lundi 4 février 2013

Commentaire eleison 290 : PRIERE DE SAINTE THÉRESE



PRIERE DE SAINTE THÉRESE


Commentaire eleison n°290

Il est frappant de voir à quel point Dieu ne compte plus pour rien dans la vie du plus grand nombre d'âmes autour de nous aujourd'hui. C'est en Lui que chacun de nous « vit, se meut et existe » (Actes XVII, 28). Sans Lui nous ne pouvons lever un doigt, penser une pensée ni faire une seule action naturellement bonne, encore moins une action surnaturellement bonne. Tout ce que nous pouvons faire, de nous-mêmes, sans Lui, c'est pécher, et même alors l'action peccamineuse en tant qu'action vient de Dieu, seul ce qui en elle est peccamineux vient de nous, car ce qui en elle la rend peccamineuse n'est pas quelque chose de positif mais de défectif, du non-être.


Et cependant la grande majorité d’âmes autour de nous traitent Dieu comme s'Il n'existait pas, ou si tant est qu’Il existe, comme s’Il n'avait aucune importance. C'est un état de fait absolument incroyable. Et qui devient pire de jour en jour. Cela ne peut pas durer. Cela ne peut se comparer qu’avec l'état de l'humanité du temps de Noé. La corruption des hommes à cette époque-là était telle (Gen. VI, 11-12) que si Dieu ne voulait pas leur retirer l'usage de leur plus précieux don, le libre arbitre – et voyez seulement comment la plupart des hommes réagissent lorsqu'on essaie de les forcer à faire quelque chose! – alors l'unique manière qu'ils Lui laissaient de sauver encore un nombre important d'entre eux, c’était de leur infliger un châtiment universel où ils eussent néanmoins le temps de se repentir. Ce fut le Déluge, un événement dont l'historicité est établie par une abondance de preuves géologiques. 

De même aujourd'hui, le seul moyen que l’humanité est en train de laisser à Dieu pour qu’il sauve encore un grand nombre d’âmes de l’horreur de leur propre choix de la damnation éternelle, c’est un châtiment universel. Comme au temps de Noé, la miséricorde de Dieu rend virtuellement certain qu'à l'immense majorité des âmes il sera donné le temps et le préavis nécessaires pour qu’elles se sauvent si elles le désirent. Et plus tard, beaucoup parmi le grand nombre qui sera sauvé (hélas, ce ne sera pas la majorité) reconnaîtront que seul le châtiment les a empêchés de se laisser entraîner jusqu'en Enfer par la corruption actuelle. 

De toute façon, il sera facile pour tous de se laisser effrayer par l'explosion de la juste colère de la majesté de Dieu. Même à des kilomètres et des kilomètres de distance, les israélites furent terrifiés par la démonstration de sa puissance au sommet du Mont Sinaï (Exode XX, 18). A notre époque il sera bon de se rappeler la célèbre prière de Sainte Thérèse d'Avila:

Que rien ne te trouble,
Que rien ne t’effraie,
Tout passe,
Dieu ne change pas.
La patience 
Obtient tout.
Celui qui a Dieu 
Ne manque de rien.
Dieu seul suffit. 

Cœur Sacré de Jésus, en Vous je mets toute la confiance dont je suis capable. Mais aidez mon manque de confiance! 

Kyrie eleison.