mardi 19 février 2013

Tout va très bien, Madame la Marquise Neuvaine à St Pierre, jour n°6


Tout va très bien, Madame la Marquise
Neuvaine à St Pierre, jour n°6

Ecône


Il est toujours très instructif de se promener sur les forums pour se rendre compte des ravages du nouvel esprit de la FSSPX. Ainsi, sur le Forum Catholique, un témoignage d’un fidèle, assidu de la FSSPX. Celui-ci répond à un internaute qui est déçu que l’accord ne soit pas déjà conclu entre Benoît XVI et la FSSPX.

« Vous êtes déçu du non-aboutissement de la reconnaissance canonique? Parodiant saint Paul je dirais, que, fréquentant Ecône tous les dimanches désormais, je le suis plus que vous, tellement, si vous saviez ! Mais pour tout dire, j'y crois encore ! Ce n'est qu'une question de temps!
(…)

Mgr Fellay a fait pas mal de ménage..., il a même remercié un évêque choisi pourtant par la figure de Monseigneur Lefebvre, il a pris jusqu'à ce risque, et il a fait et fait encore actuellement le maximum en ce sens auprès des brûlots... qui néanmoins n'ont ni le courage ni l'honnêteté de Mgr Williamson, au risque d'incompréhensions qui pourraient être destructrices. Mgr Tissier a lui-même été envoyé aux EU où un Supérieur de District très romain veillera à restaurer la romanité fragilisée du prélat de Mallerais de France
(…)
Prétendre que la FSSPX, l'autorité de celle-ci, ses décisions, sa ligne de conduite, n'ait toujours été profondément romaine, ni ne l'est aujourd'hui, plus que jamais peut-être malgré les derniers coups bas... est juste un déni de réalité. Sa romanité est inscrit dans le charisme de son fondateur, sa romanité est pour tout dire gé-né-ti-que. En l'oubliant, elle perdrait son âme, son sens, sa raison d'être.
(…)
Ce que je sais, ce que je vois tous les dimanches à la messe solennelle à Ecône, c'est une église bondée et puissamment fervente avec une majorité de 20-30 ans, deux confessionnaux qui ne désemplissent pas ( ainsi que chaque samedi après-midi de 15h30 à 17h30), des messes de semaines tout aussi fréquentées et par la même tranche d’âge dont certains viennent en bleus de travail et avec de la sciure dans les cheveux "en sortant du boulot", j'y entends des prêches nourrissants, puissants, quelquefois véritablement magistraux, commentant avec exactitude et science l'évangile, et très très très rarement évoquant le crise de l'Eglise (deux trois fois par année, peut-être, et encore, sous forme de parenthèse illustrative, en passant), bref la liste d'éloges qui me viennent ici pourrait être très longue! Oui, le petit hameau d'Ecône est romain.

Ennemond a raison : il est si facile de casser (a fortiori avec un bon mot) ce que lentement d'autres essayent de construire sur le plan de la vie, jour après jour, au rythme organique et patient de la grâce. Et sur ce plan-là, cette Fraternité, ceux qui la portent, seront toujours parmi ceux qui doivent consentir à être niés.
(…)
Udp, en particulier pour notre prochain Pape.



Commentaire

On voit, à travers ce témoignage, la révolution copernicienne qu’Ennemond et les accordistes ont réussi à faire prendre à la FSSPX, à ses fidèles mais aussi à ses prêtres : à Ecône, d’après l'internaute, on ne prêche plus sur la crise, et le comble c’est qu’il s’en félicite. Pour lui, parler spiritualité et évacuer l’analyse des déviances doctrinales est un signe de romanité !

Rappelons l’enseignement de Saint Thomas. Saint Thomas décrit tout autrement la sagesse au début de sa Somme contre les Gentils. Commentant un verset du livre des Proverbes ("Ma gorge méditera la vérité ; mes lèvres maudiront l'impie" Pr 8,7), il affirme : « Rechercher l'un des contraires et repousser l’autre sont l’œuvre d'un seul : ainsi la médecine qui produit la santé, chasse la maladie. Par conséquent, si le propre du sage est de méditer la vérité, surtout  celle qui porte sur le premier principe, et de l’exposer aux autres, c'est aussi de combattre l'erreur contraire. C'est donc en toute exactitude, de la bouche même de la Sagesse, qu'est exposée la double tâche du sage : ... dire la vérité divine... et combattre l'erreur contraire à la vérité divine, contraire à la religion.... »

Si l’état d’esprit des sermons des prêtres d’Ecône est tel que le décrit cet internaute, il est urgent que les séminaristes rejoignent le nouveau séminaire qui ouvrira aux Etats-Unis en septembre prochain, sous la houlette de l’abbé Pfeiffer.


