jeudi 9 janvier 2014

Le chantage aux sacrements en Inde


Il y avait un passage de la lettre de l'abbé Chazal que nous n'avions pas compris. L'abbé vient de nous l'expliquer : Il s'agit de ce passage :

 "(...) also used the occasion to have His Lordship visit attorney Lim's family, to make some amends of the disastrous and stupid marriage sacramental blackmailing they underwent recently, on the very afternoon of the marriage, in front of the cream of the cream of Manila (justices, High Court magistrates,  mayors...). The issue was the presence of a certain Alexis Sanchez in the catwalk... i mean, the man was given Holy Communion and was the first witness of the marriage, but, the catwalk... you cannot imagine. Perhaps I shouldn't have been flabergasted myself, because sacramental blackmail is becoming routine in the xspx.
I told the family not to sue Fr Couture, but Quos Deus vult perdere dementat.
Explication :
L'abbé Chazal dit :
Le catwalk est une sorte de procession nuptiale que les Philippins font ; c'est aussi une coutume anglosaxonne. L'abbé Couture est en froid avec Alexis Sanchez. Il a dit : "Pas de mariage s'il est dans le catwalk." 
Il est complètement démesuré d'interdire un mariage pour la seule raison que quelqu'un qu'on n'aime pas est dans le catwalk. Le bras de fer a duré plus de deux heures dans une chaleur accablante.  Les époux n'avaient pas à subir les états d'âme de l'abbé Couture à ce point. Nul n'a compris pourquoi une telle insistance sur le catwalk. (...) [Ce fut une grosse épreuve pour les parents de la mariée. Un abbé a été désagréable au plus haut point.] Ce fut un énorme scandale. Tout le gratin de Manille était là.

L'abbé Chazal a été complètement abasourdi de ce chantage de l'abbé Couture. Il a conseillé à la famille de ne pas poursuivre en justice l'abbé Couture. La morale de l'histoire est : Quos Deus vult perdere dementat, ce qui signifie : Ceux que Dieu veut perdre, il les rend fous.