vendredi 10 janvier 2014

Traduction de la lettre de l’abbé Ortiz aux fidèles de Streaky Bay (Australie) à propos de l’assistance aux messes de la Fraternité Saint Pie X à Streaky Bay et en général.


Traduction en français par Michaël




Le 31 décembre 2013

Chers fidèles,

Je voudrais développer davantage les raisons de ma mise en garde concernant votre assistance à la messe de la néo-FSSPX, dimanche dernier à Streaky Bay.

Tout bon catholique doit fuir les occasions qui sont un danger pour la foi.

A présent, la néo-FSSPX, Mgr Fellay en tête, suivi de la plupart de ses membres, a maintenant adopté une position qui compromet gravement la défense de la foi contre les erreurs conciliaires.

Ce grave compromis se manifeste tout d'abord, en matière doctrinale, par la déclaration doctrinale du 15 avril 2012, dans laquelle Mgr Fellay accepte la plupart des erreurs de Vatican II (collégialité, œcuménisme et liberté religieuse) comme étant en conformité avec "toute la Tradition", ce qui est "l'herméneutique de la continuité" de Benoît XVI.

Ce compromis se manifeste aussi dans les questions pratiques, par le vote durant le chapitre général en juillet 2012 de six conditions pour la "régularisation" avec l'église conciliaire. Grâce à ces conditions, la néo-FSSPX est maintenant prête à se joindre, à tout moment, à ceux qui sont en train de détruire l’Église, en se rendant à l'autorité de la Rome moderniste.

Jusqu'à présent, ni la déclaration doctrinale, ni les six conditions n’ont été rétractées ("retirées" ne suffit pas) par Mgr Fellay ou les supérieurs de la FSSPX.

Ces deux faits montrent que la néo-FSSPX, dans ses positions doctrinales et dans son désir de rejoindre la Rome moderniste, a trahi les positions de Mgr Lefebvre.

Pour commencer à nous dissocier d'eux, avons-nous besoin de voir des filles servant aux messes de la néo-FSSPX, avons-nous besoin de voir leurs prêtres prêchant ouvertement des hérésies de leurs chaires ? Certainement pas.

La néo-FSSPX a pris irréversiblement une mauvaise direction qui est un danger objectif pour la foi. Nous avons besoin de rien de moins qu'un miracle pour que les dirigeants de la néo- FSSPX reviennent aux positions d'origine.

En ce qui concerne l'obligation dominicale, chaque fois qu'il y a un danger de la foi, il n'y a aucune obligation en conscience d'assister à une messe, aussi traditionnelle et valide soit-elle.

C'est la même chose avec les messes Motu Proprio ou Indult, qui sont traditionnelles, mais teintées de compromissions doctrinales. Ce fut la recommandation pratique de Mgr Lefebvre.

Par conséquent, il est de mon devoir en tant que prêtre d’alerter les fidèles du danger d'aller à ces messes, comme tout père avertit ses enfants de se dissocier de ceux qui représentent un danger pour leur foi.

La décision finale sur cette question est bien sûr du ressort de la conscience de nos fidèles, mais néanmoins je les dois aider à comprendre le danger que l'assiduité aux messes de la néo-FSSPX fait courir à leur foi.

Après avoir expliqué les principes au début de cette lettre, il est également bon de prendre en considération les circonstances particulières de Streaky Bay, en rappelant quelques faits récents.

Curieusement, Streaky Bay a été considéré pendant des années par les prêtres de la Fraternité comme une sorte de centre de messe de "deuxième classe", quand ce n'était pas tout simplement un lieu d’excursions et de détente pour les prêtres... L'apostolat n'a jamais vraiment grandi dans cet endroit, ces années passées.

Les prêtres néo-FSSPX n’ont soudain commencé à être intéressés par les fidèles de Streaky Bay qu'après la visite réussie de l’abbé Pfeiffer en avril dernier et celle de l’abbé Chazal en juillet.

Le Supérieur de District, l’abbé Fullerton, est venu en personne à Streaky Bay menacer carrément les fidèles de ne plus leur rendre visite si les fidèles continuent de soutenir la Résistance. Il a même osé mettre la pression sur le propriétaire de la chapelle en lui disant de ne pas laisser les prêtres de la Résistance l'utiliser.

Des attaques personnelles ont été portées contre les prêtres et les fidèles de la Résistance, les qualifiant d’"extrémistes", "rebelles", "sédévacantistes" et ainsi de suite.

Cela ne nous dérange pas d'être la cible d'attaques personnelles des prêtres néo-FSSPX, parce que nous sommes impatients de leur tendre "l'autre joue", mais nous ne pouvons pas tolérer qu'ils utilisent leurs messes pour promouvoir une nouvelle position doctrinale et pour se vendre à la Rome moderniste.

En outre, les prêtres néo-FSSPX faisaient un chantage de la célébration de leur messe aux fidèles de Streaky Bay.

Un proverbe dit "Les faits parlent plus fort que les mots", par conséquent, en face de l'utilisation continue de la messe par les prêtres néo-FSSPX comme un instrument de pression contre nos fidèles, il est normal de les avertir de ne plus assister à ces messes, qui sont aussi un danger pour la foi.

Dieu vous bénisse.

Abbé JC Ortiz

Addendum de l’abbé le 3 janvier 2014 :

J'ai demandé à nos fidèles de Streaky Bay de ne pas assister à la messe du père Becher dimanche dernier (29 décembre) pour plusieurs raisons :
- tout d'abord, et c’est le plus important, il y a un danger pour notre foi en assistant aux messes néo-FSSPX ;
- deuxièmement, parce que les prêtres néo-FSSPX ont utilisé la messe comme un moyen de pression contre les fidèles de la Résistance, d'où la nécessité de leur envoyer le "message" que nos fidèles n'ont pas peur de leur chantage ;
- troisièmement, j’ai dit la messe pour eux le lendemain et jusqu'à vendredi.
Le résultat est que seules 2 personnes ont assisté à la messe de l’abbé Becher...
La majorité de nos fidèles ont assisté à la place à mes messes pendant la semaine.
L'exemple de Streaky Bay devrait être un modèle pour tous nos fidèles partout : envisager sérieusement de se dissocier de la néo-FSSPX en n’assistant plus à leurs messes.
Dieu vous bénisse.
Abbé JC Ortiz