jeudi 14 février 2013

Ultimatum de Rome à la Fraternité St Pie X... Contre-attaque : neuvaine à St Pierre, jour n°1

Ultimatum de Rome 
à la Fraternité St Pie X...

Contre-attaque : 
neuvaine à St Pierre, jour n°1


Mgr Müller

Mgr Di Noia

I - Les faits connus 
"L'ultimatum de Mgr Müller à la FSSPX par Ennemond (2013-02-13 14:30:16)
Au début du mois de janvier, Mgr Müller a envoyé à Mgr Fellay une lettre co-signée par Mgr di Noia qui donne jusqu'au 22 février pour accepter le préambule revu le 13 juin dernier, avec les trois modifications imposées. A défaut, Rome démarchera chaque prêtre de la FSSPX. Les premiers pas de Mgr Müller à Ecclesia Dei laissent entrevoir une attitude offensive qui risque fort de n'attirer absolument aucun prêtre de la FSSPX, les conditions demandées étant plus exigeantes que celles qui étaient requises de Mgr Lefebvre en 1988."

Austremoine le 11-02-2013 (22:31:28) 
"Quel jeu jouent les évêques di Noia et Müller...

... qui ont envoyé à Mgr Fellay un ultimatum assorti de menaces lourdes prenant fin à la fin du mois de février ? La concordance de cette date avec la fin du pontificat de Benoît XVI est étrange...

Le jeu de Mgr Müller on le connait, trop haineux pour se cacher. Mais le "grand conservateur" Mgr di Noia ? Pour qui roule-t-il ?" 

Austremoine précise ensuite qu'il a appris cette nouvelle de trois sources différentes...
"Deux dont je ne peux parler, mais l'autre est publique puisqu'il s'agit de l'abbé Rostand, supérieur du district USA de la FSSPX, dans un entretien accordé il n'y a pas si longtemps et dont je n'ai plus le lien." (NB : Avec l'Immaculée n'a pas trouvé de trace de cette interview de l'abbé Rostand, mais notre recherche a été rapide... De toute façon, sachant qui est Austremoine, nous avons confiance dans le sérieux de ses informations.)


II - Mgr Fellay : bon pasteur ou mercenaire ?

Notre-Seigneur a dit (St Jean, X, 11-12) :

Je suis le bon pasteur. Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis. Mais le mercenaire qui n'est pas le pasteur, et à qui les brebis n'appartiennent pas, voit venir le loup, laisse les brebis là et prend la fuite ; et le loup les ravit et les disperse.

Mgr Fellay voit venir le loup, Mgr Müller. Le déguisement de cet hérétique qui nie la virginité de Notre-Dame, la transsubstantiation et affirme que les protestants font partie de l'Eglise n'est pas très bien fait. Cette image pourrait symboliser Mgr Müller.




Il voit aussi venir Mgr Di Noia, dont le déguisement est un peu mieux fait :


Cependant, la lettre sentimentale adressée pendant l'Avent 2012 respire la mauvaise foi, utilisant des citations de St Thomas pour détourner du combat de la vérité ceux qui voudraient la défendre. Nous avons vu l'utilisation abusive que Mgr Di Noia fait des citations du grand docteur, pervertissant ainsi le véritable esprit de Saint Thomas.  

On voit clairement que la condition sine qua non n°1 (dénoncer l'erreur) est attaquée par Mgr Di Noia qui demande de ne plus utiliser les médias et de présenter avec déférence ses observations et ses objections aux supérieurs, tout en restant dans la souffrance intérieure et la prière... C'est une fausse spiritualité sous apparence de bien et d'obéissance. Le coup de maître de Satan qui est d'utiliser la fausse obéissance respectueuse pour soumettre les bons catholiques, est de nouveau réessayé, comme il l'a été après Vatican II.

Mgr Fellay voit tout cela. Il est intelligent, il est formé, il a déjà tout très bien expliqué du temps du ralliement de Campos. Or, il se tait, il laisse ses prêtres livrés au doute, à la tentation, à l'incertitude. Il se tait. Ce silence est la fuite du mercenaire qui laisse ses brebis être dévorées dès maintenant par l'atmosphère de trouble et d'instabilité dans laquelle il plonge la Fraternité, par la lecture de cette lettre de Mgr Di Noia restée sans sans réponse de sa part. S'il avait voulu la rejeter tout de suite sans appel, il l'aurait dit publiquement. Il ne l'a pas dit. C'est donc qu'il continue de discuter et de négocier.

