samedi 15 juin 2013

Mgr Williamson : Commentaire Eleison du 15 juin 2013 puis commentaire d'Avec l'Immaculée

Mgr Williamson : Commentaire Eleison du 15 juin 2013 puis commentaire d'Avec l'Immaculée





Un lecteur nous a signalé ce CE et nous a demandé ce que nous en pensions. Le commentaire d'Avec l'Immaculée suit le texte du CE.

Numéro CCCIX (309)

Voyage en Asie, 15 juin 2013

« Plusieurs lecteurs de ce Commentaire se sont plaints du numéro d’il y a deux semaines sur la paralysie de l’autorité. A partir de son argument que d’ici jusqu’au « Châtiment imminent » il ne sera plus possible de poser une Congrégation catholique sur des fondements catholiques normaux, ils ont conclu que selon moi il n’y a plus autre chose pour un évêque à faire que d’attendre que Dieu intervienne. Mais dans ce cas-là pourquoi est-ce que je viens de passer deux semaines en Asie ? Et pourquoi me trouvé-je maintenant en Irlande ? De même ils ont conclu que jamais je ne sacrerai un autre évêque. Je réponds : si Dieu veut, attendez voir. 

De fait il y a beaucoup à faire pour un évêque qui veut visiter et encourager les âmes qui s’efforcent de garder la Foi, alors que de toute évidence le Quartier Général de la FSPX s’acharne toujours à la jeter dans les bras de la Rome conciliaire. Le 17 juin Mgr. Fellay a écrit à Benoît XVI, « J’ai l’intention de faire tout mon possible pour poursuivre ce chemin (de la réconciliation avec Rome) pour arriver aux clarifications nécessaires. » Et dans la même lettre, « Malheureusement, dans la situation présente de la Fraternité » la Déclaration Doctrinale de Mgr Fellay du 15 avril, telle que les Romains l’ont modifiée le 13 juin « ne passera pas. » Donc il aurait été mieux si la Fraternité eût accepté la Déclaration avec ses modifications romaines ? 

C’est le Quartier Général qui a rendu public cette évidence écrite de la détermination inchangée de Mgr Fellay de brader la Fraternité de Mgr Lefebvre. Par contre il aurait dit au Supérieur du District de France que ce n’est qu’ « au nom du Pape » qu’il a écrit ce « malheureusement », et à la Mère Supérieure du Carmel en Belgique il aurait dit qu’il « n’a jamais eu l’intention de poursuivre un accord pratique avec Rome. » Hélas, l’habitude de Mgr Fellay d’adapter ce qu’il dit selon son auditoire est tellement connue que de telles paroles ne prouvent nullement qu’il n’entende pas brader la Fraternité de Mgr Lefebvre. Sa capacité ahurissante d’arranger et de déplacer les meubles mentaux dans son esprit mérite à elle seule un « Commentaire », mais en attendant, qui peut s’étonner si ce phénomène auquel on donne le nom de la « Résistance » surgit spontanément dans le monde entier ? 

Entre le 24 mai et le 6 juin j’ai visité avec l’abbé François Chazal une bonne partie de son troupeau de quelque 400 âmes, et j’en ai confirmé plus de 50 dans la Corée du Sud, aux Philippines et à Singapour. L’abbé Chazal est un « numéro ». Il est perspicace et amusant. Si jamais vous le rencontrez, demandez-lui de vous régaler avec son imitation d’un politicien des Indes (il affirme que les Indiens ont bon dos et ne lui en veulent pas). 

En Corée du Sud la réorientation de la Néo-fraternité a causé une division dure qui n’a fait que provoquer la donatrice de la première chapelle à en donner une seconde. J’ai eu le plaisir de célébrer le mariage de sa fille. Aux Philippines, au moment même où j’arrivais, un prêtre d’un certain âge qui avait fui il y a des années la Néo-église pour travailler avec la Fraternité, fuyait la Néo-fraternité pour travailler avec la Résistance. Il paraît que l’abbé Chazal va lui confier et les débuts d’un séminaire qu’il veut fonder, et l’apostolat de toutes les Philippines centrales. Le travail ne lui manquera pas. A Singapour, vitrine en Orient du matérialisme de l’Occident, une bonne famille chinoise avec leurs amis a néanmoins bien compris le drame de la transformation de la Fraternité en Néo-fraternité. La vérité va faire sauter cette Néo-fraternité, tout comme elle est en train de faire sauter la Néo-église du Novus Ordo. 

Voici beaucoup d’âmes à soutenir sur le chemin du Ciel. Y a-t-il des candidats qui s’offrent pour être sacrés comme évêques ? »

Kyrie eleison.


Commentaire d'Avec l'Immaculée

Tout d’abord, les nouvelles de l’apostolat de l’abbé Chazal sont excellentes. Nous sommes heureux qu’il mette en route un séminaire et que la Corée ait cette bienfaitrice. Il semble aussi qu’il y ait un nouveau prêtre philippin qui nous rejoigne… 

Le lecteur qui nous a parlé de ce Commentaire Eleison a attiré spécialement notre attention sur la phrase de la fin :Y a-t-il des candidats qui s’offrent pour être sacrés comme évêques ? Il nous a demandé à quoi pensait Mgr Williamson en disant cela. Était-il sérieux? Comment fallait-il interpréter cette phrase ? 