Appel aux bons prêtres qui n'ont pas de lunettes roses

Avec l'Immaculée renouvelle aux prêtres clairvoyants son offre de publier des vidéos de leurs conférences ou leurs sermons ainsi que des sermons audios. Chaque jour des signes supplémentaires de pourrissement apparaissent au sein de la Fraternité. Plus les bons prêtres seront silencieux, plus les gens seront trompés...  

Faire des vidéos ou des sermons audios signifie l'expulsion, c'est vrai. Mais votre expulsion vous permettra de prêcher librement la vérité, ce que vous ne pouvez plus faire maintenant, sauf en aparté ou anonymement. En révélant votre identité et en faisant entendre physiquement le son de votre voix, vous intéresserez et vous toucherez beaucoup plus de personnes qu'en restant cachés et vous ferez votre devoir de pasteur d'âmes qui est de prêcher à temps et à contre-temps, de reprendre et d'exhorter. 

Mgr Fellay a déjà été maintes fois repris en privé et en public. Il n'a changé en rien sa position. Il a manifesté ces derniers jours, le 11 et le 15 février des signes évidents de pertinacité dans l'erreur. Il n'y a aucun espoir de sauver la Fraternité car la majorité du Chapitre a voté les six conditions qui valident officiellement le principe d'un accord pratique sans accord doctrinal. La majorité des chefs de la Fraternité est donc mauvaise et les bons restent silencieux, inexplicablement, sans que l'on puisse comprendre en quoi leur silence serait bénéfique aux âmes ou à la Fraternité. C'est le syndrome Siri qui recommence. 

Il est donc plus que temps de passer à la vitesse supérieure, c'est à dire de rejoindre publiquement Father Pfeiffer, l'abbé Chazal et Father Hewko... Certains pourraient commencer un apostolat en France, tandis que d'autres iraient aider au séminaire du Kentucky ou en Asie. L'abbé Chazal vient de lancer un appel à l'aide pressant. Il est seul pour desservir la Corée du Sud, l'Inde, la Thaïlande, Singapour, le Japon, l'Australie... Aucun de vous ne répondra-t-il à son appel (1)?



Il nous est revenu à l'esprit récemment, une parole de Sr Lucie de Fatima :
Entretien de Lucie avec le Père Fuentes le 26 décembre 1957 :
« Père –me disait encore Lucie– n'attendons pas que vienne de Rome, un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour tout le monde ; n'attendons pas non plus qu'il vienne de nos évêques dans leur diocèse, ni non plus des Congrégations religieuses. Non. Notre-Seigneur a déjà utilisé bien souvent ces moyens et le monde n'en a pas fait cas. Maintenant il faut que chacun de nous commence lui-même sa propre réforme ; il doit sauver non seulement son âme, mais aussi toutes les âmes que Dieu a placées sur son chemin. (…)

Avec l'Immaculée transpose ainsi :

" Prêtres, n'attendez pas que vienne de supérieurs un appel à poursuivre l'oeuvre de Mgr Lefebvre ; n'attendez pas non plus qu'il vienne de tel ou tel ecclésiastique que vous estimez. Non. Notre-Seigneur a utilisé ces moyens autrefois mais nous arrivons au noeud de la crise à présent et chacun ne doit plus compter que sur Dieu et la sainte Vierge. Maintenant il faut que chacun de nous commence sa propre réforme ; il doit sauver non seulement son âme, mais aussi toutes les âmes que Dieu a placées sur son chemin. (…)"

(1) Avec l'Immaculée peut si besoin faire l'intermédiaire  pour vous permettre de joindre l'abbé Chazal ou Fr Pfeiffer, si vous n'avez pas leurs coordonnées.


Neuvaine à Saint Pierre, jour n°6

"Lorsque Céphas vient à Antioche, je lui résistais en face parce qu'il était digne de blâme" Galates II, 11

O saint Pierre, souvenez-vous que lorsque vous avez été repris en public par St Paul, vous avez humblement reconnu votre erreur et vous êtes revenu sur vos décisions. Vous n'en avez pas voulu à St Paul de vous avoir repris publiquement car l'erreur et le dommage étant publics et ayant déjà touché plusieurs personnes, il fallait que la dénonciation de l'erreur soit faite publiquement et que la rectification soit publique. Saint Pierre et Saint Paul faites comprendre aux prêtres de bonne volonté de la Fraternité qu'il en est de même à présent pour eux vis-à-vis de Mgr Fellay. Le dommage causé aux âmes et les erreurs ayant été publics, il faut que leurs accusations publiques continuent. Qu'ils comprennent qu'ils feront davantage de bien aux âmes en prêchant la vraie doctrine à la face du monde plutôt qu'en se soumettant et en allant vivre, ignorés de tous, dans un coin où peu de monde les entendra. Ainsi soit-il.