mercredi 12 décembre 2012

UNE EXPLICATION ? Mgr Williamson



UNE EXPLICATION? 

Mgr Williamson



Commentaire eleison numéro 282 
8 décembre 2012 

Quelqu’un que je connais m’a fait parvenir une circulaire du Quartier Général (QG) envoyée à tous les Supérieurs de la FSPX qui donne une explication officielle de cinq remarques du Supérieur Général (SG) de la FSPX qui seraient susceptibles de provoquer de l’inquiétude, et cette personne m’a demandé mon avis. Je pense sincèrement que les Supérieurs de la FSPX peuvent rester aussi inquiets qu’avant. Très brièvement, voici pourquoi : 

Premièrement, en Autriche au mois de Mai, le SG a dit que la FSPX avait besoin de repenser ses rapports avec Rome. Le QG explique que cela ne représentait aucun changement de la position de la FSPX au sujet de la Nouvelle Rome, mais simplement une invitation aux membres de la FSPX à reconnaître que tout ce que disent les Nouveaux Romains n’est pas erroné. Cependant, les prêtres qui ont écouté les paroles mêmes du SG en Autriche ont compris qu’elles signifiaient la même chose que ce qu’il avait écrit dans la revue interne (Cor unum) du mois de mars, à savoir que la « nouvelle situation » dans l’Église « demande de notre part l’ adoption d’ une nouvelle position par rapport à l’Église officielle » car depuis 2006 « nous avons constaté une évolution dans l’Église ». Comme nt le QG explique-t-il cette phrase écrite par le SG? 

Deuxièmement, en cette même occasion le SG aurait dit que l’éventuel accord avec Rome signifierait que toute chapelle de moins de trois ans devrait être démolie. Le QG explique qu’en fait le SG a dit que là où la FSPX aurait célébré la Messe depuis plus de trois ans, une chapelle pourrait être établie. Toutefois, le SG a dit également que là où le ministère de la FSPX s’était développé depuis moins de trois ans, elle pourrait continuer son ministère en privé, ce qui implique que tous les édifices publics dans cette situation devraient être au moins abandonnés. 

Troisièmement, sur CNS, toujours au mois de mai, le SG a parlé de la liberté religieuse comme étant « très, très limitée ». Le QG explique que le SG parlait alors de la « vraie liberté religieuse », c’est-à-dire celle que l’Église a toujours enseignée, à savoir le vrai droit qui est limité à la religion catholique. Toutefois, les paroles authentiques du SG sur CNS sont aussi claires que possible, comme n’importe qui peut vérifier sur internet : « Le Concile présentait une liberté religieuse qui en était une en fait très, très limitée – très limitée ». Le QG n’aurait-il pas besoin de fournir une deuxième explication pour prouver que sa première explication était, au mieux, une erreur? 

Quatrièmement, à Écône en septembre, le SG a admis qu’il s’était trompé dans ses tractations avec Rome. Le QG explique que l’erreur portait sur un « point très précis et limité », à savoir si, oui ou non, le Pape insisterait sur l’acceptation du Concile par la FSPX. Toutefois, cette insistance sur le Concile (avec la nouvelle Messe) constitue l’essentiel de la confrontation entre la FSPX et la Nouvelle Rome. L’explication du QG, n’est-ce pas comme si on disait que la déchirure faite par l’iceberg dans le flanc du Titanic fut une déchirure très précise et limitée? 

Cinquièmement, voici quelques années le SG a dit que les textes du Concile étaient « à 95% acceptables ». Le QG explique que le SG parlait de la lettre et non de l’esprit des textes. Toutefois quelle mère donnerait à ses enfants le moindre morceau d’un gâteau dont elle savait qu’il étaitempoisonné à 5%? Il est vrai qu’elle pourrait théoriquement leur en donner un morceau du 95% non empoisonné, mais pratiquement n’aurait-elle pas peur de l’esprit empoisonneur se trouvant derrière toutes les parties du gâteau? 

En conclusion, si la crise de ce printemps et de cet été de la FSPX eût provoqué mon inquiétude au sujet de la compétence et de l’honnêteté du SG et de son QG, je crains que cette explication des cinq citations ne me laissât tout aussi inquiet. Que Dieu soit avec eux, car ils ont une responsabilité redoutable. 

Kyrie eleison.