jeudi 26 juin 2014

Continuons à prier pour les chrétiens d'Irak : la situation empire





Nouvelles dramatiques en provenance du nord de l’Irak dont les djihadistes de l’Etat islamique et du Levant ont pris le contrôle, églises les plus antiques comprises.
[...] De nombreux points d’interrogation s’accumulent concernant le sort réservé aux églises de Mossoul même, abandonnée en toute hâte par le clergé et les fidèles qui, malgré toutes les souffrances vécues par l’Iraq ces dix dernières années, avaient eu le courage de rester. Ils font maintenant partie des centaines de milliers  de personnes en fuite vers le Kurdistan.

Parmi les nouvelles dramatiques arrivées hier de Mossoul se trouve plus particulièrement celle de la communauté chrétienne locale, aux prises  avec le cauchemar d’une milice djihadiste qu’ils connaissent bien et qui a montré dans la province syrienne de Rakka de quoi les djihadistes sont capables. Le mail, expédié hier soir, d’un religieux dominicain de Mossoul à son supérieur provincial donne une idée du climat dramatique qui règne en ce moment dans le nord de l’Iraq: "Je vous écris en pleine situation critique et apocalyptique – peut-on lire dans le message – .La majeure partie des habitants de la ville a déjà abandonné sa maison et s’est sauvée dans les villages; ils dorment à la belle étoile sans rien à manger ni à boire. Des milliers et des milliers d’hommes armés de l’Etat islamique de l’Iraq  et du Levant ont attaqué Mossoul ces deux derniers jours. Ils ont assassiné adultes et enfants. Les corps ont été laissés par centaines dans les rues et dans les maisons, sans aucune pitié. L’armée et les forces régulières ont elles aussi abandonné la ville derrière le gouverneur"». On peut entendre ce cri  diffusé depuis les mosquées : "Allah Akhbar, longue vie à l’Etat islamique"».

Le message laisse entendre qu’à Qaragosh – la petite ville la plus important de la plaine de Ninive où de nombreux chrétiens avaient trouvé refuge ces dernières années – la situation est inquiétante. «Qaraqosh – écrivait hier le religieux dominicain depuis le nord de l’Iraq – est submergée par toutes sortes de réfugiés sans nourriture ni abris. Les Check Points et les milices kurdes empêchent les nombreux réfugiés d’entrer au Kurdistan. Ce à quoi nous assistons et que nous vivons ces deux derniers jours est horrible et catastrophique.  Le monastère de Mar Behnam et d’autre églises sont tombée aux mains des rebelles… et maintenant les voilà arrivés ici; ils sont entrés à Qaraqosh il y a cinq minutes. Nous sommes cernés et menacés de mort… Priez pour nous. Désolé, mais je ne peux continuer à écrire… Ils ne sont pas très loin de notre couvent…»