samedi 23 février 2013

L’ "unité" avec "Rome"

L’ "unité" avec "Rome"


 source photos : Apostolado eucaristico et 
Forum catholique



Voici un futur confrère des prêtres de la FSSPX, une fois que le préambule doctrinal - concocté par l’équipe de Menzingen et toujours secret - sera signé. Ce sera une belle "unité", comme dit Mgr Fellay, "unité" autour de "Sa Sainteté", le Souverain Pontife. 

Pour l’instant, ce prêtre est en "pleine communion" avec "Rome". (Le mot "Rome" est mis entre guillemets car il a un sens très personnel chez Mgr Fellay). Il faut dire qu’il y aura toujours des originaux dans l’Eglise, et d’ailleurs ce prêtre n’est pas bien vu de son évêque. Mais ce qui anormal, c’est qu’il puisse poursuivre ce genre de célébration sans encourir de peines canoniques.  Le prêtre mexicain Humberto Alavarez célèbre la messe des enfants. 


"Malheur à celui qui scandalise un seul de ces petits !" Quand un prêtre apprend le sacrilège aux enfants...

  Vous remarquez l’effet "génération Benoît XVI" avec l’ordination d’hommes jeunes et d’un dynamisme certain. Il s’agit de la Paroisse de Ojo de Agua, en Saltillo (México). 


Le sacrilège peut se passer dans la joie, cela n'en reste pas moins un sacrilège dont il faudra rendre compte devant Dieu. A ce moment-là, ce sera un peu moins rigolo !... Pour le prêtre, bien entendu. Les pauvres enfants sont des victimes et ne réalisent rien.

Vous remarquez l’effet "génération Benoît XVI" avec le retour de pratiques traditionnelles : ci-dessus, aspersion généreuse d’eau bénite.

Vous remarquez l’effet "génération Benoît XVI" avec le retour de pratiques traditionnelles : ci-dessus, port de la chasuble.
Les prêtres qui officient en étole, c’est du passé !





L’exemple vient d’en haut. Souvenons-nous des cérémonies olé-olé avec une dame aux seins nus, faisant la lecture, en présence de Jean-Paul II (la photo est dans le livre Pierre m'aimes-tu ?). Avec Benoît XVI, c’est plus digne : les frères Pellegrini, sélectionnés par le Gay Circus pour représenter l'Italie au sein du Festival du Cirque Gay de Barcelone  en 2008, exhibent leurs pectoraux hors des cérémonies liturgiques.

« Il n’est plus possible de dire que l’Eglise en est toujours au même stade, qu’il n’y a rien de changé depuis 1970. » Mgr Fellay, le 4 mai 2012 à la conférence donnée à St Pré, Nouvelles de Chrétienté n°135


CONCLUSION
Mgr Fellay se ralliera sans nous à cette Eglise conciliaire ou l'on commet impunément péchés mortels et sacrilèges.