jeudi 1 août 2013

Commentaires sur le fax de l'abbé de Cacqueray du 2 juillet

Commentaires sur le fax de l'abbé de Cacqueray du 2 juillet

Nous reportons au mois d'août cet article publié le 30 juillet car il est important. En effet, pour la première fois l'abbé de Cacqueray y affirme son ralliement au principe de l'accord pratique. Nous demandons instamment aux prêtres de France et d'Europe de comprendre qu'il n'y a plus d'espoir d'un retour de la Fraternité aux principes de 2006 car tous les membres du Chapitre, Mgr Tissier y compris, acceptent dorénavant ce principe. Ils se retranchent derrière la première des six conditions dont nous avons démontré le danger à maintes reprises. 
Nous voulons la constitution d'une autre structure et nous demandons aux prêtres de ne pas abandonner le combat sous le faux prétexte de garder les postes, en particulier les écoles. 
- A quoi cela sert de garder les écoles si vous ne pouvez plus enseigner aux enfants la doctrine pleine et entière et si vous ne pouvez plus parler librement ? 
- A quoi cela sert d'être prieur si vous ne pouvez pas critiquer la déclaration du 15 avril 2012 qui a été défendue par Mgr Fellay dans le Cor Unum 104 ni la déclaration du 27 juin 2013 ? 
- A quoi cela sert d'avoir une mutation-promotion si l'on se sent redevable de Mgr Fellay et que par conséquent on n'ose plus critiquer ses erreurs ?
- A quoi cela sert d'avoir un supérieur de district qui vous a tenu en privé toute l'année des discours anti-accordistes et vous a fait croire qu'il était de votre camp, si au contraire il soutient officiellement Mgr Fellay ainsi que la première des six conditions et clame à tous vents le mensonge selon lequel la Fraternité n'a pas changé ?

Les prêtres de France doivent comprendre que Mgr Fellay n'a pas commis d'étourderie en mettant l'abbé de Cacqueray à la tête du district de France. Il a mis celui qui serait le plus apte à neutraliser la Résistance en faisant croire à celle-ci qu'il était de son côté et en lui faisant miroiter de faux espoirs pendant un an. 

Il ne faut pas oublier que l'abbé de Cacqueray fut l'ardent promoteur du mauvais livre de l'abbé Celier Benoît XVI et les traditionalistes, préfacé par le franc-maçon Jean-Luc Maxence, qui, trois ans déjà avant la parution de ce livre en 2007, avait publié Jung est l'espoir de la Franc-maçonnerie aux éditions Dervy, en 2004 (source sur ce lien)

Pour ceux qui n'ont pas lu le commentaire sur le fax de l'abbé de Cacqueray en entier, cliquez sur ce lien.