dimanche 2 juin 2013

Comment devons-nous considérer les bruits ou les informations officieuses ?

Comment devons-nous considérer les bruits ou les informations officieuses ?



De façon générale, depuis la fin du Chapitre général, (mais  avec une recrudescence en ce moment), des bruits circulent à propos de trois personnes : Mgr Tissier de Mallerais, l'abbé de Cacqueray et Fr Morgan. Ces bruits ont tous un point commun : ils sont flatteurs. Ces personnes sont présentées comme des héros défendant la Résistance, voulant sauver la Fraternité,  ayant les idées claires, s'opposant sourdement à Mgr Fellay, nous protégeant tant qu'ils peuvent, bien que supportant des pressions terribles. Les deux supérieurs de district en particulier sont présentés ainsi. Quant à Mgr Tissier de Mallerais, ce qu'on entend sur lui est aussi assez fort, bien que dans un registre un peu différent.

Or, les faits vérifiables et les actes publics de ces personnes sont complètement opposés à ces bruits ou ces informations : 

Rappelons les faits vérifiables par tous :

Mgr Tissier :
1) A Gastines, il présente les six conditions comme protégeant la Fraternité en rendant un accord quasiment impossible. Ce qui est faux. Un accord est tout à fait possible facilement car Rome a déjà autorisé les critiques de Vatican II à d'autres ralliés. Mgr Tissier accepte donc officiellement  le 16 septembre 2012 implicitement le principe de l'accord pratique tout en proclamant qu'il sera très difficile à réaliser. Les six conditions, c'est la mise en application de l'accord pratique, et Mgr Tissier dit qu'elles mettent la Fraternité en sécurité, au moins momentanément.

2) Cet évêque se tait sur les mensonges de Menzingen depuis un an et ne critique pas les mauvaises actions ou paroles du supérieur Général. Il nous laisse nous battre seuls. Non seulement il nous laisse nous battre seuls, mais il nous désapprouve très nettement : il s'est mis en colère contre l'abbé Chazal en août dernier (cf. war aims) et nous a critiqué au moins une fois publiquement dans deux sermons tout récents aux Etats-Unis.

3) Il réaffirme clairement le jour de la Pentecôte (19 mai 2013) qu'il examinera attentivement si les futures propositions de Rome nous permettront de critiquer les erreurs et de défendre la foi. Il ne répudie donc toujours pas le principe de l'accord pratique. Il ne réclame plus la conversion de Rome bien qu'il reste très bien au plan doctrinal.

Fr Morgan :
Il est très aimé de nombreux membres de la Résistance anglo-saxonne qui pensent que c'est un saint pris entre deux feux, qui nous protège etc. Il est sans exagération considéré comme un véritable chevalier blanc par une bonne partie d'entre eux.
Et pourtant :
1) Il a menti le 4 août 2012 en présentant le Chapitre comme excellent et protégeant parfaitement la Fraternité dans sa lettre de supérieur de district.
2) Il a fait disparaître de son site une interview de Mgr Fellay qui n'est plus dans l'esprit actuel de la Fraternité,
3) Il a interdit officiellement le Recusant dans les chapelles, alors qu'il aurait pu faire semblant de ne pas voir les échanges sous le manteau,
4) Il vient d'écrire une mauvaise lettre défendant Mgr Fellay, présentant le supérieur général comme digne de foi et se contentant de dire que la déclaration doctrinale du 15 avril 2012 était "discutable".
5) Il est resté silencieux et n'a pas prononcé un seul mot de critique des erreurs de Mgr Fellay depuis un an.

L'abbé de Cacqueray :
Il est à la France ce que Fr Morgan est à la Grande-Bretagne. Il est présenté comme ayant absolument tout compris, et des bruits aussi mirobolants que ceux que l'on entend sur Fr Morgan circulent...
Et pourtant :
1) Il a mis en doute la parole de la Sapinière sur le nombre de signataires de la lettre et a condamné énergiquement son action,
2) Il a affirmé deux fois publiquement et officiellement que la ligne de la Fraternité n'avait pas changé, ce qui est un mensonge énorme,
3) Il a loué récemment la direction de Mgr Fellay dans la lettre aux amis et bienfaiteurs n° 80,
4) Il n'a pas dit un seul mot public et vérifiable contre les mensonges de Menzingen, contre la déclaration doctrinale du 15 avril et contre un accord pratique.
5) Il laisse sur La Porte Latine le mensonge énorme (peut-être involontaire) de l'abbé Rebourgeon disant que Mgr Fellay a dit à Cotignac qu'il n'y aurait accord avec Rome que si celle-ci se convertissait. [Ce n'est pas après l'abbé Rebourgeon que nous en avons, bien sûr, étant donné l'ambiguïté du sermon de Cotignac, mais après Mgr Fellay et l'abbé de Cacqueray.]

