dimanche 28 avril 2013

Que penser du mot de l'abbé de Cacqueray sur Pontmain ?

Que penser du mot de l'abbé de Cacqueray sur Pontmain ?



Cet article de l'abbé de Cacqueray a été écrit en janvier 2013. Peut-être n'avait-il pas les idées claires à ce moment-là ? Maintenant que le dernier Cor unum est paru, il n'y a plus d'excuses, puisque ce Cor unum assume la Déclaration doctrinale du 15 avril 2012. 

Sur le plan des idées, le petit mot de l'abbé de Cacqueray est très bien. M. l'abbé de Cacqueray rappelle que la crise de l'Eglise est sur le point de faire perdre la foi au monde entier et que le "mariage" contre-nature est pire que l'invasion de la France par les prussiens. C'est très vrai, car il perd les âmes et attire la colère de Dieu contre la France...
Mais la fin de son discours ne va plus du tout. Il dit :


La Fraternité Saint-Pie X et les sociétés religieuses qui lui sont unies pour le maintien et la transmission de la foi ont un immense besoin de prêtres, de religieux, de religieuses afin de procurer les secours de la religion partout dans le monde. Lorsque tout est en train de s’effondrer, il leur faut, de toutes leurs forces, préserver tout ce qui peut l’être encore, aider les âmes demeurées catholiques à le rester et aller à la rescousse de toutes les victimes de cette crise terrible où s’enfonce notre société. Par cette Croisade des Vocations, notre Fraternité se tourne vers vous avec instance pour que vous ne vous refroidissiez pas dans vos prières ni dans vos sacrifices. Plus que jamais, nous vous demandons d’implorer du Ciel de nombreux ouvriers dans les séminaires, monastères et couvents pour nous soutenir et nous permettre de renforcer notre prière et nos œuvres.

L'abbé de Cacqueray présente la Fraternité et les maisons religieuses qui lui sont unies comme le moyen de procurer à tous les secours de la religion dans le monde. La Fraternité est présentée comme allant à la rescousse du monde qui s'effondre. Là, nous ne le suivons plus du tout : 

- La nouvelle ligne de la Fraternité est l'accord pratique avec ceux qui s'apprêtent à faire disparaître la foi dans le monde. C'était le but du Chapitre de 2012. La déclaration du Chapitre et les six conditions valident le principe de cet accord pratique.

- La nouvelle ligne de la Fraternité est la soumission au pape qui est actuellement celui qui orchestre la disparition de la foi dans le monde.



- La nouvelle ligne de la Fraternité est l'acceptation de la Déclaration doctrinale du 15 avril 2012 qui, d'après le récent communiqué de la Sapinière a été complètement assumée par Mgr Fellay dans le dernier Cor Unum

Ce qu'on enseignera à vos enfants, si vous les mettez dans les séminaires de la Fraternité, c'est l'esprit de la Déclaration doctrinale du 15 avril 2012. Cette Déclaration est une trahison et ne défend plus la foi de l'Eglise. Avec des phrases alambiquées, elle souscrit à toutes les erreurs modernes : Vatican II est accepté à la lumière de l'herméneutique de la continuité, ainsi que le nouveau code de Droit Canon, les nouveaux rituels des sacrements, le Magistère hérétique post-conciliaire. La nouvelle Messe, elle, est considérée comme légitimement promulguée... Voilà ce qu'on enseignera à vos fils à Ecône... Et à Brignoles ce ne sera pas mieux. (1)

Pour les autres maisons religieuses qui désapprouvent cet accord, la position n'est à notre avis plus tenable. Il va falloir choisir son camp. Peut-on être ami avec des gens qui défendent officiellement de telles idées et qui contribuent ainsi à détruire l'Eglise ? 

Rentrer dans la Fraternité, en 2013, c'est exactement comme si on rentrait dans une communauté Ecclesia Dei. Est-ce que c'est cela que nous voulons pour nos enfants ? Mgr Lefebvre  appelait les Ecclesia Dei des traîtres... Mgr Fellay et le Chapitre en grande majorité, sont des traîtres. M. l'abbé de Cacqueray nous demande de donner nos enfants pour collaborer avec ces traîtres. Peut-être n'en était-il pas pleinement conscient en janvier 2013. Mais à présent, en avril 2013, c'est clair. Il faut qu'il se rétracte rapidement, il ne peut plus continuer à encourager des vocations pour la Fraternité.

Ce n'est pas en défendant les idées de la Déclaration doctrinale du 15 avril que la Fraternité sauvera l'Eglise. Au contraire, elle accélèrera sa destruction. Mgr Fellay et la Fraternité sont dorénavant officiellement du côté de l'ennemi, puisque les erreurs de l'ennemi sont officiellement validées et acceptées. 

De même que Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI ont pris des mines catastrophées pour parler "des fumées de Satan" qui sont rentrées dans l'Eglise ou de l'"apostasie" ou du "bateau qui prend eau de toutes parts", et que parallèlement, ils continuaient allègrement à accumuler les scandales pour  détruire cette Eglise, de même, à présent, Mgr Fellay fait une lettre aux amis et bienfaiteurs n°80 où il réaffirme la Déclaration de 1974 et parallèlement il publie le Cor unum qui défend cette horrible déclaration du 15 avril 2012... Un coup à gauche, un coup à droite, tout comme Paul VI, Jean-Paul II et Benoît XVI. Et il faudrait lui confier nos enfants ? Certainement pas.

C'est le 17 janvier 2013 que l'abbé de Cacqueray a écrit cet article. Peut-être croyait-il de bonne foi que Mgr Fellay était redevenu traditionnel ? Maintenant que le dernier Cor unum est sorti, les choses sont claires. Il va devoir choisir, lui aussi. Nous prions pour lui.


(1) Correction : Nous avions mis initialement, lors de la parution de l'article : "Et à Brignoles et chez les soeurs de la Fraternité, ce ne sera pas mieux". Nous retirons les sœurs de la Fraternité car nous ne connaissons pas leur position vis-à-vis des accords.