samedi 1 juin 2013

Commentaire d'Avec l'Immaculée sur L’AUTORITÉ PARALYSÉE.


Commentaire d'Avec l'Immaculée sur L’AUTORITÉ PARALYSÉE.



Voici le texte intégral du commentaire eleison de Mgr Williamson du 1er juin 2013. Nous ne sommes pas d'accord avec le point de vue exposé par Mgr Williamson. Un commentaire d'Avec l'Immaculée suit.

Plusieurs bonnes âmes souhaiteraient voir fonder aujourd’hui une Congrégation qui prenne la relève de la Fraternité St Pie X. Mais tout en craignant comme eux que la FSPX ne soit en train de défaire sa défense autrefois glorieuse de la foi et de la vie catholiques, et tout en sympathisant donc avec leur désir de voir surgir une Congrégation de remplacement, je ne crois pas que ce soit possible, et je crois qu’il vaut la peine d’expliquer pourquoi. 

Lorsqu’en 1970 Mgr. Lefebvre a rédigé la charte des principes de la fondation et opération de la future FSPX, à savoir ses Statuts, il lui tenait très à cœur d’obtenir pour eux l’approbation officielle par l’évêque du diocèse où se trouvait la maison mère à l’origine de la FSPX. Pour ce qui le concernait, obtenir ou non cette approbation signifiait toute la différence entre fonder une Congrégation de l’Église catholique et lancer une association privée de son propre cru. Autant il tenait à fonder une Congrégation officielle, autant il s’intéressait peu à une institution privée. 

De fait lorsqu’il est allé trouver Mgr Charrière, Évêque du diocèse de Genève, Lausanne et Fribourg pour obtenir cette approbation, il n’espérait pas trop qu’il y arrivât. La Révolution Conciliaire battait son plein à ce moment-là, et elle heurtait de plein front ce que projetaient les Statuts de Mgr Lefebvre. Mais la Providence a fait que Mgr Charrière les a approuvés, peut-être parce qu’il savait qu’il partait bientôt en retraite. De toute façon c’est un Mgr Lefebvre exultant qui est revenu à Écône, même il aurait brandi en l’air les Statuts fraîchement approuvés. 

En effet ce que cela signifiait pour lui, c’est qu’à partir de ce moment-là il jouissait de toute l’autorité de l’Église pour bâtir une Congrégation de l’Église, et quelques années plus tard Rome aurait beau essayer de reprendre cette autorisation, cet essai était tellement injuste selon le Droit de l’Église que jamais Mgr Lefebvre n’a hésité à exercer à l’intérieur de la FSPX toute l’autorité d’un Supérieur de Congrégation classique. Cette autorité catholique est tellement forte qu’il a suffi aux papes conciliaires de l’atteler aux mensonges du Concile pour détruire virtuellement l’Église entière, et attelée maintenant à un accord pratique entre Rome et la FSPX elle est en train de mettre par terre la FSPX. Par contre sur les prêtres, Sœurs et fidèles à l’extérieur de la Fraternité, Mgr Lefebvre ne s’est jamais arrogé aucune autorité qui dépassât celle d’un père, conseiller et ami. 

Mais les temps d’un Mgr Charrière ont depuis longtemps évolué. Combien d’évêques bien pensants y a-t-il encore dans l’Église ? Et parmi eux combien pourraient se permettre d’approuver des Statuts Traditionnels et anti-Conciliaires ? C’est comme si, juste après que Mgr Lefebvre se fût échappé de la forteresse catholique avec ses Statuts catholiques en main, la herse Conciliaire s’abattit derrière lui. « Ce sont des malades mentaux, mais ils ont l’autorité », a dit un des quatre théologiens de la FSPX à propos des Romains qui ont participé en face aux Discussions Doctrinales de 2009 à 2011. Assurément la FSPX est la dernière en ligne des Congrégations classiques à être fondées, au moins de ce côté-ci du Châtiment qui s’approche. 

Voilà pourquoi, à mon avis, selon le proverbe anglais, « Il faut subir ce qu’on ne peut guérir.» Et voilà aussi pourquoi j’envisage moi-même de n’être guère plus dans les circonstances actuelles que père, conseiller et ami pour les âmes qui chercheront la direction et le soutien d’un évêque. Rien que cela est une tâche plus que suffisante. Que Dieu soit avec nous tous. 

Kyrie eleison. 

Commentaire d’Avec l’Immaculée :

Il est un proverbe français que nous pourrions proposer à Mgr Williamson, à la place de « il faut subir ce qu’on ne peut guérir ». Ce proverbe est : « Impossible n’est pas français ». A défaut de pouvoir convaincre Mgr Williamson, nous voudrions, par ce petit commentaire d’un commentaire contribuer à insuffler un autre esprit dans l’esprit des prêtres de la mouvance de la sapinière : l’esprit de reconquête.

