dimanche 20 octobre 2013

Une réflexion envoyée par un prêtre de la Résistance

Une réflexion envoyée par un prêtre de la Résistance

"De la même façon que Mgr Fellay négocia avec Benoît XVI après l'avoir traité de "libéral" en 2008 (entre les lettres de remerciements au pape pour le Motu Proprio en 2007 et la levée des excommunications en 2009), il ne verrait pas de problème de négocier avec François  après l'avoir traité de "moderniste".
C'est du déjà vu !"
Mgr Fellay, 1er juin 2008 – Paris, Saint Nicolas du Chardonnet :
« Et maintenant, nous avons un Pape, mes bien chers frères, parfaitement libéral. Lorsqu’il va dans ce pays [Etats-Unis] qui est fondé sur les principes maçonniques, c’est à dire d’une révolution, d’une rébellion contre Dieu. Eh bien il exprime son admiration, sa  fascination devant ce pays qui a décidé de donner la liberté à toutes les religions. Il va même jusqu’à condamner l’état confessionnel ! Et on le dit traditionnel ! Et c’est vrai, c’est vrai. Il est parfaitement libéral, parfaitement partagé. (…) Et que le Sacré Cœur nous rappelle aujourd’hui. Précisément que Dieu vomit les tièdes ! Il ne veut pas de ce partage. »