lundi 4 mars 2013

L’acte solennel et public de réparation et de consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie sera-t-il effectué un jour ?


L’acte solennel et public de réparation et de consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie sera-t-il effectué un jour ?

Abbé Fabrice Delestre



Cet article est très important, pour deux raisons : 1. Il permet de ne pas perdre espoir. 2. Il permet de voir que les choses ne s'arrangeront pas dans l'Eglise grâce à la reconnaissance  canonique de la Fraternité mais bien grâce à une épreuve exceptionnelle qui ouvrira les yeux du pape.

D’après plusieurs messages du Ciel reçus par Sœur Lucie après le refus du Pape Pie XI d’accomplir l’acte de réparation et de consécration de la Russie, et plusieurs affirmations sans aucune ambiguïté de Sœur Lucie, il n’y a aucun doute à avoir : cet acte solennel et public de réparation et de consécration de la Russie sera effectué un jour par un Pape qui aura ordonné à tous les évêques de s’unir à lui.

- Les messages du Ciel :
Communication de Notre-Seigneur à Sœur Lucie, en août 1931 à Rianjo:
Sœur Lucie a relaté plusieurs fois cette révélation de Rianjo, d’une importance capitale dans l’économie du message de Fatima, étant donné le refus persistant des Papes successifs à obéir à la demande du Ciel :

Lettre du 29 août 1931 à Mgr Correia da Silva, évêque de Leiria: « … il me sembla que sa divine Majesté me dit : (…) "Fais savoir à mes ministres, étant donné qu’ils suivent l’exemple du roi de France, qu’ils le suivront dans le malheur. Jamais il ne sera trop tard pour recourir à Jésus et Marie". »

Lettre de 1936 de Sœur Lucie au Père Gonçalves

« Plus tard, par le moyen d’une communication intime, Notre-Seigneur me dit, en se plaignant : " Ils n’ont pas voulu écouter ma demande !… Comme le roi de France, ils s’en repentiront, et ils le feront, mais ce sera tard. La Russie aura déjà répandu ses erreurs dans le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l’Eglise. Le Saint-Père aura beaucoup à souffrir. »


Entretien du 03 février 1946 avec le Père Jongen : « En 1931, de Rianjo où, par ordre de mes supérieures je suis allée me reposer un mois, j’écrivis une lettre à S. Exc. l’évêque de Leiria, en insistant sur cette même demande, et j’y mentionnai les paroles de Notre-Seigneur : " Comme le roi de France, ils n’écoutent pas mes demandes ; le Saint-Père consacrera la Russie, mais ce sera tard". »(12)

Communication de Notre-Seigneur à Sœur Lucie au cours du printemps 1936 :
J’ai déjà donné plus haut la première partie de cette communication du Ciel, pour répondre à la troisième question. Voici la deuxième partie de cette communication :
« - "Mais mon Dieu [dit Sœur Lucie], le Saint-Père ne me croira pas si vous ne le mouvez vous-même par une inspiration spéciale."
- "Le Saint-Père ! Priez beaucoup pour le Saint-Père. Il la fera, mais ce sera tard ! Cependant le Cœur Immaculé de Marie sauvera la Russie, elle lui est confiée." »(13)

- Les affirmations de Sœur Lucie :
Je me limite à relater trois affirmations fortes et claires de Sœur Lucie, qui nous montrent bien qu’elle n’a jamais douté que l’acte de réparation et de consécration de la Russie sera effectué un jour :

▪ Lorsqu’en 1946 John Haffert demanda à Sœur Lucie si la conversion de la Russie suivrait certainement la consécration de cette nation, la voyante déclara : « Oui, c’est ce que Notre Dame a promis. Cela arrivera. »

▪ Quand le Père McGlynn, en février 1947, voulut savoir si la promesse de la conversion de la Russie était absolue ou conditionnelle, Sœur Lucie répondit : « " A la fin", dans le texte du secret, signifie qu’elle est absolue. »

▪ Lorsque le Père Alonso la questionna sur la parole de Notre-Seigneur : « Le Pape consacrera la Russie, mais ce sera tard », la voyante lui indiqua que « la consécration de la Russie et aussi le triomphe final du Cœur Immaculé de Marie qui lui fera suite sont absolument certains et se réaliseront en dépit de tous les obstacles ».(14)

Notes :
Extrait de la note 10 : la « paix » mentionnée dans la dernière phrase de la deuxième partie du secret, qui est l’objet de la troisième promesse, est bien une paix civile (ou absence de guerre militaire) qui est promise au monde entier pour « un certain temps ».
(12) Frère François de Marie des Anges, « Fatima, joie intime, événement mondial », Edition CRC, 2° édition revue et corrigée en décembre 1993, p : 213 pour ces trois extraits de lettres. 
(13) Frère François de Marie des Anges, op. cit., p : 220.
(14) Ces trois affirmations de la voyante se trouvent relatées en page 435 du livre du Frère François de Marie des Anges, op. cit.