Effets de ces bruits sur les membres de la Résistance :

Ces bruits ont "curieusement" tous le même effet : nous empêcher de critiquer entièrement et de dénoncer complètement. Dès qu'il s'agit de ces trois personnes, la plus grande retenue s'impose. Même Avec l'Immaculée a évité le plus longtemps possible de critiquer ces personnes et n'a réagi qu'au minimum, quand leurs actions étaient vraiment trop énormes et quand cela nous aurait semblé un péché de ne pas les dénoncer.
Ces bruits ou ces informations ont également pour effet de lier à eux par l'obéissance les prêtres et les fidèles bien pensants.

Comment fonctionnent les bruits (ou les informations officieuses) ? Voici le mécanisme :

Nous citons les cas de figure les plus fréquents que nous connaissons bien que d'autres cas de figure puissent se présenter :

- Une personne de confiance (prêtre ou fidèle), est bien introduite auprès d'une de ces trois personnes ou bien une autre personne est moins bien  introduite mais a un jour l'occasion de leur parler coeur à coeur. Le supérieur de district ou l'évêque laisse échapper(?) des confidences devant ce prêtre ou ce fidèle.

- Ce prêtre ou ce fidèle répète de bonne foi ces confidences sous le sceau du secret à quelques autres membres de la Résistance qui détiennent de l'influence et des responsabilités (par exemple, des administrateurs de blogs ou de forums ou des prêtres bien pensants.)

- Ces autres membres sont flattés d'être ainsi mis dans les petits papiers et dans le secret des dieux et de plus, ils ne veulent pas que la confiance qu'on leur porte soit prise en défaut. Ils observent donc le secret officiel le plus absolu... tout en  informant officieusement parfois certaines personnes en qui ils ont confiance. Lentement mais sûrement, de personne de confiance en personne de confiance, le bruit progresse.

- Il est ensuite très, très difficile psychologiquement de critiquer  une personne dont votre informateur vous a dit tant de bien... Car si on la critique, on est sûr de se faire des ennemis de nos informateurs. Et nos informateurs sont des gens souvent très ou assez importants, avec qui il serait gênant de se fâcher. Cela risquerait de diviser la Résistance. Nous craignons que ces personnes ne nous disent plus rien et soient fâchées et mortifiées que nous ne suivions pas leurs avis et la bonne opinion qu'elles ont de l'une des trois personnes en question. Comme nous ne voulons pas nous faire des ennemis de ces personnes que nous connaissons souvent personnellement, nous nous taisons ou nous excusons les mauvaises actions ou nous mettons des lunettes roses pour considérer les actes de ces trois personnes.

Conséquence bien plus grave :
Ces trois, tout en nous combattant officiellement sont bien-aimés de nous et nous sommes tentés de leur obéir respectueusement. Et donc surtout, nous ne faisons aucune action importante sans leur accord ou leur permission. Et pour les bons prêtres, cela se traduit par une obéissance inconditionnelle à ce "saint" qui leur dit de continuer à rester dans la Fraternité bien discrètement en silence, pour "tenir les postes".

Résultat final : 
Depuis un an la Résistance vit d'espoir et non d'actions concrètes. Nous n'avons pas avancé d'un pouce. Avec l'Immaculée connaît même deux prêtres qui étaient auparavant de notre côté et qui ne le sont plus. Et malgré ces faits contraires vérifiables, des bruits courent que Menzingen perdrait du terrain, (ce que nous demandons à voir)... 

Alors que faire, comment savoir qui est qui, qui fait quoi et qui nous devons suivre ?

Réponse : c'est facile : suivre les principes de discernement donnés par Notre-Seigneur :

"Que votre oui soit oui, que votre non soit non ; tout le reste vient du démon".



Facile à dire, peut-on penser, mais concrètement comment l'appliquer?

Prenons un exemple : l'information (officielle maintenant) de l'abbé de Cacqueray protégeant l'abbé Pivert contre Menzingen. On nous avait communiqué cette information sous le sceau du secret, mais étant donné le nombre de personnes qui l'ont dite sur le net, nous pensons être délivrés du secret.

