vendredi 15 novembre 2013

I - Que penser des apparitions d’Akita ? : histoire de la statue. Notre-Dame de tous les peuples récite sa prière. Les premiers faits. Un ange gardien féminin.

I - Que penser des apparitions d’Akita ?

Histoire de la statue. Notre-Dame de tous les peuples récite sa prière à Akita. Les premiers faits. Un ange gardien féminin...



Au début des années 60 se crée une communauté de sœurs  les sœurs de l'Institut des servantes de l'Eucharistie, faisant les trois vœux de pauvreté, de chasteté et d'obéissance. Elles achètent une ferme à Yuzawadai, à l'extérieur d'Akita.
A la fin des années 60, la mère supérieure de l'Institut, Sr Kotake tombe sérieusement malade. Elle est guérie avec de l'eau de Lourdes et décide alors de faire faire une statue à la sainte Vierge en action de grâces. L'une des sœurs du couvent possédant une image de Notre-Dame de tous les peuples (Our Lady of All Nations)apparition d'Amsterdam condamnée alors par l'Église, (1) la mère supérieure trouve cette image jolie et décide qu'elle sera le modèle de la statue. Savait-elle que cette apparition était condamnée par l'Église ? L'histoire ne le dit pas.

une apparition diabolique - Notre-Dame de tous les peuples à Amsterdam


Voici l'image de Notre-Dame de tous les peuplesapparition diabolique dont la dévotion a été interdite par l'Église sous Pie XII. La dévotion publique à Notre-Dame de tous les peuples a été autorisée en 1996 par l'évêque conciliaire du lieu et "l'origine surnaturelle" des apparitions a été reconnue en 2002 par son successeur. Cette reconnaissance a suscité des remous importants même chez les catholiques conciliaires.
L'évêque d'Akita a influé puissamment pour faire reconnaître l'apparition de Notre-Dame de tous les peuples. Voici ce que dit un spécialiste et fervent partisan de Notre-Dame de tous les peuples, le Père Paul Sigl lors de la troisième journée internationale de prières à Amsterdam, en 1999 : 
"Le message d’Akita a été reconnu par l’Église. Il est inséparablement lié à celui de la Dame de tous les Peuples à Amsterdam. Mgr Ito d’Akita a très bien saisi le lien spirituel qui rattache les deux lieux d’apparition. Aussi, le 24 juin 1984, il s’est rendu personnellement à Amsterdam et a célébré la sainte Messe en présence de la voyante, Mère Ida Peerdeman, dans la chapelle de la Dame de tous les Peuples. Il y exprima sa conviction que par la reconnaissance officielle des évènements d’Akita, Dieu a voulu entériner les apparitions d’Amsterdam."
Commentaire d'Avec l'Immaculée : Le Père Paul Sigl et Mgr Ito parlent de "reconnaissance officielle" des événements d'Akita. Il n'y a eu aucune reconnaissance de Rome pour l'instant(2). Il n'y a eu que la reconnaissance unilatérale de Mgr Ito qui s'est opposé à la commission d'enquête sur Akita et n'a jamais voulu publier le rapport de celle-ci. Nous savons seulement par le Père Yasuda que ce rapport condamne les apparitions et interdit toute dévotion autour des faits d'Akita (cf. article suivant). Donc Mgr Ito, dit en fait que l'approbation qu'il a donnée aux faits d'Akita, montre que Dieu approuve Amsterdam... Cela revient à dire : Moi, Mgr Ito, je déclare que Dieu approuve l'apparition Notre-Dame de tous les peuples d'Amsterdam puisqu'il a approuvé Akita par ma voix... Il fallait oser dire cela ! Il a osé. Nous verrons en deuxième partie d'autres éléments qui permettent de juger cet évêque suspect.
Avec l'Immaculée ne nie pas que des événements extraordinaires ne se soient passés à Amsterdam, mais ils viennent clairement du démon. Pour lire in extenso les textes de cette apparition diabolique, on peut consulter ce document que nous étudierons prochainement par la suite, dans un article spécialement consacré aux apparitions d'Amsterdam.

