mercredi 23 octobre 2013

Trois prélats français verraient d'un bon oeil l'ouverture du dialogue entre l'Eglise et la franc-maçonnerie

Trois prélats français verraient d'un bon œil l'ouverture du dialogue entre l'Eglise et la franc-maçonnerie



Les évêques cachent de moins en moins leur sympathie pour la franc-maçonnerie. En cela ils imitent d'ailleurs Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI qui ont reçu chaleureusement les B'nai B'rith au Vatican... Quant à François, membre du Rotary club, il n'a pas encore eu le temps de le faire mais il a été félicité par eux, lors de son élection. Seigneur, hâtez-nous de nous délivrer de ces loups. L'article ci-dessous est de Pierre-Alain Depauw.

Le numéro de Franc-Maçonnerie Magazine daté de septembre-octobre 2013 consacre un dossier aux relations entre l’Eglise et la franc-maçonnerie. Le magazine en profite pour livrer trois noms de prélats français ouverts au dialogue avec la franc-maçonnerie « comme Mgr Thomas, ancien évêque de Versailles, Mgr Barbarin, évêque de Lyon, ou encore Mgr Ricard, évêque de Bordeaux, qui participa à une Tenue blanche fermée (…) ».
Faudrait-il rappeler à ces évêques les enseignements des Papes sur la franc-maçonnerie ?
« Nous défendons sérieusement (…) à chacun des fidèles de Jésus-Christ (…) d’entrer dans les dites sociétés de francs-maçons ou autrement appelées ou de les propager, les entretenir (…) leur donner conseil, secours ou faveur (…) de quelque manière que ce soit (…) et nous leur ordonnons absolument de s’abstenir tout à fait de ces sociétés (…) et cela sous peine d’excommunication à encourir par tous (…). », enjoignait le Pape Clément XII dans son Encyclique du 28 avril 1738.
Les encycliques et lettres de ses successeurs sur le trône pontifical vont régulièrement confirmer cette condamnation des sectes maçonniques. Et le Pape Léon XIII exhortera d’arracher « à la franc-maçonnerie le masque dont elle se couvre ».