De plus, Benoît XVI va partir et les papes suivants annoncés ne sont pas connus comme étant "traditionnels", alors que c'est l'image sous laquelle apparaît l'hérétique Benoît XVI, dans l'esprit de Mgr Fellay et des pro-accords... Quelle tentation pour les prêtres accordistes de la Fraternité (et peut-être aussi pour Mgr Fellay) ! Le démon et les franc-maçons essayent d'utiliser la technique de la précipitation. Cette technique est également connue en marketing : Vous savez, c'est une occasion unique, elle ne se représentera pas ! L'offre expire dans dans quelques jours, profitez-en ! disent les vendeurs...
"Vite, le pape va partir, c'est le moment ou jamais !" pensent certains. C'est peut-être bien ce que Mgr Di Noia est en train de sussurer à l'équipe de Menzingen. Mgr Di Noia est bien présenté par les responsables de la Fraternité st Pie X. L'abbé Schmidberger l'a publiquement bien présenté. Nous pensons donc qu'à l'heure qu'il est , ils sont en train de négocier avec lui.

Le bon pasteur donne sa vie pour ses brebis... C'est à dire sacrifie tout ce à quoi il tient le plus pour le bien-être des âmes qui lui sont confiées. A quoi Mgr Fellay tient-il le plus ? A l'accord avec Rome, quoiqu'il en dise. La seule façon de protéger ses prêtres de la tentation actuelle et des tentations futures est d'annuler la déclaration du chapitre de 2012 et les six conditions et de reprendre les conditions posées par Mgr Lefebvre à la fin de sa vie. Car la validation du principe de l'accord pratique sans accord doctrinal par le chapitre expose la Fraternité à être sans cesse sollicitée par de nouvelles propositions assorties de carottes et de menaces. C'est un enfer sans fin qui ne cessera pas, tant que la Fraternité n'aura pas signé. Le problème, c'est que Mgr Fellay est lui-même tenté...

Et après la signature, ce sera la perte des âmes dans la compromission et le silence réclamé par Mgr Di Noia... Mgr Di Noia pourrait d'ailleurs bien faire semblant de changer d'avis et autoriser finalement la critique dans une certaine mesure, puisque cette autorisation à été donnée à Dom Gérard, à la Fraternité St Pierre, à l'institut du Bon Pasteur etc. Il sait très bien que ces autorisations "bidons" servent à nous faire signer pour ensuite venir nous gronder si nous disons un mot plus haut que l'autre. Il sait également que Mgr Fellay en 2011 a blâmé l'abbé de Cacqueray pour avoir parlé trop énergiquement contre Assise III. Mgr Fellay fera très bien le travail de censeur. Mgr Di Noia n'aura rien d'autre à faire que surveiller de loin.

Tant que Mgr Fellay et le Chapitre général ne reviendront pas aux principes de 2006, ils se conduiront comme des mercenaires qui livrent leurs brebis aux loups et non comme  des bons pasteurs. Mgr Fellay n'est pas le seul coupable. La majorité du chapitre qui a voté les six conditions est coupable également.

III - Choix d'une date : fête de la chaire de saint Pierre

De plus, pour couronner le tout, ruse subtile, cerise sur le gâteau, Mgr Müller et Di Noia ont choisi comme date butoir le 22 février qui est la fête de la chaire de St Pierre. Certains prêtres pieux, plutôt en faveur d'un accord, vont ouvrir leur missel à cette fête et vont lire : "Fêter la chaire de St Pierre, c'est vénérer, en la personne du vicaire du Christ sur la terre la lignée continue des successeurs du pasteur suprême (...) c'est proclamer solennellement la primauté romaine" (Missel Dom Lefebvre). Poursuivant leur lecture, ils vont arriver alors à l'introït : "Le seigneur conclut avec lui une alliance de paix..." Certains risquent fort d'y voir un signe. Et puis Mgr Fellay et d'autres ont tellement agité l'épouvantail du sédévacantisme que refuser un accord un tel jour va bourreler de scrupules tous nos pieux accordistes.

Avez-vous remarqué que la dévotion à St Pierre est systématiquement reprise par les partisans d'un accord avec Rome ? Le site Si Scires cet été avait une grande photo d'une statue de St Pierre. La Fraternité St Pierre a décidé de s'appeler ainsi en réaction au "schisme"... 

Avec l'Immaculée a décidé de contre-attaquer sur ce point. Cela ne peut plus durer. Saint Pierre nous appartient bien plus qu'à eux. C'est à ce grand saint que nous avons décidé de recourir, puisque la date butoir est la chaire de St Pierre. Utilisons leurs propres armes et leurs propres ruses et retournons-les contre eux. Ils veulent tenter de culpabiliser les gens avec Saint Pierre ? Nous allons leur montrer que Saint Pierre ne les soutient pas. Combattons-les avec des armes surnaturelles et faisons tous cette neuvaine pour la Fraternité. Demandons à Saint Pierre de démasquer les loups et d'éclairer les prêtres et fidèles de bonne volonté.

N.B : Il est possible qu'un accord soit tout de même signé. Cela ne voudra pas dire que notre neuvaine aura été inutile. D'un mal Dieu peut tirer un bien. Cela permettra aux âmes de bonne volonté de recommencer la Fraternité sur des bases saines et d'être débarrassées des mauvaises influences. Les voies de Dieu sont impénétrables. Laissons-le choisir ce qui est le mieux. Notre devoir est de dénoncer le mal et de prier pour qu'il soit limité au maximum. Mais c'est à Dieu d'évaluer de quelle façon il le limitera le plus.