Avec l'Immaculée ne peut pas lire dans les pensées des gens. Il est évident qu'on ne demande pas normalement aux candidats de se présenter eux-mêmes. C'est l'Eglise, par le pape ou l'évêque consécrateur qui appelle les candidats. Mais l'histoire de l'Eglise enseigne également qu'à plusieurs reprises la piété populaire a réclamé à cor et à cris certains évêques : Ambroise évêque ! Ambroise évêque !, criait le peuple. Il faut reconnaître que le peuple n'a pas mal choisi en criant cela... Donc puisque décemment les candidats ne peuvent se présenter eux-mêmes mais que le peuple, lui, peut en présenter, Avec l'Immaculée va présenter ses candidats. 

Nous en présentons 7 et nous aimerions qu'ils soient sacrés tous les 7. Pourquoi ce chiffre ? Tout d'abord, parce que Mgr Williamson lui-même pense qu'une persécution sanglante est proche. Nous le pensons aussi. Il vaut mieux donc sacrer un nombre élevé d'évêques afin de multiplier les chances d'avoir des survivants. Nous devons faire tout ce qui est humainement en notre possible pour aider l'Eglise et protéger la foi... même si nous sommes sûrs qu'avec ou sans sacres, le Bon Dieu fera triompher son Eglise. Cependant, c'est un devoir grave de faire tout ce qui est en notre pouvoir et des sacres contribueraient à sauver davantage d'âmes.

Sept est le nombre de la perfection. Quatre évêques n'étaient pas suffisants : l'œuvre de Mgr Lefebvre, la Foi, la Tradition sont à présent en danger ; il en faut donc davantage.

Il y a aussi un autre facteur à prendre en compte : Mgr Lefebvre a eu tort de ne choisir pour évêques que des membres de la Fraternité, évêques qui de ce fait sont pieds et poings liés au Supérieur général. De plus, contre le souhait de Mgr Lefebvre, un évêque est devenu supérieur général. Dès lors, la Tradition est dirigée par un seul homme qui s’est permis un véritable chantage aux ordinations l’an passé. Or, la Tradition n’est pas la reconstitution d’une Eglise parallèle qui épouserait le contour précis d’une congrégation avec un nouveau pape à Menzingen. La Fraternité n'est pas la seule à détenir la survivance de la Tradition. Les autres congrégations et ordres religieux de la Tradition doivent jouer eux aussi un rôle et ne doivent pas dépendre du bon plaisir et des aléas de la Fraternité. Dans nos candidats, il y aura donc trois moines d'ordres religieux différents. 

Nous avons choisi volontairement 7 personnes très diverses afin qu'elles puissent se compléter, s'éclairer et se soutenir mutuellement par leurs dons variés. Nous proposons : 
- I -


L’abbé Joseph Pfeiffer est le premier, conjointement avec l'abbé Chazal et Dom Thomas, à avoir tiré la sonnette d'alarme à propos de Mgr Fellay en 2012. Son dynamisme illustre cette parole d'un de ses sermons : "Saint Bernard dit que le prêtre est un chien de garde et qu'un chien qui n'aboie pas est inutile" 


- II -


abbé Chazal



L’abbé François Chazal a compris, pensons-nous, que la prière embrasée de saint Louis-Marie Grignon de Monfort était spécialement écrite pour nous, la Résistance, pour notre temps. Il sait que la dévotion à Marie fait des miracles et que c'est la voie de salut indiquée par Notre-Dame à Fatima. Il voudrait que la Résistance soit profondément mariale et missionnaire, dans l'esprit de saint Louis-Marie Grignon de Monfort. Auteur d’un ouvrage sur la doctrine sociale de l'Eglise, il est bilingue français/anglais.

-III-

Dom Thomas d'Aquin

Dom Thomas d'Aquin est un des tout premiers à avoir parlé et à avoir pris des risques importants pour son monastère en 2012, alors que Mgr Williamson n'était pas exclu de la Fraternité. Il a compris qu'il valait mieux être pauvre et abandonné de tous que de pécher. Il a déjà résisté à trois ralliements (Dom Gérard, Campos, Mgr Fellay). Il détecte les symptômes du ralliement à cent lieues à la ronde. Il est au moins bilingue français /portugais. Il ne fera pas partie de la nouvelle association des exclus de la FSSPX et donc sera protégé en cas d'un énième ralliement. Il pourrait être le référent pour l'ordre bénédictin et le Brésil.

