jeudi 6 septembre 2012

J'excuse le Concile


J'EXCUSE LE CONCILE
 


 


Trois mois de citations non rétractées par Son Excellence Monseigneur Bernard Fellay

 

- 14 avril : « Les erreurs du Concile ne sont pas des super hérésies. » (Réponse aux trois évêques)

 

- 15 avril : « L'entière Tradition de la Foi catholique doit être le seul critère et guide de la compréhension des enseignements du Concile de Vatican II, lequel, à son tour, illumine certains aspects de la vie et de la doctrine de l'Eglise qui étaient présents en elle, sans être encore formulés. Les affirmations du Concile Vatican Il et du magistère pontifical postérieur, relatifs à la relation entre l'Eglise catholique et les confessions chrétiennes non-catholiques, doivent être comprises à la lumière de l’entière Tradition. » (Extrait de la déclaration doctrinale de Menzingen, citée publiquement par M. l 'abbé Pfluger à St Joseph des Carmes le 05 juin)

 

- 11 mai : « Le Pape dit que le Concile doit être replacé dans la grande tradition de l'Eglise, qu’il doit être compris en accord avec elle. Ce sont des déclarations avec lesquelles nous sommes complètement d'accord, entièrement absolument. (…)

Beaucoup de choses que nous aurions condamnées comme venant du Concile ne viennent pas du Concile, mais de sa compréhension commune (…) Le Concile présente une notion de la liberté religieuse qui est en fait une notion très, très limitée. Une notion très limitée. Cela veut dire que lors de nos discussions avec Rome, ils nous ont dit clairement qu'avoir le droit à l’erreur ou le droit de choisir toute religion, est faux. » (Interview sur CNS à Menzingen)

 

-08 juin : « Au sujet du Concile, lorsqu'on m'a posé la question : « Est-ce que Vatican Il appartient à la Tradition ? », j'ai répondu : « J’'aimerais espérer qu'il en soit ainsi. » (interview dans DICI !)

 

- 14 juillet : Les nouveautés du Concile Vatican Il restent entachées d'erreur, dit la déclaration. Cette même déclaration ne rejette plus le Concile à cause de ses hérésies explicites ou latentes (ce qui nous ramène très loin des déclarations de 1974 et 1976). Au contraire elle se propose de l'interpréter à la lumière d'un magistère constant et ininterrompu au lieu de parler du magistère antérieur qui. lui, condamne le Concile Vatican II.

 

Pour rester objectif, il faut dire qu'il ne s'agit que de cinq citations, mélangées à des propos qui condamnent vaguement le Concile Vatican II. Cependant on peut retrouver beaucoup d'autres citations de ce genre dans le passé.

 

Alors, lequel des deux Mgr Fellay est le vrai Mgr Fellay ?

 

C'est celui qui indique régulièrement que l'on peut comprendre Vatican II à la lumière de la Tradition, ou que la FSSPX accepte 95% du texte même du Concile (DICI. 18 mai 2001), ou que nous faisons nôtres tous les Conciles, jusqu'à Vatican II, au sujet duquel nous exprimons des réserves (communiqué du 15 décembre 2008 avant retouches).

 

C'est celui qui, en Amérique, laisse se diluer la doctrine de la revue Angélus ou qui a ordonné à l'abbé Kenneth Novak d’épurer le site « sspx.org » et dont le porte-parole est DICl, un site de plus en plus similaire aux sites des mouvements « Ecelesia Dei ».

 

Enfin c'est bien celui qui fait des efforts constants pour placer toute l'œuvre de Mgr Lefebvre sous la nouvelle Rome moderniste, sans placer la condamnation de Vatican II comme une condition sine qua non, comme l'a fait Mgr Lefebvre à l'issue des sacres, mais qui, hélas, ne réclame que la liberté de s'en prendre à quelques fauteurs d'erreurs d'interprétation du Concile.

 

Abbé Chazal