La statue de Notre Dame d'Akita représente donc Notre-Dame de tous les peuples.

Mgr Ito a demandé à John Bird, qui a écrit The Amsterdam link with Akita s'il connaissait l'histoire de la statue de Notre-Dame d'Akita. Quand John Bird a répondu par la négative, Mgr Ito lui a raconté son histoire et a affirmé que les apparitions d'Akita étaient étroitement liées aux apparitions d'Amsterdam. Mgr Ito se sert donc de tous les moyens possibles pour faire la promotion des apparitions d'Amsterdam. 

Raoul Auclair affirme aussi le lien étroit entre les apparitions d'Akita et les apparitions d'Amsterdam dans 
son article que vous pouvez lire sur ce lien. Ce moderniste loue la "sagesse" de "Notre-Dame" d'Akita qui a réussi finalement, grâce  à Akita, à faire réhabiliter le message qui avait été condamné à Amsterdam. A Québec, le 31 juillet 1987, il rapporte candidement un fait qui est occulté à présent par quasiment tous les récits officiels des apparitions :
"Que la voix vînt de la statue de la Dame de tous les Peuples, c’était déjà, et dès ce départ des merveilles d’Akita, vouloir affirmer et confirmer ce qu’Elle avait dit à Amsterdam (...) [Raoul Auclair rapporte à présent le discours de "la dame" d'Akita, le 6 juillet 1973.] "Et Marie, maternelle :
«La blessure de ta main te fait-elle mal? Prie en réparation des péchés de l’humanité. Toutes les filles qui sont ici, et chacune en particulier, sont pour moi aussi précieuses que la prunelle de mes yeux. Dis-tu bien la prière des Servantes de l’Eucharistie? Allons, prions ensemble.»
Alors l’ange se joignant à la prière, ils dirent ensemble:
«Ô Jésus, réellement présent dans l’hostie et offert en sacrifice à chaque instant sur tous les autels de la terre, unis à votre divin Cœur pour rendre gloire au Père et implorer la venue de votre royaume, nous vous consacrons notre corps et notre âme. Daignez agréer cette humble offrande et en faire l’usage qui vous plaira pour la gloire de Dieu et le salut des âmes.»
Et Marie, mais seule cette fois, continua ainsi :
«Seigneur Jésus-Christ, Fils du Père, répandez votre Esprit sur la Terre et faites habiter l’Esprit Saint dans le cœur de tous les peuples, afin qu’ils soient délivrés de la corruption, des calamités, de la guerre.» Mais Elle n’ajouta pas la suite de la prière, déjà donnée par Elle à Amsterdam, ce qui eût éveillé l’attention des ennemis. 
[ndlr d'Avec l'Immaculée : ces paroles de "Marie" (cf. ci-dessus, en gras) sont la prière officielle enseignée par l'apparition d'Amsterdam, interdite alors par l'Église. "Marie" désobéit au Saint Office ! Par "ennemis", Raoul Auclair entend les autorités de l'Église...] 