Mgr Lefebvre, dans les années 70, n’avait pas les idées claires comme il les avait à sa mort. Il avait besoin d’une approbation officielle d’un évêque possédant la juridiction et Dieu lui a donné cette approbation officielle comme preuve que c’était sa volonté qu’il fonde la Fraternité. Est-ce à dire que si Mgr Lefebvre n’avait pas eu l'approbation de l'évêque, il n’aurait rien fait ? Peu probable. Il avait déjà commencé sans avis de l’évêque… Mais la question capitale qu’il faut se poser est : Qu’aurait dû faire Mgr Lefebvre s’il n’avait pas eu l’approbation de l’évêque ? Aurait-il dû ne rien faire ? Aurait-il dû se coucher en disant : Mes enfants, j’ai changé d’avis, ce refus signifie que ce n’est pas la volonté de Dieu. On arrête tout. 

Bien sûr que non, cela aurait été du quiétisme… 

St Athanase s’est-il soucié d’avoir des approbations officielles pour les sacres qu’il a opérés et pour monter partout des chapelles de résistance ? Pas du tout. Il a foncé en disant : Eux ils ont les églises et nous, nous avons la Foi. Nous pourrions à présent dire, dans la Résistance : Menzingen a les bâtiments construits avec notre argent mais nous, nous avons la foi... 

On ne peut plus dire que Menzingen ait la foi, puisqu’ils ne sont plus capables de voir l’acceptation de l’hérésie dans la déclaration du 15 avril, puisqu’ils ne veulent pas convenir qu’il s’agit de l’acceptation de la doctrine de l’herméneutique de la continuité.

Nous sommes donc dans le cas de la juridiction de suppléance, donnée par les fidèles. Mgr Williamson a lui-même reconnu que la foi était en danger. Des fidèles et des prêtres l’appellent au secours. Il a donc juridiction de suppléance et sauf son respect, citer l’argument de la reconnaissance par Mgr Charrière est vraiment étrange et même incroyable. Il en est encore là ? Il trouve donc comme l’abbé Pfluger que notre situation canonique serait anormale ? Il aurait besoin d’une reconnaissance canonique maçonnique (ou conciliaire, comme il préfère, les deux sont quasi-synonymes) ? Cela ne tient pas debout.

Le bateau flambe et je vais aller demander la permission aux franc-maçons de lutter contre eux ? 

Nous n’avons pas besoin du signe de la reconnaissance canonique de l’ennemi comme preuve que Dieu veut que nous combattions pour son Nom. Nous n’avons besoin que d’une seule chose : savoir que nous faisons la volonté de Dieu.

Les prêtres et les fidèles n’ont pas besoin non plus de l’approbation d’un évêque ou d’un supérieur de district pour sortir de la Fraternité, ils n’ont besoin que de l’approbation de Dieu.

La question est : 

Puis-je continuer à rester dans la Fraternité timidement dans mon coin alors que la foi est attaquée par Mgr Fellay ? Alors qu’il est de plus en plus évident que c’est un ennemi, voulant détruire la Tradition ? Vais-je rester dans l’obéissance à un menteur qui attaque la foi ? Vais-je me taire ou bien me contenter de déclarer une fois timidement que je suis contre la déclaration du 15 avril 2012 ? 

Qu’aurait fait St Bernard, véritable lion en chaire, à ma place ? Qu’aurait fait saint Irénée, pourfendeur de toutes les hérésies, à ma place ? Qu’aurait fait saint Thomas d’Aquin qui dit que c’est un devoir de prêcher la vérité ? Qu’aurait fait Saint Dominique, homme bouillant, prêcheur enflammé de saints désirs ? Qu’aurait fait Saint Herménégilde qui a refusé tout accord pratique avec l’hérétique, même pour recevoir le saint Viatique ? Qu’auraient fait les martyrs qui sont morts torturés pour avoir refusé un seul grain d’encens aux faux dieux, et saint François de Sales, et saint Louis-Marie Grignon de Monfort qui faisaient des marches épuisantes et incessantes, à la recherche des âmes ?

Que feraient les Apôtres des derniers temps ? Que feraient Saint Jean-Baptiste qui traitait les pharisiens de langues de vipères, Saint Jean l’Evangéliste qui ne voulait rien avoir en commun avec les hérésies, St Paul qui apostrophait Saint Pierre en pleine assemblée et le faisait s’amender devant tous ? Que feraient Enoch et Elie qui se préparent à affronter l’Antéchrist et à prêcher au monde entier ? Que ferait Jésus ? Jésus a-t-il dit aux juifs, en parlant des pharisiens : il faut subir ce qu’on ne peut guérir ? N’a-t-il pas traité ces pharisiens de sépulcres blanchis ? 

Bref, en tant que prêtre, ai-je le choix entre me taire complètement (ou presque) ou bien défendre la foi contre les fauteurs d’erreurs les plus dangereux (c’est-à-dire ceux qui sont les plus cachés) ? Ne ferais-je pas un péché grave par omission si je me taisais ? Pour Avec l’Immaculée, la réponse est claire : il n’y a pas le choix. Se taire, c’est pécher gravement. Parler fort, c’est un devoir. 

