samedi 21 décembre 2013

Bon article sur la croisade du Rosaire de Mgr Fellay

Bon article sur la croisade du Rosaire de Mgr Fellay
par Avila


On peut lire l'article sur le 

Commentaire d'Avec l'Immaculée :
Il est évident que l'on ne peut s'associer à la croisade du Rosaire de Mgr Fellay. C'est un piège cousu de fil blanc qui va nous amener probablement aux alentours de la Pentecôte prochaine (date donnée pour la fin de la croisade) à une entourloupe romano-fellaysienne. Remarquez le choix de la Fête de la Pentecôte. On attribuera ainsi ce qui se passera avec Rome à l'action du Saint-Esprit.
Bien sûr, le fait que nous ne nous associons pas à la croisade ne signifie pas pour autant qu'il faille moins prier. Mais de même que nous ne pouvons pas prier en communion avec François, nous ne pouvons pas non plus prier en communion avec Mgr Fellay qui défend l'herméneutique de la continuité de façon déguisée, qui donne des intentions si douteuses que la deuxième intention de cette croisade et qui se comporte comme il s'est comporté depuis 2012.

Nous avons bien aimé la réflexion du prêtre à Avila qui ajoute, un peu plus bas dans le fil de sa conversation, sous son article :
"Un prêtre me faisait remarquer aujourd'hui que l'expression Retour de la Tradition dans l’Église peut être lue de deux façons aussi néfastes lune que l'autre :

- soit Tradition signifie le dépôt sacré, alors il est absurde de prétendre que cette Tradition doive retourner dans l’Église car l’Église, la vraie, (pas la conciliaire), ne peut perdre sa Tradition. Quant à l’Église conciliaire elle ne peut retrouver aucune Tradition mais seulement disparaître par la conversion de ses membres à la vraie doctrine catholique ;
- soit Tradition signifie les groupes de fidèles catholiques attachés à la Tradition, en ce cas cette expression Retour de la Tradition dans l’Église témoignerait de ce que ces fidèles sont hors de l’Église catholique. Alors cette expression est dangereuse car les catholiques fidèles à la Tradition millénaire de l’Église sont dans l’Église Une, Sainte, Catholique et Apostolique. 
Que ce soit donc dans un sens ou dans l'autre, cette intention de prières est scandaleuse, absurde et dangereuse."