mercredi 26 février 2014

AVEC L’IMMACULÉE ET L'ANONYMAT


Nous sommes conscients de susciter une curiosité naturelle chez nos amis comme chez nos ennemis. Beaucoup de personnes se demandent qui nous sommes et demandent innocemment et sans penser à mal : Monsieur X êtes-vous d'Avec l'Immaculée ? Est-ce vous qui tenez le blog ? Connaissez-vous les personnes qui tiennent ce blog ? etc. 

Ces personnes, pour la plupart bien intentionnées, ne se rendent pas compte qu'elles font le jeu de Menzingen en cherchant à percer notre identité. Elles ne se rendent pas compte qu'elles peuvent faire beaucoup de tort à leur prochain de différentes manières en posant ces questions qui semblent innocentes et elles ne se rendent pas compte non plus des cas de conscience qu'elles peuvent créer... 

A force d'entendre tout le monde qui répond : non, ce n'est pas moi, on peut procéder par élimination et ainsi arriver à démasquer une personne... Et pour différentes raisons, il ne faut pas que nous soyons démasqués, dans la mesure du possible. 

Nous précisons que nous sommes laïcs, c'est pour cela que nous croyons pouvoir user de l'anonymat. Si nous étions prêtres, nous aurions des obligations différentes dont la première serait de devoir prêcher et construire la Résistance en France, donc nous parlerions ouvertement. Mais en l'occurrence, nous ne pouvons faire davantage que ce que nous faisons déjà actuellement et connaître notre nom et notre visage n'apporterait rien au combat.

Nous demandons donc à ceux de nos lecteurs qui nous aiment et qui veulent nous aider de ne plus poser de questions pour chercher à percer notre identité. Et si on leur pose la question : "êtes-vous Avec l'Immaculée", ou bien "Connaissez-vous ceux qui tiennent Avec l'Immaculée", au lieu de répondre : "non, Avec l'Immaculée, ce n'est pas moi", il faudrait s'il vous plaît à présent répondre : Avec l'Immaculée a demandé qu'on ne réponde plus à ces questions ni par oui ni par non et qu'on ne parle pas de ce sujet, parce qu'il fait le jeu de Menzingen. 

Cher lecteur, nous comptons sur vous pour répandre la consigne et couper toute conversation sur le sujet. C'est le meilleur service que vous puissiez nous rendre après celui de prier pour nous. Nous nous recommandons à vos prières.