vendredi 15 mars 2013

Neuvaine pour les prêtres persécutés - Jour 8

Neuvaine pour les prêtres persécutés 
Jour 8

Saint Job

"Quand bien même Dieu me tuerait, j’espérerai en Lui" Job, XIII, 15


"Mieux vaut se fier au Seigneur qu'espérer dans les hommes".
"Tu sauve les humbles, mais tu rabaisse les yeux hautains"

La neuvaine d'aujourd'hui sera construite uniquement avec des citations prises dans le Précieux Recueil de spiritualité, éditions DFT.

Ô mon Dieu, enseignez à vos prêtres vos voies, montrez-leur vos sentiers. Saint Antoine le grand vit la terre toute couverte de lacets et de pièges que les démons y avaient tendus. "Seigneur, s'écria-t-il, qui pourra jamais les éviter ?"
"Antoine, ce sera la seule humilité."
Ô mon Dieu, enseignez-nous l'humilité ! Le saint curé d'Ars nous répond, de la part de Dieu : "Pour être humble, il n'est pas nécessaire, comme quelques personnes se l'imaginent, de se croire ridiculement moins d'esprit, moins de savoir, et moins de vertu qu'on en a ; il suffit de ne pas s'en accorder plus qu'on en possède, de reconnaître de qui on les tient, de se voir tel qu'on est devant Dieu, avec le peu qu'on a de bon et tout ce qu'on a de mauvais. L'humilité est avant tout la Vérité." 
Mais Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus nous a enseigné que l'humilité sans la confiance était incomplète. Mon Dieu, enseignez-nous la confiance, réconfortez vos prêtres en les soulevant par cette confiance! Vous nous répondez avec vos saints. St Paul de la Croix (1) nous dit de votre part : "Dieu agrée tellement l'abandon d'une âme qui n'espère qu'en lui qu'on peut bien dire d'elle en vérité : "Elle obtient autant qu'elle espère."
Et vous dites vous-même à Sainte Marguerite-Marie : "Tu dois m'être tout abandonnée, puisque tu ne manqueras de secours que lorsque Je manquerai de puissance."
Mon Dieu, faites que fortifiés par ces paroles vos prêtres soient remplis de l'audace que donnent une vraie humilité et une sainte confiance. Ainsi soit-il. 

Notes :
(1) Le recueil attribue ces paroles à St Paul de la Croix. Cependant, il semblait bien à Avec l'Immaculée les avoir lues dans St Jean de la Croix. C'est donc l'un des deux auteurs qui les a dites.