Raoul Auclair poursuit :
"Elle ne prononça donc pas: «Que la Dame de tous les Peuples, qui fut un jour Marie, soit notre avocate. Amen.» (...) Or, voyez ici – et sachant désormais qui est en réalité la Vierge d’Akita – de quelle prudence dut faire preuve Marie afin de ne pas éveiller l’attention de ses puissants ennemis [ndlr : c'est à dire le Saint Office]. Elle commence, dès le départ de son action, par faire réciter à Sœur Agnès, son instrument, la prière de la Dame de tous les Peuples, mais en lui faisant omettre la dernière phrase: « Que la Dame de tous les Peuples, qui fut un jour Marie, soit notre avocate. Amen. » Car, bien sûr, l’éveil eut été donné et l’obstruction immédiate.
Voilà donc, enfin, tout s’étant déroulé au Japon selon l’ordre prescrit, et Marie ayant échappé à la surveillance de ses ennemis, que l’Église enfin, et prochainement peut-être, pourra s’ouvrir à la vénération et à l’invocation de la Dame de tous les Peuples. Car la Vierge d’Akita est la Dame de tous les Peuples. Or, qu’Elle se fût nommée au Japon selon le Nom nouveau qu’Elle proclama en Hollande, et ses puissants et hauts ennemis, alertés, se fussent mis une nouvelle fois en travers de sa route. Mais c’est bien Elle, la Dame (la Femme) de tous les Peuples. Voyez plutôt : dressée sur le globe de la terre, debout contre la Croix, les bras tendus vers les peuples du monde, paumes ouvertes pour le déversement des grâces. Rigoureusement identique à Celle, en Hollande, qui fut chassée de l’Église, Elle ne saurait être confondue ou assimilée à quelque autre et antérieure manière dont, déjà, la Très-Sainte se manifesta aux hommes." (fin de citation de l'article de Raoul Auclair).
statue de Notre-Dame d'Akita, sculptée à partir d'une 
image de l'apparition diabolique de Notre-Dame de tous les peuples.


Commentaire d'Avec l'Immaculée : la franchise du brave Raoul Auclair complètement aveuglé, mais honnête, permet de savoir que la dame d'Akita a prononcé dès sa première manifestation la prière de Notre-Dame de tous les peuples, en enlevant toutefois la phrase hérétique de la fin de la prière. L'expression "qui fut un jour Marie" a été condamnée par les autorités de l'Église sous Pie XII et même après, car Marie est toujours Marie et elle le restera toujours. Dès la première apparition, le démon signe donc son passage très nettement, tout en ne prononçant pas la phrase hérétique. 
Voici un texte plus complet que les textes habituels sur les apparitions et qui rapporte les faits un peu différemment de Raoul Auclair. Vous pouvez télécharger le document PDF 
sur ce lienOn peut lire ce même texte ici :
http://seigneurjesus.free.fr/apparitionakita.htmIl est intéressant de voir comment la prière à Notre-Dame de tous les peuples est mentionnée de façon discrète. On ne ment pas mais on s'arrange afin qu'elle passe inaperçue. [NB : Nous n'incriminons nullement ce site qui a dû recopier le texte ailleurs, peut-être dans un livre.] Ce texte apporte une précision très importante  pour notre discernement à tous ; il complète le texte de Raoul Auclair. La "dame" récite donc d'abord la prière de la communauté (qui ne pose pas de problème). Voici l'extrait : " Ô Jésus qui êtes réellement présent dans l’Eucharistie, je joins mon cœur à Votre Cœur adorable immolé en perpétuel sacrifice sur tous les autels du monde, dans la louange du Père, implorant la venue de votre Règne, et je vous fait l'oblation totale de mon corps et de mon âme. Daignez agréer cette humble offrande comme il vous plaira, pour la gloire de Dieu et le salut des âmes. Sainte Mère du Ciel, ne permettez pas que je sois jamais séparée de votre Divin Fils et gardez-moi toujours comme votre propriété. Amen."
Quand la prière fut terminée, la voix reprit :
"Prie beaucoup pour le Pape, les Évêques et les prêtres. Depuis ton baptême, tu as toujours prié fidèlement pour eux. Continue de prier beaucoup, beaucoup. Transmets à ton Supérieur ce qui s'est passé aujourd'hui et obéis-lui dans tout ce qu'il te dira. Présentement, il demande qu'on prie avec ferveur".
La voix se tut et après un court instant, l'ange entama une prière qui nous est familière. Je repris aussitôt avec lui: "Seigneur Jésus-Christ, Fils du Père... " Quand cette prière fut terminée, j'ai relevé timidement la tête: la splendeur lumineuse avait complètement disparu. Un ange n'était plus visible et la statue avait retrouvé son aspect habituel" (fin de citation). 
Commentaire d'Avec l'Immaculée :
Ces premiers mots "Seigneur Jésus-Christ, Fils du Père..." sont les premiers mots de la prière d'Amsterdam. La variante dans ce récit est que c'est l'ange, au lieu de la "dame", qui la récite. L'élément capital est que nous apprenons que la communauté avait l'habitude de réciter la prière de Notre-Dame de tous les peuples... et certainement sans omettre la dernière phrase du texte.  Sr Agnès dit que cette prière est familière à la communauté. La communauté désobéissait donc (à son insu ou non ?) au saint Office qui avait à cette date interdit de réciter la prière ou de vénérer l'image... Et Mgr Ito ? On lui racontait tout au fur et à mesure... S'il ne savait pas que la communauté récitait habituellement cette prière, il l'a su à ce moment-là. Était-il ignorant lui aussi que cette prière était interdite ? Ne s'est-il pas renseigné ? N'a-t-il pas connu cette interdiction ? Il a fini par la connaître, puisqu'il s'est battu pour faire reconnaître Notre-Dame de tous les peuples... Cela lui a-t-il paru normal que dès la première apparition, la vierge récite une prière interdite par le saint Office ? Il a laissé faire cette désobéissance ? Cet évêque est suspect.

