samedi 8 septembre 2012

Que penser des fulminations du Padre Bouchacourt ?



Que penser des fulminations du Padre Bouchacourt ?




Par Michael, du blog Avec l’Immaculée.


Rappel des faits

Mgr Williamson est allé au Brésil début septembre 2012 donner les confirmations sans l’aval de Mgr Fellay, Supérieur Général de la FSSPX.

Réaction du Supérieur du district d’Amérique du Sud, Padre Bouchacourt :

« La procédure n’a pas été respectée ce qui constitue un acte grave contre la vertu d’obéissance mais aussi une atteinte à la plus élémentaires des courtoisies. De plus l’accord du Supérieur du district n’a pas été demandé comme l’exigent les statuts de notre Fraternité. La collaboration harmonieuse qui existait entre la FSSPX et le monastère Santa Cruz [monastère bénédictin qui a félicité Mgr Williamson, ndlr] a été brisée par cet acte d’une grande gravité dont les organisateurs devront assumer la responsabilité devant Dieu. »

Que penser de "cet acte d’une grande gravité" ?

Qu’a fait Mgr Williamson ?

Il a conféré le sacrement de confirmation, cela en soi n’est pas peccamineux !

Padre Bouchacourt écrit également : « je dénonce avec la plus grande fermeté les accusations indirectes qui y sont portées insinuant que la FSSPX voudrait pactiser avec le modernisme et cesser le combat pour la défense de la Tradition catholique. Ces insinuations sont gratuites, fausses, blessantes et injurieuses envers notre Supérieur Général et envers les membres de la FSSPX. Je ne peux l’admettre et rester silencieux. »
Padre, il s’agit de faits connus de tous, notamment des internautes. L’abbé Chazal a bien relevé les compromissions du Supérieur Général dans son document : J’excuse le Concile. Arsenius également, dans son article  Le problème est de foi et il est grave.

 Mais il est vrai que vous défendez d’aller sur Internet.

Qu’a fait Mgr Fellay ?

1. Le Supérieur Général Mgr Fellay a abandonné son inférieur Mgr Willamson et ne l’a pas soutenu lors du lynchage planétaire franc-maçon alors qu’il ne s’agissait que d’une question historique qui n’est pas de foi.

2. Le Supérieur Général Mgr Fellay a condamné, isolé et humilié l’évêque rebelle innocent qui a été mis de côté.

Les irrégularités de Mgr Fellay sont énormes

Premier abus de pouvoir gravissime : Mgr Fellay modifie de facto la composition du chapitre et ne respecte pas les statuts de la FSSPX. Il interdit à Mgr Williamson de participer au chapitre. Le chapitre composé selon les statuts de 40 personnes sera au nombre de 39 en 2012 or le 40ème n’est pas mort !

Deuxième abus de pouvoir gravissime : Mgr Fellay s’apprêtait à signer un protocole d’accord pratique le 13 juin 2012, en court-circuitant le Chapitre alors que le Chapitre de 2006 avait fixé au Supérieur Général la règle suivante : « pas d’accord sans consulter auparavant le Chapitre » et « pas d’accord pratique sans accord doctrinal » ! .

Troisième abus de pouvoir gravissime : Mgr Fellay refuse de procéder à 6 ordinations en juin 2012, refus qui n’est pas motivé par des raisons doctrinales. Or, ces ordinands n’appartiennent pas à la FSSPX, ils ont donc tout à fait le droit d’apprécier des situations différemment. Il s’agit ici d’un chantage aux sacrements odieux.

Quatrième abus de pouvoir gravissime : Mgr Fellay ne demande pas leur avis aux communautés amies lors de l’élaboration de son projet de Prélature personnelle. Les communautés amies sont incluses de facto dans le périmètre de sa prélature personnelle.

Cinquième abus de pouvoir gravissime : Mgr Fellay se désolidarise et abandonne ses trois confrères dans l’épiscopat. Dans le projet que Mgr Fellay voulait signer à Rome le 13 juin dernier, la Prélature personnelle est dirigée par un Prélat (dans un premier temps, Mgr Fellay, puis, à sa mort, par un prélat choisi en dernier ressort par le Pape !).

Le sort des autres évêques de la Tradition était à étudier ultérieurement.

 Voici le communiqué du Vatican : « Le 14 juin 2012, la Cité du Vatican, après avoir remis le projet de la prélature personnelle à Mgr Fellay, faisait de nouveau savoir que « la situation des trois autres évêques de la Fraternité sera traité séparément et individuellement. » Mais le même jour, Menzingen indiquait que, lors de cette rencontre de deux heures entre Mgr Fellay et le cardinal Levada, il n’avait « pas été question de la situation des trois autres évêques de la Fraternité ». Le Supérieur général abandonne ses autres confrères, et ceci, afin de « faire Eglise » avec les cardinaux romains !

 

Padre Bouchacourt, qui est le plus coupable ? Nous savons que vous êtes un bon prêtre… Venez plutôt combattre avec nous…