lundi 27 mai 2013

Abbé de Cacqueray : que faire ?

Abbé de Cacqueray :
Que faire ?

27 mai 2013 : Avec l'Immaculée fait un petit rectificatif à cet article pour repréciser l'intention des fidèles de la veillée de prières, intention que nous n'avions pas comprise exactement. Donc nous distinguons entre leurs intentions et les nôtres. La modification apparaît en vert.

Des fidèles nous ont contactés pour nous demander de nous unir à une nuit de prières qu'ils vont faire pour l'abbé de Cacqueray du 29 mai au 30 mai au matin, fête de Sainte Jeanne d'Arc, afin d'implorer pour lui le don de force et qu'il comprenne qu'il doit parler haut et fort ouvertement contre les accords. Avec l'Immaculée pense qu'il doit se lever, qu'il doit dire aux bons prêtres de partir de la Fraternité et qu'il doit construire avec eux autre chose en France.

Avec l'Immaculée ne sait pas à quel camp appartient vraiment l'abbé de Cacqueray. Beaucoup de propos flatteurs circulent, mais certains écrits récents, encore actuellement sur La Porte Latine sont des compromissions coupables. Il a réaffirmé que la ligne de la Fraternité n'avait pas changé, ce qui est faux. Mais après tout, peut-être peut-il changer d'avis ? Ce n'est pas facile d'être chef... Et une veillée de prières ne peut pas faire de mal, au contraire. C'est bien et c'est même un devoir de prier pour les chefs. Donc oui, nous allons prier à son intention et nous invitons nos lecteurs à s'unir à nous pour cette veillée de prières. Il s'agit de prier une heure, au cours de cette nuit.

Mais si nos prières s'avéraient inefficaces pour lui, il ne faudrait pas pour autant continuer à lui obéir. Il faudrait que les prêtres passent outre son avis et sortent de la Fraternité cet été. Car c'est chaque prêtre qui est responsable de son propre salut éternel et des âmes que Dieu lui a donné à sauver, de toute éternité. 

Mais sortir de la Fraternité n'est pas tout. Il y a sortie et sortie. Si c'est pour aller végéter dans un coin en silence, cela ne va pas. Si les prêtres doivent sortir, c'est pour pouvoir prêcher haut et fort la vérité, c'est pour être des hérauts de la foi. C'est pour utiliser les moyens modernes de communication que Dieu leur donne, à son service et au service des âmes. Nous, fidèles, nous souhaitons des missionnaires de feu aussi doux qu'ardents, aussi intérieurs qu'apôtres, aussi saints que combatifs, aussi audacieux que prudents. Nous voulons des conquérants. Nous voulons des précurseurs des Apôtres des derniers temps, qui ne sauraient tarder. Nous sommes prêts à les aider matériellement de façon efficace, à leur trouver des hébergements, à nous mettre en quatre pour eux... s'ils en font autant pour nous.

Suite à l'initiative d'un fidèle du Brésil, les membres de la Résistance récitent chacun une fois par mois la prière embrasée de saint Louis-Marie Grignon de Montfort, réclamant au Bon Dieu les Apôtres des derniers temps. Cette prière est sublime, elle est particulièrement écrite pour notre époque et elle décrit tout à fait les prêtres que nous voulons. Nous prierons cette nuit-là pour obtenir la grâce que l'abbé de Cacqueray soit l'un de ces prêtres, par l'intercession de Sainte Jeanne d'Arc. Et s'il n'entend malheureusement pas la voix de la grâce, nous prierons pour que d'autres l'entendent et y répondent. 

Si l'on veut savoir quel genre de prêtres réclame Saint Louis-Marie, il est possible de lire sur ce lien la prière embrasée. On peut aussi la réciter pendant la veillée de prières, si on le souhaite. N'oublions pas non plus Mgr Tissier  de Mallerais.