Ida Peerdeman, la voyante d'Amsterdam. 
La "dame" d'Akita : une statue sculptée par un bouddhiste.
Une fois le modèle d'image choisi, la sœur supérieure du couvent a contacté un sculpteur bouddhiste qui n'avait jamais sculpté que des statues bouddhistes. Elle lui a dit de suivre le modèle de l'image de Notre-Dame de tous les peuples d'Amsterdam. Ce que le sculpteur a fait. Un sculpteur bouddhiste est une personne qui sculpte des idoles à longueur de journée. Les sculpteurs bouddhistes récitent-ils des prières sur les statues qu'ils sculptent ? Nous ne le savons pas. C'est possible. A l'origine, il fallait être moine pour être sculpteur. Nous nous demandons si des rites ou des prières ont été accomplies sur les statues d'Akita. En effet, non seulement il y a la fameuse Vierge, mais il y a une statue de saint Joseph. Les circonstances qui ont entourées la mise en place de cette seconde statue méritent qu'on les rapporte. Nous tirons les détails du n°38 de la 101 fondation :
Les sœurs  du couvent apprennent un jour qu'un ange a dit à la voyante, Sr Agnes Sasagawa, qu'il était triste qu'il n'y ait aucun signe extérieur de dévotion envers Saint Joseph dans le couvent. Le  père Teiji Jasuda se dépêche alors d'acheter une petite statue de saint Joseph qu'il met de l'autre côté de l'autel, dans la petite chapelle... Mais il semble que ce n'était pas vraiment ce que voulait "la dame d'Akita". 
M. H., un japonais non catholique qui fréquentait les groupes de prières à Akita exprima le désir, peu de temps après que la petite statue de saint Joseph fut mise en place, de remplacer cette statue dépareillée acheté par le Père Jasuda par une autre statue, faite dans le même bois et de la même taille et de la même facture que la statue de Notre-Dame de tous les peuples. Il voulait commander la statue de saint Joseph au même sculpteur bouddhiste. 
La statue fut commandé à ce sculpteur et six mois après, elle fut livrée et mise en place par ce monsieur dans le sanctuaire d'Akita. Quelques jours après il se rendit avec sa femme à une procession dans le jardin du sanctuaire en l'honneur de la nouvelle statue. Pendant cette procession, la statue de la vierge d'Akita qui n'avait plus pleuré pendant deux ans se remit à pleurer. C'était de joie d'avoir enfin une belle statue de saint Joseph, pensa tout le monde. M. H, impressionné par ces larmes qu'il n'avait jamais vues, proposa à sa femme en rentrant de la procession d'aller prier dorénavant tous les jours au sanctuaire. Mais le lendemain, en faisant une partie de golf, il sentit soudain une douleur brutale et violente dans le cou (sans cause extérieure apparente) et le même jour, il mourut d'une crise cardiaque, en recevant le Baptême avant sa mort. Certes, ce monsieur s'est converti la veille, grâce aux lacrymations de Notre-Dame d'Akita. Beaucoup de monde se convertit aussi à l'Église conciliaire, chaque année, à Medjugorje. Mais sa mort étrange et violente liée à une douleur brutale au cou, quelques jours après avoir offert la statue de saint Joseph au couvent et le lendemain de la procession et des larmes de la "dame" d'Akita n'est peut-être pas naturelle à notre avis. 
Notre interprétation personnelle est que le démon, furieux de voir que ses tromperies produisaient une conversion sincère a reçu le pouvoir de tuer cet homme, rendu vulnérable par le contact avec ces statues diaboliques et pas encore protégé par le Baptême. Heureusement que les conversions, de façon habituelle, ne tuent pas les gens ! Le fait que cet homme ait eu cet accident est un signe supplémentaire que quelque chose ne va pas à Akita. Nous avons vérifié sur internet les symptômes de la crise cardiaque : cela ne commence pas par une douleur intense et brutale dans le cou. Ce symptôme existe en cas de méningite ou de rhumatisme, mais ici, ce n'est pas le cas. Suivi d'une crise cardiaque mortelle, c'est complètement inhabituel et pas répertorié.

