dimanche 13 octobre 2013

Nouvelle norme OBLIGATOIRE dans la FSSPX : le portrait de François dans tous les prieurés.

Nouvelle norme OBLIGATOIRE dans la FSSPX : le portrait de François dans 
tous les prieurés.


Des prêtres de la Résistance communiquent l'information suivante :

Jusqu'à présent, on demandait aux prieurés de mettre un portrait du pape dans leurs murs, mais cette demande n'était pas obligatoire et le prieur faisait ce qu'il voulait. Certains prieurés ne mettaient pas de tableau du pape. Dorénavant, depuis quelques jours, c'est devenu strictement obligatoire... Mgr Fellay l'a demandé expressément à tous les prieurés ! Les prêtres vont-ils obéir et mettre la photo d'un hérétique, membre du Rotary club, qui ne croit pas en la multiplication des pains, qui pense que Kasper est un grand théologien, qui fait des rites avec les juifs, qui souhaite des fruits spirituels aux gens qui font le Ramadan, qui est contre le prosélytisme, bref le pire pape moderniste que la terre ait porté ? Le mieux serait bien sûr de claquer la porte et de venir rejoindre la Résistance. Souhaitons que pour certains, cette mesure soit vraiment la goutte d'eau qui fait déborder le vase! Que dirait l'abbé Schaeffer, ordonné par Mgr Thuc !

Mais si les prêtres préfèrent obéir, nous leur proposons quelques idées de portraits pour égayer agréablement le prieuré :

Photo idéale pour les prieurés d'Amérique


Photo idéale pour les prieurés d'Afrique où le bob est de rigueur

Photo idéale pour les prieurés avec vicaires jeunes et sportifs

François à Lampedusa souhaitant des fruits spirituels aux musulmans faisant le Ramadan. Photo idéale pour les prieurés dans les régions côtières.

L'humilité de notre Pape François se faisant bénir par un hérétique Pentecôtiste
Photo idéale pour les communautés religieuses amies de la FSSPX



 Le pape avec sa récompense du Rotary : photo idéale pour les prieurés tenus par des membres du GREC : «  Le GREC se refuse à entrer dans la polémique où les opinions, les sentiments et surtout les ressentiments s’opposent de façon stérile, car ils n’expriment qu’une vision subjective des choses. […] Si ce climat de charité nous paraît nécessaire, il n’est pas suffisant pour autant. Un dialogue serein n’est pas une fin en soi, mais un moyen indispensable pour rechercher la vérité. » Abbé Lorans.  



Notre Saint Père avec la kippa de nos frères aînés.
A noter, sur la suggestion de M. Krah : cette photo est réservée pour la maison généralice de Mgr Fellay. Merci.