lundi 15 octobre 2012

Paul VI bienheureux ?


 Paul VI bienheureux ?


Ce monument censé représenter la Résurrection a été ordonné par Paul VI
 qui en a supervisé de près tous les détails. Il est dans la salle Paul VI du Vatican.
Nous étudierons plus tard que c'est une expression de l'art satanique.

La béatification de Paul VI est à l'ordre du jour sur Vatican insider . Nous ne laisserons pas faire cette abomination sans protester. Paul VI était franc-maçon d'après le témoignage de plusieurs francs-maçons, de Malachi Martin et de Padre Pio... Il était même probablement pire que cela.  Pour l'instant, nous nous contentons de vous renvoyer aux études de Chiesa viva et de vous présenter les quelques témoignages ci-dessous.

Petit rappel : Don Luigi Villa, fondateur de Chiesa viva, a reçu de Padre Pio lui-même la mission de lutter contre la franc-maçonnerie dans l'Eglise. Il a été approuvé par Pie XII et persécuté par Paul VI. On a tenté au moins sept fois de l'assassiner. Il a déjà empêché une fois la béatification de Paul VI sous le pontificat Jean-Paul II, malgré les menaces, les coups de fils anonymes, les pressions, tant son dossier sur Paul VI, envoyé à tous les évêques d'Italie était accablant.  Vous pouvez acheter aux éditions Saint-Rémi le livre Paul VI bienheureux ? qui est la traduction en français du livre de l'abbé Villa.

Sur le lien ci-dessous, vous pouvez télécharger le livre Paul VI bienheureux ? gratuitement en français, vous avez aussi la vie passionnante de Don Luigi Villa en français, sur la même page. Don Luigi est toujours vivant. Vous avez également un peu plus bas sur la même page un dossier pdf en italien sur Paul VI qui complète très bien le livre Paul VI bienheureux ? Vous pouvez copier coller des passages dans Google traduction. Lisez, vous serez "édifiés"...

Et c'est Benoît XVI qui veut béatifier cet homme... Notons que Benoît XVI connaît par cœur Don Luigi Villa et ses arguments car Don Luigi a écrit au Vatican à plusieurs reprises. Cela laisse songeur... Cela démontre à tout le moins une fois de plus que Benoît XVI n'a absolument pas l'esprit traditionnel.


Aux dossiers de Chiesa viva, nous ajoutons les quelques témoignages suivants, en attendant une étude plus approfondie :


1. Affirmation de Malachi Martin :

Lors d'une interview par Louis-Hubert Rémy, le père Malachi Martin a confirmé que c'était bien le cardinal Siri qui avait été élu tout d'abord pape, au conclave de 1963. Le père M. Martin était présent au conclave en tant que traducteur. Il a affirmé que le cardinal Siri a renoncé à la papauté "propter metum" c'est à dire à cause de la peur. Au moment de son élection, les cardinaux franc-maçons français, dont le cardinal Villot, lui ont en effet fait passer un message écrit en français dont le libellé exact était :

« SI VOUS ACCEPTEZ LE PONTIFICAT NOUS ENGAGEONS DES REPRESAILLES CONTRE VOTRE FAMILLE» (Extrait de l’Eglise éclipsée de L.H. Rémy )

(...) En tout cas c’était l’expression du refus de la Loge spéciale.[dit Malachie Martin] Cette Loge est réservée à Rome aux cardinaux en liaison étroite avec le Grand-Orient. Jean XXIII et Paul VI ont fait partie de la Loge spéciale ».


2. Affirmation de Padre Pio à l’abbé Villa :

Pendant la  seconde moitié de 1963, l’abbé Villa eut la deuxième  rencontre avec Padre Pio. À peine il le vit, Padre Pio lui dit : « Ça fait bien longtemps que je t’attendais ! » et il se plaignit de la lenteur avec laquelle l’abbé Villa procédait dans la mission qui lui avait été confiée. À la fin de la rencontre, Padre Pio embrassa l’abbé Villa et lui dit: « Courage, courage, courage ! parce que l’Église est déjà envahie par la Franc- maçonnerie», ajoutant : « La Franc-maçonnerie est déjà arrivée aux pantoufles du Pape ». (c’est à dire Paul VI à l’époque).


