre...

2) Mgr Tissier, lui, exigerait-il une profession intégrale par le pape de la foi catholique ? Nous aimerions bien... Nous espérons qu'il le fera un jour... Mais tant qu'il acceptera les six conditions du Chapitre de 2012, il ne pourra affirmer sérieusement qu'il exige une profession intégrale de la foi catholique par le Souverain Pontife, avant de faire un accord. Ces six conditions acceptent de se remettre sous l'autorité de Rome avant qu'elle ne soit convertie... Elles sont le "simulacre avec la Rome nouvelle" que Mgr Tissier souhaite pourtant éviter... 

Conclusion

Cette déclaration de Mgr Tissier est dangereuse car elle fait croire aux fidèles que la FSSPX exige la conversion du pape et que les six conditions, sous la loi desquelles la Fraternité s'est placée, garantissent cette conversion. Or, c'est exactement l'inverse, en réalité ! Les six conditions établissent le principe de l'accord avec Rome avant la conversion du pape. Et donc, d'une affirmation courageuse, on passe à l'établissement d'une situation mensongère. Les fidèles sont trompés. Mgr Tissier de Mallerais fait involontairement le jeu de Mgr Fellay. Prions pour lui.