dimanche 23 mars 2014

Saint Gabriel - 24 mars

Saint Gabriel n'est pas seulement l'ange de l'Annonciation. Il a eu également d'autres missions : elles sont détaillées dans cet hymne du bréviaire dominicain, dont le texte est donné par Dom Guéranger. Il est apparu au prophète Daniel, à Zacharie, pour lui annoncer la venue de Saint Jean-Baptiste et aux bergers, à Noël. C'est aussi l'ange qui a consolé Jésus au jardin des oliviers. Son nom signifie Force de Dieu. C'est l'un des sept qui se tiennent devant Dieu. "Je suis Gabriel qui me tiens devant Dieu", dit-il à Zacharie.(Luc, I, 19)


Force de Dieu, lumineux Gabriel, vous qu'Emmanuel distingue parmi les princes de la milice céleste, c'est vous qui fûtes choisi pour dévoiler à Daniel la vision du bouc terrible.


A la prière de ce Prophète, vous accourez du ciel; vous lui expliquez le mystère des semaines sacrées qui doivent enrichir et réjouir la terre, par la naissance du Roi des cieux.

C'est vous qui apportez la nouvelle joyeuse et admirable aux parents de Jean-Baptiste ; vous qui révélez qu'une mère stérile donnera un fils à un vieillard cassé par les ans.

Ce que les Prophètes annoncèrent dès l'origine du monde, vous venez le manifester pleinement à la Vierge sacrée ; vos paroles développent le mystère, en lui annonçant qu'elle enfantera le vrai Dieu.

C'est vous, auguste Archange, qui comblez de joie les pasteurs de Judée, en leur manifestant la céleste nouvelle. La troupe angélique célèbre avec vous le mystère du Dieu qui vient de naître.

Lorsque le Seigneur dans la dernière nuit, inondé d'une sueur de sang, souffre l'agonie, vous descendez des cieux, vous lui déclarez qu'il doit boire le calice, selon la volonté du Père.

Daignez, ô Trinité glorieuse, confirmer les cœurs catholiques par le don céleste de la foi ; donnez-nous la grâce, que nous voyions votre gloire dans les siècles sans fin. Amen

O Robur  Domini, lucide Gabriel !
Quem de principibus signat Emmanuel : 
A quo promcruit discere Daniel 
Hirci prodigium  feri.

Tu Vatis precibus curris alacriter,
Monstras  hebdomadum sacrata tempora :
 Quæ nos  retherei germine 
Principis,Ditabunt bene gaudiis.

Baptistæ pariter mira parentibus
Affers a superis lœtaque nuntia, 
Quod mater, sterili corpore, 
pignora Longævo pariet patri.

Quod Vates referunt mundi ab origine,
Hoc sacrae veniens tu plene Virgini 
Longo mysterium pandis ab ordine, 
Verum  quod  pariet Deum.


Pastores Solymos, inclyte, gaudiis
Implesti, reserans cœlica nuntia : 
Et tecum celebrat turba canentium 
Nati mysterium  Dei.


Oranti  Domino nocte novissima,
Dum  sudor  madidum sanguine conficit, 
Adstas a superis, ut calicem bibat, 
Assensum patris indicans.

Mentes catholicas, inclyta Trinitas,
Confirma  fidei munere cœlico : 
Da nobis gratiam,  nos quoque gloriam 
Per cuncta tibi saecula. Amen.