La première fois que nous avons entendu ce bruit, nous nous sommes dit :

1) Soit c'est un faux bruit.

2) Soit c'est un vrai bruit. 
Si les faits sont avérés, il y a encore deux solutions possibles:

- soit c'est une comédie que l'abbé de Cacqueray et Menzingen nous jouent à peu de frais, pour conserver à l'abbé de Cacqueray son aura auprès de la Résistance et faire que personne ne quitte la Fraternité cet été parce que nous lui obéirons tous, confiants et admiratifs.

- soit c'est vrai, l'abbé de Cacqueray est sincère et il a réellement fait un acte de courage en défendant l'abbé Pivert.
Le blog Avec l'Immaculée espère que ce n'est pas une mise en scène mais n'en est pas sûr, étant donné les mensonges qu'il laisse sur la Porte Latine.

Avec l'Immaculée sait que certains de ses lecteurs seront mécontents, mais voudrait examiner cependant avec eux une technique connue de certains milieux : l'intoxication. Depuis un an, tous les symptômes de l'intoxication sont présents dans la Résistance et ils croissent ces derniers temps. Nous ne sommes pas certains qu'il y ait intoxication, mais c'est une possibilité, donc il faut étudier la chose.

Qu'est-ce que l'intoxication ?

Wikipédia L'intoxication ou intox est une technique de manipulation consistant à déstabiliser un adversaire en lui fournissant de fausses informations. Cette technique est utilisée principalement en matière de contre-espionnage. C'est également une technique utilisée par les gouvernements totalitaires pour maintenir en servitude leurs peuples. 

Par prudence, Avec l'Immaculée ne citera pas d'exemples trop précis, mais il faut bien convenir qu'il y a eu  récemment encore des choses pas nettes et surprenantes. Par contre il y a toujours beaucoup de bruits réconfortants dans les couloirs, qui ont pour effet de faire tenir les prêtres  et les fidèles tranquilles. 

Prenons quelques faits publics que nous pouvons commenter sans dommage :
Le bruit de l'après-Chapitre en juillet : "Mgr Fellay a été mis en minorité au Chapitre. Nous avons gagné. Maintenant, chut ! Ne critiquez plus le supérieur général, re-soudons la Fraternité." A tel point que catholique réfractaire a dû cesser de publier sur son blog. Avec l'Immaculée demande : de quels membres du Chapitre venaient ces bruits faux, (il faut bien le dire) et destinés à nous museler ?

Mgr Tissier de Mallerais dans War aims est rapporté avoir dit à l'abbé Chazal : Obéissez et arrêtez de parler contre Mgr Fellay pendant au moins trois mois. Laissez faire les généraux. 
Ah oui ? Et que s'est-il passé au bout de trois mois ? Rien. Strictement rien. Le bruit courait donc qu'il y allait avoir de l'action trois mois après le Chapitre... Et nous voyons ce qu'il en est. 

Nous nous arrêterons ici. Les initiés pourront continuer la liste dans leur tête.

Alors sommes-nous intoxiqués oui ou non ? Avec l'Immaculée ne sait pas et donne aux trois le bénéfice du doute. 

Mais, - bonne nouvelle - le Bon Dieu ne nous envoyant pas d'épreuves au-dessus de nos forces, nous donne un moyen  pour contourner l'obstacle de ne pouvoir lire dans les consciences ni sonder la sincérité des propos... Ce moyen, le voici : Ne pas essayer d'y lire du tout et lire uniquement dans les faits purs, officiels, publics, publiés, enregistrés, avérés et non-discutables. C'est l'application du principe si si no no donné par Jésus. 

Résolutions

1) Il faudrait que nous fixions tous officiellement le principe suivant dans la Résistance : dorénavant nous ne croirons plus aucune parole dite par ces trois où que l'on nous rapporte sur eux, tant qu'ils n'auront pas publié et enregistré leur discours, tant qu'ils n'auront pas eu officiellement une prise de position claire et exhaustive contre Mgr Fellay.  S'ils veulent notre confiance, ils devront appliquer le principe du si si no no c'est-à-dire faire en sorte que leurs propos tenus en privé correspondent à leurs propos officiels. Ils devront notamment publier sur internet les paroles suivantes (ou revenant exactement au même, mais rédigées de façon à ce que tout le monde comprenne la même chose, sans ambiguïté) 

"- Je suis contre les six conditions énoncées au Chapitre de 2012 parce qu'elles posent le principe d'un accord pratique avec Rome. 
- Or, je pense que nous devons exiger la conversion complète du pape, concrétisée par des actes forts, comme l'abrogation de Vatican II et de la nouvelle messe et la ré-instauration du serment anti-moderniste, avant de penser à un accord quelconque. 
- Je pense que la déclaration doctrinale du 15 avril 2012 est une trahison 
- et étant donné que Mgr Fellay n'a pas reconnu les erreurs contenues dans cette déclaration, je condamne Mgr Fellay."