Il faut donc que les prêtres sortent, contre l’avis de Mgr Williamson, de Mgr Tissier et des supérieurs divers. Au jugement, c’est chacun qui répondra devant Dieu des âmes qui lui ont été confiées et de sa propre âme. 

On peut objecter : dans sa lettre sur la déclaration du 15 avril, Mgr Williamson a dit de parler. Il ne dit pas de se taire. C’est vrai. Mais il a aussi dit dans le même paragraphe d’endurer les supérieurs. Donc qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie de parler bien haut, puis de subir un procès canonique comme un mouton qu’on mène à l’abattoir, se faire réduire au silence puis accepter humblement une mutation dans un pays étranger et se taire, afin de continuer à pouvoir subir ces mauvais supérieurs… Si ce n’est pas du suicide, Avec l’Immaculée ne sait pas ce que c’est. Donc oui parler MAIS pour ensuite lutter encore mieux dehors, pas pour se faire museler. Sinon on retombe dans le péché par omission au nom de l’obéissance, coup de maître de Satan. Le procès canonique et les sanctions qui suivent empêchent en effet le prêtre de faire son devoir. (cf. 6 raisons de ne pas aller à son procès canonique)

Une fois que vous serez sortis, Mgr Williamson vous dira : « Vous n’auriez pas dû ». Et vous, vous lui répondrez : « Monseigneur, je n’avais pas le choix. Je veux sauver mon âme. » Et les choses seront dites. Et Mgr Williamson vous visitera comme il visite les abbés Chazal, Hewko, Pfeiffer, Dom Thomas, Dom Jahir etc. vous serez sur la liste des vilains petits canards indisciplinés que l’on n’abandonne pas quand même et c’est tout. Vous aurez fait votre devoir. 

Vous hésitez, vous n’avez pas de fidèles près de vous prêts à vous aider ? Aide-toi le ciel t’aidera. Difficile d’avoir beaucoup de partisans si on ne parle pas ; parlez, ils arriveront. 

Comment allez-vous survivre ? Faites un blog avec un compte paypal. Si vous ne savez pas comment faire ce blog, demandez à Avec l'Immaculée qui vous le mettra en route. Contactez notre blog qui vous aidera, vous publiera, vous fera de la pub, demandera aux gens de renflouer votre compte paypal et même pourra vous trouver un hébergement. Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice et le reste vous sera donné par surcroît. 

Et n’oublions pas non plus les lys des champs et les conseils de Jésus pour les hébergements : « paix à cette maison », « la poussière des sandales » etc. Jésus a-t-il créé pour ses apôtres des comptes en banque, un patrimoine immobilier et tout le bataclan ? Donc suivons nos vrais modèles.

Pourquoi prendre tous ces risques ? 

Parce que Dieu le veut, parce que si vous ne le faites pas, les charbons ardents risquent de s’amasser sur vos têtes, parce que rien n’est au-dessus de nos forces, parce que l’heure est à l’héroïsme seul contre tous. Parce que Dieu vous demande si vous avez envie d’avoir la grâce de faire partie du « petit reste sur le point de mourir » de l’Eglise de Sardes (ch. 3 Apocalypse)… Avez-vous envie d’être parmi ces privilégiés de Dieu ? Ses meilleurs amis ? C’est vrai que, comme le dit Sainte Thérèse d’Avila, Dieu traite souvent mal ses amis… Seigneur, vous traitez si mal vos amis que je ne suis pas étonnée que vous en ayez si peu.

Mais n’est-ce pas exaltant de faire partie du dernier carré? Avec l’Immaculée pense personnellement que l’on est même plus en sécurité en en faisant partie qu’en continuant à se taire coupablement. De nombreuses prophéties disent en effet que les bons seront préservés bien davantage que les autres, lors du châtiment qui clôturera la Troisième guerre mondiale, parce que Dieu les protègera en vue de l’établissement de la Chrétienté florissante de la période suivante (qui correspond à l’Eglise de Philadelphie dans l’Apocalypse). Ceux qui parlent seuls contre tous en période de désolation seront donc protégés à notre avis, en majorité, en vue de la reconstruction qui sera spectaculaire et très rapide. C’est à cette époque qu’apparaîtront les Apôtres des derniers temps tant attendus. Ne voulez-vous pas être leurs précurseurs ? Ne voulez-vous pas avoir la joie de les assister, dans quelques années ? 

Ne faut-il pas que la Résistance soit sur le point de mourir, pour que s’accomplissent les Écritures ? N’est-ce pas passionnant de faire partie de cette période ? Relevons le défi. Le Maître appelle ses ouvriers, pour maintenir le petit reste. Ceux qui répondront présent ! auront une plus belle couronne que les autres, du moment qu’ils restent humbles et dans l’action de grâce et qu’ils savent que c’est un don gratuit, sans aucun mérite de leur part.