jeudi 4 juillet 2013

Bientôt la canonisation de Jean-Paul II ?

Bientôt la canonisation de Jean-Paul II ?

Renseignements détaillés sur cette photo dans la deuxième partie de l'article. 

La canonisation pour le 8 décembre prochain, en même temps que Jean XXIII ?

C'est le bruit qui court actuellement. Le deuxième "miracle" nécessaire pour la canonisation de Jean-Paul II vient d'être reconnu par la commission de théologiens du Vatican. C'est, paraît-il, un "miracle" extraordinaire. Il s'agit d'une femme costa-ricienne, atteinte d'une maladie incurable. Elle aurait été guérie subitement le soir de la béatification de Jean-Paul II (1er mai 2011) après l'avoir invoqué. 
Jean-Paul II ayant prononcé des hérésies(1) et participé à des cérémonies sacrilèges (ex : cérémonie secrète avec les sorciers dans le bois de Lomé, réunion d'Assise en 1986), il est évident non seulement qu'il n'est pas saint, mais aussi que l'on doit craindre pour le salut de son âme.
Avec l'Immaculée a étudié récemment les miracles, car nous préparons un article sur les faits d'Akita et sur le miracle eucharistique de Buenos Aires. Il faut savoir que le démon a le pouvoir de faire des prodiges extraordinaires qui ressemblent beaucoup aux miracles. Il est parfois difficile de discerner si un fait extraordinaire vient de Dieu ou du démon. Il faut être spécialiste et bien étudier toutes les circonstances qui entourent le miracle, ainsi que son effet sur les gens. Un miracle qui sert à faire avancer une cause dont on est certain qu'elle est mauvaise est un prodige démoniaque. 
Les démons peuvent faire des guérisons, car ce sont des miracles qui appartiennent à la troisième catégorie dont parle cardinal Lépicier. Les avis sont unanimes pour dire qu'un démon peut créer une maladie puis ensuite la guérir subitement. Pour ce qui est des maladies qui ne viennent pas de lui, les avis sont moins tranchés. Certains (comme Tertullien) pensent qu'un démon ne peut pas guérir ces maladies. Certains disent qu'il peut améliorer mais non guérir ces maladies. D'autres pensent au contraire qu'il peut opérer de véritables guérisons. Le problème est traité ici, p. 46 et suivantes. Nous pensons pour notre part avec l'auteur du traité dogmatique sur les faux miracles du temps  que le démon peut opérer de véritables guérisons car il connaît parfaitement le corps humain et les causes des maladies. Il possède également un grand pouvoir sur la matière. 




Explication de la photo de Jean-Paul II dans les flammes :

Cette photo de Jean-Paul II dans les flammes a été prise le 2 avril 2007, à 21h37, dans le village de Beskid Zywiecki, sur la montagne de Matyska, dans le sud de la Pologne, près de Katowice la ville natale du pape, à l'occasion d'une fête organisée pour honorer sa mémoire le jour du deuxième anniversaire de sa mort. 

Elle est l'oeuvre d'un Polonais, Gregorz Lukasik. Le photographe ne s'est pas rendu compte sur le coup de la forme de la flamme : "C'est après, en rentrant chez moi et en regardant les clichés que je me suis dit que j'avais saisi quelque chose", a-t-il expliqué au Telegraph.

Gregorz a alors montré la photo à ses frères et soeurs puis à l'évêque local qui, tous, y ont vu la présence de Jean Paul II : " L'évêque m'a dit que le pape avait fait beaucoup de pélerinages pendant sa vie et qu'il en faisait encore maintenant qu'il est mort ". C'est alors que le photographe a contacté le directeur du service de presse du Vatican, Jarek Cielecki, un proche du souverain pontife, qui s'est rendu en Pologne pour voir les clichés et les faire expertiser : "Il n'y a aucun doute possible, le cliché montre bien l'image du serviteur de Dieu dans les flammes, le pape Jean-Paul II lui-même.", affirme ce proche de Jean-Paul II

Voici ce qu'on peut lire dans la gazette du Quercy, sur la porte latine :




A l'époque, l'image est passée en boucle sur les télés italiennes. Plusieurs sites religieux qui diffusaient les clichés ont été pris d'assaut par les internautes. Cette photo a été interprétée par tous les progressistes comme une preuve de la "sainteté" du pape qui serait dans le feu de l'amour !

Don Luigi Villa, dans son numéro spécial sur Jean_Paul II dont nous vous recommandons la lecture  , dit p. 94 que cette photo ayant été prise à 21h37, heure exacte de la mort du pape, jour anniversaire de sa mort, elle est peut-être bien un signe que nous enverrait le ciel pour nous signifier que le pape est puni. C'est ce que pense Avec l'Immaculée.


Note :
(1) Mgr Lefebvre, le 6 septembre 1990 dit en conférence, à propos de Vatican II et de Jean-Paul II :
"Plus on analyse les documents de Vatican II et l’interprétation qu’en ont donnée les autorités de l’Eglise, plus on s’aperçoit qu’il s’agit non seulement de quelques erreurs, l’œcuménisme, la liberté religieuse, la collégialité, un certain libéralisme, mais encore d’une perversion de l’esprit. C’est toute une nouvelle philosophie, basée sur la philosophie moderne du subjectivisme. Le livre que vient de faire paraître un théologien allemand, et qui, j’espère sera traduit en français afin que vous puissiez l’avoir en mains, est très instructif de ce point de vue. Il commente la pensée du Pape, spécialement une retraite que, simple évêque, il prêcha au Vatican. Il montre bien que tout est subjectif chez le Pape. Quand on relit ensuite ses discours, on s’aperçoit bien que telle est sa pensée. Malgré les apparences, ce n’est pas catholique. La pensée que le Pape a de Dieu, de Notre Seigneur, vient du tréfonds de sa conscience et non pas d’une Révélation objective à laquelle il adhère par son intelligence. Il construit l’idée de Dieu. Il a dit dernièrement, dans un document invraisemblable, que l’idée de la Trinité n’a pu venir que très tard, parce qu’il fallait que la psychologie de l’homme intérieur puisse être capable d’arriver à la Trinité Sainte. C’est donc que l’idée de la Trinité n’est pas venue d’une révélation, mais du tréfonds de la conscience. C’est toute une autre conception de la Révélation, de la foi et de la philosophie, c’est une perversion totale. Comment sortir de là ? Je n’en sais rien En tout cas, c’est un fait."