2) Avec l'Immaculée ne condamne par contre aucun bruit et nous sommes mêmes toujours intéressés pour les écouter car cela permet souvent de dépister des choses intéressantes et de mieux analyser les situations mais quant à l'action et à la critique, nous ne nous laisserons pas influencer par eux. Nous agirons en fonction des actes extérieurs, publiés sur internet et vérifiables par tous.

3) Pourquoi ? Parce que Jésus nous a dit que tout ce qui n'était pas clair au plan de la parole, toute ambiguïté dans l'affirmation de la vérité, tout ce qui n'était pas "si si no no", venait du démon. 

De plus, les paroles officielles et publiées de ces trois personnes ne sont pas claires du tout  :  

Un exemple : la moitié de la Résistance trouve que le sermon de Mgr Tissier de Mallerais de la Pentecôte est très bien, l'autre moitié trouve qu'il est très mauvais. Formés comme nous le sommes, nous n'arrivons pas à nous mettre d'accord. Pourquoi ? Parce que son discours ne suit pas la règle du si si no no. Son discours vient donc du démon. Il cite en effet, à l'appui de la première condition du Chapitre général (qui pose le principe de l'accord pratique  avec Rome à condition de pouvoir critiquer les fauteurs d'erreurs), l'exemple de Saint Herménégilde qui a, au contraire, refusé tout accord pratique avec l'hérétique. Il y a donc une contradiction interne.

4) Donc que ces trois personnes soient bien intentionnées ou non, sincères ou non, peu nous importe. Ce qui nous importe, ce sont leurs actions officielles et leurs écrits publiés, leurs paroles enregistrées. Et pour l'instant, leurs actions officielles vont contre nous, contre la Résistance. Nous  sommes donc sûrs que nous devons nous opposer à eux, même s'ils sont très gentils et nous tiennent des discours anti-accordistes. Verba volant, scripta manent.

NB : Nous pourrions être un peu plus indulgents s'ils s'étaient contentés de pécher par omission. Mais là, plus de doute possible. Ils ont objectivement dit ou écrit des choses mauvaises.

5) - Oh ! Mais si vous les combattez, ils ne nous rejoindront jamais...
Nous répondons :  
- S'ils sont droits et rationnels, ils reconnaîtront que nous ne pouvons plus nous fier à des discours oraux et privés sans cesse démentis par des paroles publiques et des documents officiels contraires. 
- S'ils sont saints, ils reconnaîtront la justesse de la règle de discernement donnée par Notre-Seigneur, ils se jetteront à genoux en se frappant la poitrine et en disant : J'ai trahi ! Même pour obtenir un grand bien, je n'avais pas le droit de défendre publiquement les six conditions ni Mgr Fellay. Pardon, mon Dieu !
Donc s'ils sont droits et saints, ils pourront nous rejoindre. Ils savent que nous les attendons à bras ouverts, du moment qu'ils abandonnent leurs ambiguïtés et qu'ils reconnaissent leurs torts.

6) Si la Résistance ne se décide pas à adopter cette attitude vis-à-vis d'eux à présent, nous nous empêtrerons sans cesse dans nos rêves d'être soutenus et secourus par eux, nous préférerons croire aux bonnes paroles et aux promesses orales et nous ne verrons plus la réalité des faits officiels qui est toute autre pour l'instant. 
Tandis que si nous considérons ces trois personnes avec détachement, uniquement d'après leurs actes officiels, nous agirons alors comme si tout dépendait de nous, et non plus d'elles, tout en sachant qu'en définitive, tout dépend de Dieu. 

Dieu sera certainement heureux que nous suivions la règle qu'il nous a donnée pour discerner et agir et nous, nous aurons la joie de retrouver notre liberté d'action et de parole pour le bien :

Que votre oui soit oui, que votre non soit non, tout le reste vient du démon.