Première manifestations surnaturelles
Tout commença le 12 juin 1973. La mère supérieure demanda à Agnès d'aller prier devant le saint sacrement. Agnès avait la coutume, avec la permission de la supérieure, d'aller ouvrir le Tabernacle et de toucher la grande Hostie consacrée qui s'y trouvait pour l'exposer.

J'allais comme d'habitude à la chapelle pour ouvrir le tabernacle
(source des images sous-titrées : vidéo A hill of Redemption )

Comme je montais à l'autel, une lumière brilla soudain (venant du tabernacle)

Commentaire d'Avec l'Immaculée 
C'est au moment où Sr Agnès Sasagawa s'apprête à toucher le corps du Christ, c'est-à-dire à faire un acte réprouvé par Dieu, (malgré l'autorisation donnée par sa supérieure) qu'elle a les premières manifestations surnaturelles. C'est mauvais signe. Il y a un autre problème. Sur internet, on s'est ingénié à faire disparaître une vidéo représentant Sr Agnès Sasagawa en train de toucher longuement la grande hostie. Nous avons vu de nos yeux cette vidéo il y a un an, sur internet, et à présent, impossible de la retrouver. Si l'un de nos lecteurs retrouve cette vidéo, nous lui serions très reconnaissant de nous en envoyer le lien. Nous nous demandons si ce ne serait pas un extrait de l'ancienne version de la cassette A hill of Redemption qui aurait été modifiée dans sa nouvelle version. Cette vidéo était d'autant plus remarquable que soi-disant la "dame" d'Akita avait envoyé cette blessure dans la main d'Agnès pour qu'elle comprenne qu'on devait communier dans la bouche. Or on voit que même après cette apparition, lors des films qui ont été pris, Sr Agnès continue de toucher une grande hostie. 
Voici ce que dit le site latinmassnetwork.net :
The videotape "Hill of Redemption" highlights the Sister's devotion to The Lady of All Nations. Because of this, one could logically infer that Our Lady is pleased to be identified with The Lady of all Nations—an impossibility. Add to this the strangeness of the Sister opening the tabernacle and handling the Body of Our Lord (in the video), and you have abundant reason to avoid this apparition.
Revenons aux phénomènes :
Pendant deux jours, le phénomène se répéta. Le jour de la vigile de la fête du Sacré Cœur, non seulement Sr Agnès vit de la lumière, mais elle sentit tout autour d'elle de nombreux anges invisibles. Le jour suivant, pendant qu'elle récite son chapelet, elle sent une présence tout à côté d'elle. Elle raconte tout à son évêque, Mgr Ito. Il lui dit que ce doit être un ange qui l'accompagne dans sa prière. 

