samedi 18 mai 2013

Conférence de l'abbé Rioult sur la crise de la Fraternité - mai 2013

Conférence de l'abbé Rioult sur la crise de la Fraternité - mai 2013

Abbé Olivier Rioult

Youtube Eglisemilitante


Avec l'Immaculée remercie l'abbé Rioult pour son analyse vraiment excellente de la situation de la Fraternité et du personnage de Mgr Fellay. Cette conférence est à diffuser le plus largement possible. 

L'abbé Rioult nous apprend deux nouvelles : une mauvaise et une bonne. Commençons par la mauvaise :

C'est avec tristesse (mais sans surprise) que nous avons appris qu'on jugeait qu'il était encore trop tôt pour que les prêtres de la Résistance quittent leur prieuré. Nous pensons que c'est une erreur grave, et que moralement et en conscience, les prêtres ont le devoir de parler librement contre Mgr Fellay et contre la déclaration du 15 avril et qu'ils doivent désobéir à cette prudence trop humaine qui les empêche de faire leur devoir de défendre correctement la vérité et de protéger les âmes comme il faut. Ils ont déjà trop attendu. Voici un petit passage  d'Evangile pour se donner du courage. Nous aimerions que beaucoup d'entre eux rejoignent l'abbé Rioult dès maintenant :

St Luc, chapitre IX :

Jésus lui dit: " Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel des abris, mais le Fils de l'homme n'a pas où reposer la tête. "

 Il dit à un autre: " Suis-moi. " Celui-ci dit: " Seigneur, permettez-moi d'aller d'abord ensevelir mon père. "

Mais il lui dit: " Laisse les morts ensevelir leurs morts; pour toi, va annoncer le royaume de Dieu. "

Un autre encore lui dit: " Je vous suivrai, Seigneur; mais d'abord permettez-moi de faire mes adieux à ceux de ma maison. "

Jésus lui dit: " Celui qui, ayant mis la main à la charrue, regarde en arrière, n'est pas propre au royaume de Dieu. "

Chapitre X :
Après cela, le Seigneur désigna encore soixante-douze autres disciples, et Il les envoya devant Lui, deux à deux, dans toutes les villes et tous les lieux où Il devait aller Lui-même.

 Et Il leur disait: La moisson est grande, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le Maître de la moisson d'envoyer des ouvriers dans Sa moisson.

 Allez; voici que Je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups.

 Ne portez ni bourse, ni sac, ni chaussures, et ne saluez personne en chemin.

 Dans quelque maison que vous entriez, dites d'abord: Paix à cette maison.

Et s'il s'y trouve un enfant de paix, votre paix reposera sur lui; sinon, elle reviendra à vous.

Demeurez dans la même maison, mangeant et buvant de ce qu'il y aura chez eux; car l'ouvrier est digne de son salaire. Ne passez pas de maison en maison.

Dans quelque ville que vous entriez, et où l'on vous recevra, mangez ce qui vous sera présenté.

Guérissez les malades qui s'y trouvent, et dites-leur: Le royaume de Dieu s'est approché de vous.

 Et dans quelque ville que vous entriez, et où l'on ne vous recevra pas, sortez sur les places publiques, et dites : la poussière même de votre ville, qui s'est attachée à nous, nous la secouons contre vous; sachez cependant ceci, que le royaume de Dieu est proche.


Mais nous n'en voulons pas du tout à l'abbé Rioult qui nous apprend cette nouvelle. Il n'en est pas responsable.

Voici maintenant la bonne nouvelle : nous sommes heureux d'apprendre que l'abbé Rioult va commencer un apostolat auprès des fidèles qui l'appellent. Nous sommes prêts à l'aider autant que possible.
Nous souhaitons qu'il parle encore souvent. Cela fait beaucoup de bien à tous. 

Merci, Monsieur l'abbé pour avoir parlé et pour votre courage à entreprendre seul cet apostolat. Vous êtes peut-être seul, mais Dieu est avec vous. Nous vous offrons le psaume 91 et nous souhaitons que tout ce qui y est se réalise pour vous :

Celui qui s'abrite sous la protection du Très-Haut repose à l'ombre du Tout-Puissant.

Je dis à Yahweh: " Tu es mon refuge et ma forteresse, mon Dieu en qui je me confie. "

Car c'est lui qui te délivre du filet de l'oiseleur et de la peste funeste.

Il te couvrira de ses ailes, et sous ses plumes tu trouveras un refuge. Sa fidélité est un bouclier et une cuirasse.

Tu n'auras à craindre ni les terreurs de la nuit, ni la flèche qui vole pendant le jour,

ni la peste qui marche dans les ténèbres, ni la contagion qui ravage en plein midi.

Que mille tombent à ton côté, et dix mille à ta droite, tu ne seras pas atteint.

De tes yeux seulement tu regarderas, et tu verras la rétribution des méchants.

Car tu as dit: " Tu es mon refuge, Yahweh! " tu as fait du Très-Haut ton asile.

Le malheur ne viendra pas jusqu'à toi, aucun fléau n'approchera de ta tente.

Car il ordonnera à ses anges de te garder dans toutes tes voies.

Ils te porteront sur leurs mains, de peur que ton pied ne heurte contre la pierre.

Tu marcheras sur le lion et sur l'aspic, tu fouleras le lionceau et le dragon.

Puisqu'il s'est attaché à moi, je le délivrerai; je le protégerai puisqu'il connaît mon nom.

Il m'invoquera et je l'exaucerai; je serai avec lui dans la détresse. "Je le délivrerai et le glorifierai.

Je le rassasierai de longs jours, et je lui ferai voir mon salut. "