samedi 2 février 2013

DÉCLARATION UT FIDELES INVENIAMUR du 2 février 2013



DÉCLARATION
UT FIDELES INVENIAMUR

publiée le 2 février 2013, 
sous la protection de Notre-Dame de Quito



L'abbé Pfeiffer vient de nous envoyer cette belle déclaration, accompagnée du commentaire suivant :

"Cette déclaration du 29 janvier 2013, écrite originellement en portugais par Dom Thomas d'Aquin, sur la suggestion de Dom Joaquim du monastère de la Familia Beatae Mariae Virginis de Dom Jahir (Salvador, Brésil), ayant reçu les signatures de ceux qui étaient présents au Brésil et de ceux qui ne pouvaient être présents en personne, est le résultat du travail de deux monastères brésiliens qui n'ont pas perdu "le dogme de la foi". Elle a été écrite le 29 janvier 2013 et il a été convenu qu'elle serait rendue publique pour le monde ce 2 février 2013, à partir de Quito, Equateur, sous la protection de Notre-Dame de Quito."

Avec l'Immaculée attire votre attention sur les noms de nouveaux signataires : Dom Joaquim Daniel (monastère de Dom Jahir), l'abbé Jean-Michel Faure (FSSPX), le Père Brendan Dardis (Père bénédictin aidant la FSSPX aux Etats-Unis) et le père Dominic Mary of the Pilar (OP, Etats-Unis). Nous espérons qu'encouragés par leur exemple, beaucoup les rejoindront.


Monastère da Santa Cruz
Nova Friburgo - Brésil
29 janvier 2013
Fête de Saint François de Sales


Suivant l’exemple et les enseignements de Mgr Lefebvre et également de Mgr de Castro Mayer :

« Nous adhérons de tout coeur, de toute notre âme à la Rome catholique, gardienne de la foi catholique et des traditions nécessaires au maintien de cette foi, à la Rome éternelle, maîtresse de sagesse et de vérité. Nous refusons par contre et avons toujours refusé de suivre la Rome de tendance néo-moderniste et néo-protestante qui s’est manifestée clairement dans le concile Vatican II et après le concile dans toutes les réformes qui en sont issues. » (déclaration du 21 novembre 1974)

Ces paroles de Mgr Lefebvre définissent notre attitude devant « l’Eglise conciliaire » qui béatifie le Pape Jean-Paul II et déclare que le Pape Paul VI a pratiqué les vertus à un degré héroïque ; cette « Eglise conciliaire » qui renouvelle le scandale d’Assise et réaffirme les enseignements de Vatican II voulant les enserrer dans la tradition de l’Eglise, méprisant ainsi les enseignements, les définitions et condamnations de tous les Papes antérieurs à Vatican II.

Pour cette raison nous faisons nôtres les exigences de Mgr Lefebvre pour le retour de Rome à la Tradition :

« Supposant que d’ici à un certain temps Rome fasse un appel, qu’on veuille nous revoir, reprendre langue, à ce moment-là c’est moi qui poserais les conditions. Je n’accepterai plus d’être dans la situation où nous nous sommes trouvés lors des colloques. C’est fini. Je poserais la question au plan doctrinal : Est-ce que vous êtes d’accord avec les grandes encycliques de tous les papes qui vous ont précédés ? Est-ce que vous êtes d’accord avec Quanta Cura de Pie IX, Immortale Dei et Libertas de Léon XIII, Pascendi de Pie X, Quas Primas de Pie XI, Humani generis de Pie XII ? Est-ce que vous êtes en pleine communion avec ces papes et avec leurs affirmations ? Est-ce que vous acceptez encore le serment anti-moderniste ? Est-ce que vous êtes pour le règne social de Notre Seigneur Jésus-Christ ? Si vous n’acceptez pas la doctrine de vos prédécesseurs, il est inutile de parler. Tant que vous n’aurez pas accepté de réformer le Concile en considérant la doctrine de ces papes qui vous ont précédés, il n’y a pas de dialogue possible. C’est inutile. » (Mgr Lefebvre, Fideliter, n°66, novembre-décembre 1988, p. 12-13)

C’est pourquoi sans aucun esprit de révolte, sans amertume et sans aucun ressentiment, reprenant les propres paroles de Mgr Lefebvre, nous avons l’intention de continuer notre oeuvre de défense de la Tradition usant tous les moyens dont la Providence nous pourvoira, nous occupant du salut des âmes, de la formation des candidats au sacerdoce, de la formation des religieux et religieuses, de l’existence d’écoles catholiques et du soutien des familles catholiques afin que la société se soumette de nouveau au suave joug de Notre-Seigneur Jésus-Christ, roi des nations et de tout l’univers.

Nous lançons un appel à tous ceux qui ont le même idéal, à s’unir à nous afin qu’au sein de la Tradition ne domine pas le mouvement qui vise à une soumission désastreuse à la Rome néo-moderniste qui s’est manifestée clairement dans les lettres, les déclarations et autres documents des actuels supérieurs de la Fraternité Saint Pie X ces derniers mois.

Avec la grâce de Dieu et le secours de la Vierge Marie, de Saint Joseph et de Saint Pie X, nous sommes convaincus de demeurer fidèles à l’Eglise catholique et romaine, à tous les successeurs de Saint Pierre, et aussi à Mgr Lefebvre, et d’être de cette façon les fidèles dispensateurs des mystères de Notre-Seigneur Jésus-Christ dans l’Esprit-Saint. Ainsi soit-il. (cf. I Cor. 4, 1 et ss.)

(Présents au Brésil)
R. Père Tomás de Aquino OSB (Brésil)
R. Père Jahir Britto, FBMV (Brésil)
Abbé Ernesto Cardozo (Argentine)
Abbé René Trincado (Chili)
R. Père Joaquim Daniel, FBMV (Brésil)
Abbé Joseph Pfeiffer (Etats-Unis)
Abbé David Hewko (Etats-Unis)

(Absents)
Mgr Richard Williamson, FSSPX (Grande-Bretagne)
Abbé Jean Michel Faure, FSSPX (France)
Abbé Ronald Ringrose, (Etats-Unis)
Abbé Richard Voigt, SDB (Etats-Unis)
Abbé Juan Carlos Ortiz, FSSPX (Colombie)
Abbé Brendan Dardis, (Etats-Unis)
Abbé Arturo Vargas, FSSPX (Mexique)
Père Dominic Mary of the Pillar, OP (Etats-Unis)
Abbé François Chazal, FSSPX (France)