Un "ange gardien" féminin
La sœur continue l'histoire en disant : ELLE m'a toujours guidé depuis. 
Elle m'a toujours guidée depuis.

La sœur parle de son ange gardien en disant ELLE. Pourquoi ?... Parce que son ange lui apparaît peu après, le 6 juillet 1973, sous la forme d'une femme qui ressemble beaucoup à sa sœur décédée. Lors de cette première apparition, elle appelle même sa sœur, d'un ton interrogatif... Sr Agnès raconte :
"C'était déjà la nuit profonde quand, vers trois heures du matin... J’étais en train de prier. C'est alors que j'ai entendu une voix qui venait je ne sais d'où et qui me disait: "Ne crains pas. Ne prie pas seulement à cause de tes péchés, mais en réparation de ceux de tous les hommes. Le monde actuel blesse le Très Saint Cœur de Notre-Seigneur par ses ingratitudes et ses injures. La blessure de Marie est beaucoup plus profonde et douloureuse que la tienne. [ndlr : Depuis le 28 juin, Sr Agnès souffrait d'une blessure mystérieuse à la main, en forme de croix] Allons prier ensemble à la chapelle."
"La personne qui s'exprimait ainsi était la jolie personne qui avait dit la prière avec moi dans la chapelle. Sans doute m'étais-je un peu habituée à elle. Toujours est-il que je me suis enhardie pour la première fois à regarder le visage de celle qui se tenait si près de mon épaule droite. En la voyant, la ressemblance était tellement frappante que j'ai prononcé instinctivement le nom de ma sœur aimée. Celle-ci était décédée quelques années auparavant après avoir reçu la grâce du baptême."
"Alors, elle m'a souri avec douceur et m'a fait un léger "non" de la tête: " Je suis celui qui est avec toi et qui veille sur toi." En même temps, elle m'a fait signe de sortir et a disparu à mes yeux. (...) Les paroles de la "femme" résonnaient encore dans mon esprit : "La blessure de Marie est beaucoup plus profonde et douloureuse..." 
Commentaire d'Avec l'Immaculée :
Un ange est un pur esprit ; il n'est donc ni homme, ni femme. Cependant, pour apparaître aux hommes, les anges prennent un corps. Depuis l'apparition de deux anges à Lot (cf. destruction de Sodome) jusqu'à l'Ange du Portugal qui est apparu à Sr Lucie de Fatima, en passant par l'archange Raphaël (Tobie), Gabriel (Annonciation) ou Saint Michel (prophète Daniel + Mont St Michel, Mont Gargan et Ste Jeanne d'Arc) et les diverses apparitions aux saints, les anges ne sont jamais apparus à l'homme que sous une forme masculine. Cette apparition d'un ange sous une apparence féminine serait donc la première depuis 6000 ans. Cela paraît très suspect, d'autant plus suspect que cette ange "féminin" prend l'apparence d'une personne décédée. Cela "sent" le démon, de nouveau. 
Grâce aux traducteurs automatiques, nous avons réussi à retrouver le texte japonais. L'ange dit : 「わたしは、あなたに付いていて、あなたを守る者(守護の天使)ですよ」。C'est-à-dire : "Je suis la personne qui t'accompagne et qui veille sur toi." Le mot "personne" est ce signe japonais : "". Ce texte n'était pas clair même pour les japonais, aussi, le récit des apparitions est obligé de rajouter entre parenthèses(守護の天使)qui signifie "ange gardien". Il est étrange que l'ange ne se soit pas nommé lui-même "ange gardien" alors que le mot existe et qu'il ait usé de cette circonlocution ambiguë "la personne qui...". Tout cela est loin du si si no no enseigné par Jésus. Juste au-dessus cette phrase de l'ange, on peut lire : その女性の顔を qui signifie un visage de femme. Le signe "" signifie femme en japonais. Sœur Agnès dit dans le texte japonais qu'elle a vu un visage de femme et