mardi 17 décembre 2013

L'abbé Hugo Ruiz Vallejo aurait besoin d'aide pour ouvrir un prieuré à Mexico

L'abbé Hugo Ruiz Vallejo aurait besoin d'aide pour ouvrir un prieuré à Mexico

L'abbé Hugo Ruiz Vallejo (à gauche) et l'abbé René Trincado


L'abbé Hugo Ruiz Vallejo est un prêtre de la Résistance externe qui habite à Mexico. Pour l'instant, c'est l"un de ses fidèles qui l'héberge. Il a écrit le très beau texte qui s'appelle l'horrible omission. Il nous écrit ceci:

"Notre groupe de la Ville de Mexico n'est pas énorme, mais on continue quand-même notre lutte. On constate maintenant mieux la gravité du mal qui a été fait par la nouvelle politique de la Fraternité (...)
Je vis provisoirement chez l'un de nos fidèles, j'ai besoin de louer quelque chose pour faire un petit "prieuré" mais je manque de moyens. Vous me proposez de l'aide, eh bien je vous en serais reconnaissant si vous pouvez faire quelque chose.(...)
La ville de Mexico est une ville chère. Si l'on veut quelque chose d'économique il faut aller dans les quartiers éloignés, mais alors comme il s'agit d'une ville énorme il se peut que beaucoup de personnes viennent peu ou pas du tout aux Messes, et cela pour diverses raisons pratiques. Un loyer peut varier (pour une maison moyenne de trois chambres a coucher) entre 10,000 et 16,000 pesos (625 et 1000 euros). J'ai encore un petit compte en France je ne sais pas s'il pourrait être une option, j'ai une carte bancaire et peux retirer facilement ici au Mexique (BNP PARB EVIAN LES BAINS 00448 - Code banque : 30004 - Guichet : 00269 - Compte : 00000077830 - Clé RIB : 82"

L'abbé Ruiz nous a expliqué ensuite qu'il aimerait bien une maison de trois chambres car il envisage de grouper quelques séminaristes. Nous ajoutons dans la rubrique Dons les coordonnées du compte bancaire de l'abbé Hugo Ruiz Vallejo. 

Le Fils de Dieu n'avait pas où reposer sa tête. Plusieurs prêtres de la Résistance, à son image, vivent dans des conditions précaires. Ils ont préféré ressembler à leur Maître dans ses souffrances plutôt que de faire un péché par omission. C'est un devoir grave pour nous, fidèles, de les aider dans la mesure de nos possibilités. Arrêtons de donner des deniers du culte à la Fraternité qui est riche comme Crésus (si l'on n'en est pas convaincu, pensons au séminaire-château qu'ils sont en train de construire en Virginie et pensons à certains prieurés de France). Arrêtons d'aider ceux qui se taisent ou qui ont un double langage et aidons les vrais pauvres, les vrais héros, ceux qui le méritent vraiment, ceux qui ont donné des preuves concrètes de leur amour pour Dieu et pour la vérité. Ceux-là ne se sont pas contentés de belles paroles mais ils ont payé de leur personne. Ils continuent d'être diabolisés. Ils ont un apostolat épuisant. Ils font leur devoir qui est de défendre la vérité et de sauver nos âmes. Faisons le nôtre en les aidant. A chacun de voir avec son budget et sa conscience. C'est bientôt Noël.