4. Jaime Ayala Ponce dans  Introduction à la Franc-Maçonnerie (1983)

Jaime Ayala est “Initié du 33ème degré du rite écossais (ndlr : degré le plus haut du rite), membre actif du conseil suprême, premier écrivain maçonnique mexicain”, nous dit-on dans la présentation du livre. Il cherche également à prouver l'appartenance de Jean XXIII et de Paul VI à la franc-maçonnerie.

« Il y a quelques années, le célèbre franc-maçon professeur A. Sierra Partida voulut publier dans les journaux nationaux une copie de l’acte d’intronisation dans une loge de Paris, où on laissait entendre que les profanes Angelo Roncalli [Jean XXIII] et Giovani Montini [Paul VI] avaient été emmenés ce même jour pour être initiés aux augustes mystères de la confrérie. Bien entendu la presse nationale refusa de publier ceci, aussi le professeur fit lui-même faire les copies qui circulèrent dans les cercles maçonniques du pays. »

« S’il reste encore quelque doute, nous invitons tous ceux qui le désirent à lire et étudier le Concile Vatican II de Jean XXIII et nous verrons que beaucoup de fondements se basent sur les principes et postulats de la Franc-Maçonnerie.

 « Si quelque fanatique doutait encore de ce que j’avance, je lui demanderais la raison pour laquelle Jean XXIII a décidé de l’abolition de la bulle d’excommunication qui existait encore avant qu’il ne fût le successeur de saint Pierre. »

 En effet c’est Jean XXIII qui amorcera le processus de levée de l’excommunication des francs-maçons; ce qu’achèvera Jean-Paul II dans le Nouveau Code de Droit Canon de 1983.


3. Carlos Vazquez Rangel, Grand Commandeur du Conseil suprême de la maçonnerie mexicaine, 33èmedegré :


Citons l’éminent franc-maçon Carlos Vazquez Rangel. Dans une interview donnée à Proceso, un journal politique du Mexique, Vazquez déclara, en 1992, que « le nouvel Ambassadeur auprès du Saint-Siège, Enrique Olivares Santana, [est] un frère de loge, un «militant d’honneur» du Rite écossais et « le plus éminent Maçon de ces dernières années». Il exprimait ses craintes que le nouvel ambassadeur rencontre à Rome des « réactionnaires » mais il se rassurait en confiant qu’il rencontrerait aussi des maçons : « dans les huit pâtés de maisons qui constituent l’État du Vatican, il ne fonctionne pas moins de quatre loges du Rite écossais… Beaucoup des plus hauts dignitaires du Vatican sont des Maçons, et dans certains pays où l’Église n’est pas autorisée à opérer, ce sont les loges qui conduisent clandestinement les affaires du Vatican. »

 Vazquez explique également qu’« une grande partie de ce qui a été accompli au Concile reposait sur les principes maçonniques ».
Il soutient également que Jean XXIII et Paul VI furent initiés à la maçonnerie : « Le même jour, à Paris, le profane Angelo Roncalli (Jean XXIII) et le profane Giovanni Montini (Paul VI) ont été initiés aux augustes mystères de la Fraternité. »


Lors d'une rénovation des portes de la basilique St Pierre,
l'abbé Villa a fait remarquer à un haut dignitaire écclésiastique l'étoile maçonnique sur la main de Paul VI. Il en a pris des photos et il a colorié l'étoile en rouge.

Même photo agrandie. La porte a été modifiée par la suite à cause de cela. Tout est raconté en détail dans les documents dont vous avez les liens ci-dessus, sur la page de Chiesa viva.

Monument maçonnique à la gloire de Paul VI. L'abbé Villa en a étudié le symbolisme.