mardi 5 août 2014

COMMENT L'HOMME PEUT S'ATTRIBUER TOUTE LA VIE DE JÉSUS-CHRIST




COMMENT L'HOMME PEUT S'ATTRIBUER TOUTE LA VIE DE JÉSUS-CHRIST

"Pendant une messe solennelle, où elle [Sainte Mechtilde] s'était sentie paresseuse et endormie, elle se plaignit avec tristesse au Seigneur de sa négligence. Il lui dit : « Si tu ne trouvais en toi rien qui te déplut, comment reconnaîtrais-tu ma bonté à ton égard ? » Elle se ressouvint alors d'une personne dont elle connaissait le chagrin, se mit à prier pour elle, et reçut du Seigneur une réponse appropriée à son état. Il lui dit, entre autres choses : « Et pourquoi donc cette personne ne voudrait-elle pas recevoir ce que je suis prêt à lui donner ? Ma très sainte et innocente vie sur la terre, je la lui offre volontiers tout entière ; qu'elle la prenne et qu'elle supplée par là à ce qui lui manque. » Celle-ci reprit : « Si vous aimez tant que l'on s'empare de ce qui est à vous, dites-moi, je vous prie, ô Dieu très doux, dites-moi comment il faut s'y prendre. » Il répondit : « Qu'on offre à Dieu le Père tous ses désirs, intentions et prières unis à mes désirs et à mes prières. Cette offrande montera vers Dieu et sera agréée comme ne formant plus qu'un avec la mienne, ainsi que divers aromates jetés ensemble sur le feu ne produisent qu'une seule fumée qui monte droit au ciel. Toute prière offerte en union avec ma prière est vraiment agréée de Dieu comme le parfum d'un encens précieux. Quoique toute prière pénètre le ciel, elle n'a pas la même valeur, si elle n'est pas unie à la mienne.
Qu'on accomplisse aussi ses travaux et ses actions en union de mes labeurs et de mes œuvres. Les œuvres de l'homme peuvent être ennoblies par ce moyen, comme le cuivre fondu avec l'or perd sa propre nature pour prendre la valeur du métal précieux. Une poignée de froment jetée sur un tas de blé semble se multiplier ; ainsi les œuvres de l'homme, qui ne sont rien par elles-mêmes, s'accroissent quand on les joint aux miennes ; et leur valeur se transforme. Que l'homme règle ses mouvements, ses forces, ses sentiments, ses pensées, ses paroles, toute sa vie enfin sur la mienne : alors elle se trouvera rajeunie et ennoblie, comme un bel oiseau qui renouvellerait sa jeunesse en passant d'un climat humide et d'un air pestilentiel dans une atmosphère saine et vivifiante. C'est ainsi que l'homme terrestre peut, de sa vie envieillie, passer à une vie nouvelle, devenir tout céleste et s'unir à moi. "
Donc, mes frères très chers, recevant avec une profonde reconnaissance cette faveur si haute de l'ennoblissement divin, emparons-nous de la très sainte vie du Christ pour suppléer à tout ce qui manque dans nos mérites. Efforçons-nous, selon notre pouvoir, de nous rendre semblables à lui par nos vertus, car ce sera notre gloire suprême dans l'éternelle béatitude. Quelle gloire en effet peut être plus grande que de nous rapprocher, par une certaine ressemblance, de celui qui est la splendeur de la lumière éternelle !"