dimanche 12 mai 2013

Il y a quelque chose qui cloche !


Il y a quelque chose qui cloche !

Michael



Voici un extrait de l’article du 21 avril 2013 de DICI à propos de la construction du nouveau séminaire dont vous avez la maquette ci-dessus :

 « Bénédiction des cloches au futur séminaire des Etats-Unis

20 avril 2013. De notre envoyé spécial en Virginie, Charles Benoit.

- le journaliste : Comment se monte un tel projet ?

- L’abbé Yves le Roux [directeur du séminaire]: Il faut avoir la Foi, c’est certain… Mais nous sommes bien aidés et bien soutenus. Le plus surprenant est d’être contacté par des personnes que nous n’avons pas démarchées et qui viennent spontanément à notre rencontre, attirées par le Beau justement : les corps de métiers traditionnels des Compagnons du Tour de France, les tailleurs de pierre de France, du Portugal, de Californie et même d’Egypte, c’est très surprenant. Certain m’a dit : « Je veux ciseler vos pierres pour vous aider à ciseler les âmes ». N’est-ce pas splendide et réconfortant?

- le journaliste : - Rencontrez-vous le même enthousiasme dans la tradition catholique ?

- L’abbé Yves le Roux : Hélas non. Bien au contraire. Alors que nous travaillons au seul bien des âmes, sans aucune recherche personnelle, que nous ne poursuivons d’autre but que de donner des prêtres au Christ pour lui amener des fidèles, bizarrement nous rencontrons au contraire beaucoup de méfiance et de réticences même parfois. C’est très curieux et, j’avoue, assez incompréhensible au fond.

- le journaliste : Comment changer cela ?

- L’abbé Yves le Roux : C’est avant tout, je pense, le rôle des prêtres. Nous ne travaillons pas pour nous. Mais pour la formation des futurs prêtres, pour la gloire de Dieu et pour le rayonnement de l’Eglise. Vous savez, j’ai rencontré de nombreux protestants ici ; si vous connaissiez leur attente… Nombre d’entre eux m’ont ainsi confié leur espoir de nous voir bientôt célébrer nos offices ici, et quelques-uns m’ont même dit attendre cet événement pour faire le point sur leur propre  conversion. Alors parfois, c’est vrai, il y a des réticences étonnantes… »

Le directeur du séminaire des Etats-Unis est "étonné" : le manque d’enthousiasme de ses fidèles pour les projets de la FSSPX est "incompréhensible". Nous sommes heureux de voler au secours de monsieur l’abbé le Roux et de lui donner la clé de l’énigme : les gens n’ont plus confiance dans les dirigeants de la FSSPX. La DQA1 a calmé la générosité des fidèles. Cela avait dû lui échapper ; il faut dire que vu ses charges, il ne doit pas avoir le temps de lire Avec l’Immaculée. Notre modeste blog est heureux d’avoir pu élucider le mystère et d'éclairer ainsi l’abbé le Roux et le journal DICI.

Notes :

1 La DQA est le nom donné par l’abbé Chazal à la Déclaration du Quinze Avril de Mgr Fellay : la profession de foi qu’il voulait signer avec Rome et que Rome a dédaignée.