qu'elle l'a appelé "sœur !" La traduction française est donc un peu arrangée. Dans la suite du texte, qui est plus complet en français, Sr Agnès redit ensuite la phrase : "les paroles de la "femme" résonnaient encore dans mon esprit", en parlant de son ange gardien (nous n'avons pas retrouvé ce passage dans le texte japonais). Une chose est sûre, dans les deux langues, elle dit que son ange gardien a une apparence de femme et elle emploie ce mot. Sur la vidéo officielle A hill of Rédemption sous-titrée en anglais, c'est le pronom "she"(elle) qui est employé. 
Notons que dans le texte japonais, toute allusion à la prière d'Amsterdam a été supprimée dans le récit du 6 juillet 1973. (On peut le vérifier avec Google traduction.) Est-ce bien honnête ? (à suivre)
Note :
Voici un extrait de ce document traduit : c'est la conclusion de la commission d'enquête, composée de plusieurs évêques et personnalités, le 20 juin 1955 :
Le "livret bleu" [nom donné au livret contenant les messages de ND de tous les peuples d'Amsterdam] nous a profondément choqués. Les messages ne viennent pas du ciel. La sainte Vierge ne s'est jamais révélée de cette façon. Nous croyons que personne n'a eu de mauvaises intentions. Par conséquent nous déclarons toutes ces révélations quelles qu'elles soient, être d'une origine purement naturelle.
(2) Cette apparition a été approuvée en 1984 par Mgr Ito, l'évêque du lieu alors en poste, avant de partir à la retraite. Mgr Ito a rencontré le cardinal Ratzinger en 1988. Celui-ci lui aurait dit à Mgr Ito, selon 30 giorni, qu'il avait jugé que les messages de la Vierge à Akita étaient dignes de foi ("creditable" en anglais). Mais il n'est pas certain que le cardinal Ratzinger ait vraiment dit cela. 
De même, l'ambassadeur des Philippines au Vatican, Howard Dee, rapporte que Joseph Ratzinger lui aurait dit personnellement que le troisième secret de Fatima et le message d'Akita étaient quasiment la même chose. Nous y reviendrons car des phrases du message d'Akita correspondent textuellement à certaines phrases du message de Neues Europa, dont il a été écrit récemment qu'il recèlerait le troisième secret de Fatima. Nous verrons ce que nous devons en penser dans un prochain article.
Le nonce apostolique de Tokyo, Ambrose de Paoli a dit en 1999 que la Congrégation pour la doctrine de la foi affirmait que le Saint Siège n'avait jamais donné aucune sorte d'approbation aux apparitions d'Akita. Pour tous les détails de l'approbation ou non par le Saint Siège, lire ces articles : 
Il en résulte que le saint Siège n'a pas approuvé officiellement l'apparition, contrairement à ce que les gens pensent communément. 
Cette apparition est généralement bien vue dans la Tradition. La FSSPX y organise des pèlerinages depuis plusieurs années. Nous espérons donc par cet article rendre service non seulement à la Résistance mais aussi à la Fraternité saint Pie X et à toutes les âmes qui seraient attirées par Akita. Il est en effet dangereux d'amener des fidèles en pèlerinage là où le diable s'est manifesté. Nous mettons en garde contre les objets qui auraient été achetés là-bas. Il vaut mieux s'en débarrasser pour éviter tout danger d'infestation diabolique.

Voici les liens vers les articles suivants sur la question :
http://aveclimmaculee.blogspot.fr/2013/11/ii-que-penser-des-apparitions-dakita_16.html
http://aveclimmaculee.blogspot.fr/2013/11/iii-que-penser-des-apparitions-dakita.html
http://aveclimmaculee.blogspot.fr/2013/11/iv-que-penser-des-apparitions-dakita-3.html