Premier jour de la neuvaine à St Pierre
(il y aura une prière différente chaque jour)



Ô saint Pierre, puisqu'il est écrit que Dieu résiste aux superbes et accorde sa grâce aux humbles, nous venons nous prosterner à vos pieds et nous vous demandons la grâce de pleurer nos péchés comme vous avez su les pleurer. 
Quand Notre-Seigneur a demandé à ses apôtres : Et vous ? Qui dites vous que je suis ? Le silence a régné. Personne n'osait parler. Vous seul, ô grand saint, avez eu la foi, l'amour et l'audace de vous exclamer : Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! Au nom de cette confession sublime de votre foi, nous vous en conjurons, éclairez ceux qui veulent faire un accord avec ceux qui attaquent la foi catholique : le pape Benoît XVI et Mgr Müller. Qu'il réfléchissent qu'ils ne peuvent prendre pour chef ceux qui nient les dogmes de la religion et qui mènent les âmes en enfer. 
Ô Notre-Dame, auguste reine des cieux, puisque vous avez dit au Père Cestac(1) qu'il fallait vous demander d'envoyer les légions saintes des Anges pour combattre les démons qui sont déchaînés, nous vous le demandons humblement, envoyez auprès de chaque prêtre et évêque de la Fraternité un ange du choeur des Puissances (2), afin que s'ils sont de bonne volonté, ils voient les pièges du démon et y résistent et que s'ils sont de mauvaise volonté, ils soient empêchés de nuire de la façon que vous jugerez la plus efficace. 
Ainsi soit-il.

Notes : 

(1) Père Louis-Edouard Cestac :

Le 13 janvier 1864, une âme accoutumée aux bontés de la Très Sainte Vierge, le Père Louis-Edouard Cestac (fondateur de la Congrégation des Servantes de Marie, au sanctuaire de Notre Dame du Refuge, à Anglet, entre Bayonne et Biarritz, dans les Pyrénées Atlantique, décédé en 1868), fut subitement frappé comme d’un rayon de clarté divine. Il vit les démons répandus sur la terre, y causant des ravages inexprimables. En même temps, il eut une vision de la Très Sainte Vierge. Cette bonne Mère lui dit qu’en effet les démons étaient déchaînés dans le monde et que l’heure était venue de la prier comme Reine des Anges et de Lui demander d’envoyer les Légions Saintes pour combattre et terrasser les puissances de l’enfer.

Ma Mère, dit le prêtre, vous qui êtes si bonne, ne pourriez-vous pas les envoyer sans que l’on vous le demande ? 

Non, répondit la Très Sainte Vierge, la prière est une condition posée par Dieu même pour l’obtention des grâces. 

Eh bien ma Mère, reprit le prêtre, voudriez-vous m’enseigner vous-même comme il faut vous prier ? 

Et il reçut de la Très Sainte Vierge la prière : « Auguste Reine. »

« Mon premier devoir fut de présenter cette prière à Monseigneur La Croix, évêque de Bayonne, qui daigna l’approuver. Ce devoir accompli, j’en fis tirer 500.000 exemplaires, j’eus soin de les envoyer partout. »

Nous ne devons pas oublier de dire que lors de la première impression, les presses se brisèrent par deux fois. 

Sous l’impulsion du Vénérable Père Louis Edouard Cestac, cette prière s’est répandue dans l’univers catholique, accompagnée partout de faveurs extraordinaires.


Prière dictée par la sainte vierge au Père Cestac (et utilisée par M. l'abbé de Cacqueray comme exorcisme lors des manifestations récentes que Civitas a faites contre les pièces de théâtre blasphématoires) : 

(Vous pouvez réciter aussi cette magnifique prière si vous le voulez, mais elle ne fait pas partie de la neuvaine.)

Auguste Reine des cieux, souveraine maîtresse des Anges,
Vous qui, dès le commencement, avez reçu de Dieu
le pouvoir et la mission d'écraser la tête de Satan,
Nous vous le demandons humblement,
Envoyez vos légions célestes pour que,
sous vos ordres, et par votre puissance,
Elles poursuivent les démons, les combattent partout,
Répriment leur audace, et les refoulent dans l'abîme.
QUI EST COMME DIEU ?
O bonne et tendre mère,
Vous serez toujours notre Amour et notre espérance.
O Divine Mère,
Envoyez les Saints Anges pour nous défendre,
Et repousser loin de nous le cruel ennemi.
Saints Anges et Archanges,
Défendez nous, gardez nous.


Imprimatur – Cambrai, le 26 février 1912 – A. Massart, vicaire général.

Prière authentique indulgenciée par Saint Pie X, pour 300 jours d’indulgence, une fois par jour (par int. De SS. Pie X. 8 juillet 1908).

(2) Les Puissances sont les anges spécialisés dans la lutte contre les démons. Ce sont les anges du 6ème choeur.