- IV -

Abbé Juan Carlos Ortiz

Nous avons eu plusieurs témoignages de personnes qui ont connu l'abbé Juan Carlos Ortiz. Il était professeur de séminaire. Il est au moins trilingue français, anglais, espagnol. Il semble nous rappeler, sous toute réserve, qu'il avait été sélectionné par Mgr Lefebvre pour être évêque en 1988. Nous savons que, pour le candidat hispanophone, Mgr Lefebvre avait supplié un prêtre à plusieurs reprises d'accepter d'être évêque. Ce prêtre avait refusé et avait proposé à sa place Mgr de Galarreta. Il nous semble que c'était l'abbé Ortiz. Il nous détrompera si c'est faux. Espérons que cette fois-ci, si on lui demande d'être évêque, il ne refusera pas et qu'il suivra son DEVOIR, comme saint Pie X lors de son élection.

- V -
Père Jean de Morgon

Le 5 février 2009, il a brisé sa carrière monastique (il était maître des novices à Aurenque). Il a accepté d'être puni et d'être considéré comme paria dans le monastère financé en grande partie par ses propres parents... Tout cela pourquoi ? Pour annoncer la vérité. Pour dénoncer le danger du ralliement que courait la Fraternité. Il accepté des humiliations répétées et des épreuves importantes pour l'amour de la vérité et des âmes.

Voici la lettre qu'il a écrite héroïquement le 5 février 2009 :

Voici la magnifique profession de foi qu'il a faite le 21 octobre 2012 et qui s'oppose implicitement mais clairement aux orientations de Mgr Fellay.

Objection possible : Vous n'y pensez pas ! Il a dit en 2009 dans sa fameuse lettre qu'il n'avait pas confiance en Mgr Williamson...

Notre réponse : l'apôtre Nathanaël était au début très dubitatif sur Jésus. Cela n'a pas empêché Jésus de le choisir. Saint Thomas doutait de la Résurrection et Jésus l'a confirmé dans son épiscopat. Cela n'est donc pas un obstacle. La meilleure façon de lever les doutes de Père Jean et de montrer à d'autres qu'ils ne sont pas fondés, ce serait justement que Mgr Williamson sacre des évêques. Et si Mgr Williamson sacrait lui-même Père Jean, ce serait la preuve que Mgr Williamson possède de la grandeur d'âme. Père Jean est digne d'être évêque.

- VI -

abbé Girouard

L’abbé Patrick Girouard, au moins bilingue français/anglais, a écrit : "Nous avons réalisé que demeurer silencieux face aux périls confrontant notre bien-aimée Fraternité serait un péché grave." (...)"Les quarante membres du Chapitre ont décidé qu’il serait désormais acceptable de signer un accord avec ceux qui, sans repentir, n’ont de cesse de détruire l’Église Catholique. Aucun Catholique digne de ce nom ne peut accepter de se prêter à ce jeu." […] "Vous me demanderez peut-être: quand viendra le temps de rejoindre Rome? Comment savoir si nous avons un bon Pape? La réponse est très simple : Quand le Pape condamnera la Nouvelle Messe et en interdira la célébration sous peine d’excommunication; quand il condamnera et rejettera publiquement l’ensemble du Concile Vatican II; quand il mettra à la poubelle toutes les réformes issues depuis le Concile; quand il licenciera tous les évêques et prêtres hérétiques ou immoraux; quand il réparera les injustices subies par Mgr Lefebvre et les prêtres fidèles. En d’autres mots, quand vraiment, par ses actions, il fera le grand nettoyage.
Et quand pourrons-nous retourner à la FSSPX et lui redonner notre confiance ? La réponse est pratiquement la même que celle ci-dessus : Quand Mgr Fellay, les autres membres du Chapitre de 2012, et tous les prêtres qui ont fait la promotion de la nouvelle politique, seront limogés et interdits de tout futur supériorat; quand les textes du Chapitre seront officiellement et légalement condamnés; quand S.E. Mgr Williamson et les prêtres fidèles seront réhabilités par les nouveaux supérieurs; quand un livre sera écrit sur toute cette crise et sera lu à chaque année dans nos communautés; quand un nouveau Chapitre Général condamnera de la manière la plus forte la Nouvelle Messe et Vatican II, et interdira tout contact avec les autorités conciliaires, jusqu’au moment où Rome aura fait le grand ménage." Déclaration du 2 juin 2013. 

Voilà des paroles lucides.

- VII -
Père Marie-Dominique

Maître des novices à Avrillé, le Père Marie-Dominique a une grande expérience des âmes. Nous savons qu'il est fermement opposé à la politique de ralliement à Rome de Mgr Fellay.


Pour conclure, quelques remarques :

"Qu'as-tu que tu n'aies reçu ? Et si tu l'as reçu pourquoi te glorifies-tu comme si tu ne l'avais pas reçu ?" Personne n'est véritablement digne d'être prêtre ou a fortiori successeur des apôtres, c'est une mission trop sublime. Il s’agit avant tout d’une grâce donnée à des hommes pécheurs.

Comme évêques et colonnes de l’Eglise, Jésus a choisi des pêcheurs tout simples, avec parfois des défauts bien visibles, mais enthousiastes et prêts à aller jusqu'au bout pour le suivre.


Saint Ambroise, priez pour nous.